Aller à Aix et voir Botero dialoguer avec Picasso

0
Aller à Aix et voir Botero dialoguer avec Picasso / Whataboutnice.fr

Vous me croyez si je vous dis que Fernando Botero a attendu Picasso sur la plage de Juan-les-Pins pour espérer le rencontrer ? C’est en effet le cas et c’est une des raisons pour lesquelles je vous invite à découvrir l’incroyable exposition « Botero, dialogue avec Picasso » à Aix-en-Provence. A 2 heures de Nice. 

Aller à Aix et voir Botero dialoguer avec Picasso / Whataboutnice.fr

Le temps d’une escapade à Aix-en-Provence, je suis allée voir l’exposition consacrée à l’artiste colombien Fernando Botero, dont j’admire l’oeuvre depuis toujours sans trop savoir pourquoi d’ailleurs. Enfin si.

J’aime les formes voluptueuses et ronde de l’oeuvre de Botero. J’aime les couleurs qui se dégagent de sa peinture. J’aime aussi les thématiques qu’il aborde comme la corrida ou le monde du cirque et de la danse. J’aime, tout bêtement, sans être une férue d’histoire de l’art car Botero a un style unique. Aussi, il m’était impossible louper l’exposition « Botero, dialogue avec Picasso ».

Aller à Aix et voir Botero dialoguer avec Picasso / Whataboutnice.fr

Car, le saviez-vous, mais Botero et Picasso ont plein de points commun ! Botaro d’abord a toujours été fasciné par Pablo Picasso. « Mon admiration pour Picasso vient, d’une part, du phénomène Picasso en lui-même : cette capacité à transformer tous les styles et son immense impact sur la culture mondiale. D’autre part, c’est sa peinture qui m’a impressionné », explique t-il dans un entretien accordé à Cécilia Braschi, commissaire de l’exposition et historienne de l’art du 20e siècle en Europe et en Amérique latine.

Aller à Aix et voir Botero dialoguer avec Picasso / Whataboutnice.fr

Ainsi, et jusqu’au 11 mars 2018, l’Hôtel de Caumont présente la riche production du maître colombien sous un angle inédit qui explore ses affinités artistiques avec Pablo Picasso. À la soixantaine d’œuvres de Botero (huiles, oeuvres sur papier, sculptures) font écho une vingtaine d’œuvres majeures de Picasso, issues notamment des collections du Musée national Picasso-Paris et du Museu Picasso de Barcelone.

Une soixantaine d’œuvres de Botero

L’exposition propose ainsi de parcourir de salle en salle des thématiques qu’ils se sont appropriées le portrait et l’autoportrait, les appropriations de l’histoire de l’art, la nature morte, le nu, l’artiste face aux grands événements historiques et politiques, la corrida, le monde du cirque mais aussi la musique et la danse. Mes coups de coeur ? La Ballerine à la barre, la salle de bain ou encore Danseurs. Je rêverai de voir ces toiles habiller mon petit chez moi !

Aller à Aix et voir Botero dialoguer avec Picasso / Whataboutnice.fr

En parallèle aux peintures, l’exposition présente quelques sculptures de Botero dont son imposant Cheval (1999), ainsi qu’une vingtaine de dessins des deux artistes. Technique largement exploitée par les deux artistes, le dessin permet de découvrir un aspect moins connu de l’œuvre de Botero et un côté plus intime de sa pratique artistique. Cette exposition fait partie du projet Picasso-Méditerranée, initié par le Musée national Picasso-Paris. A voir absolument. Comptez deux heures de trajet depuis Nice.

Fernando Botero, "Ballerine à la barre" (2001), ©Fernando Botero
Fernando Botero, « Ballerine à la barre » (2001), ©Fernando Botero

Quand Botero attend Picasso à Juan-les-Pins

« Je voyageais avec un ami et je lui ai dit : « Allons voir Picasso. Il habite à Vallauris. » On est parti sur-le-champ. Arrivés à Vallauris, on a frappé à la porte. Un monsieur âgé nous ouvert et nous lui avons dit : « Bonjour, nous voudrions voir Picasso. » Surpris, il nous a demandé si on avait rendez- vous, il nous a expliqué que, sans rendez-vous, Picasso ne recevait personne. Nous avons donc rejoint le café du coin et nous avons demandé si Picasso passait parfois par là. Le serveur nous a répondu qu’il passait tous les jours et que nous pouvions l’attendre. On est restés assis dans l’attente de Picasso, mais il n’est jamais arrivé. Quelqu’un nous a dit : « Parfois il part, il va jusqu’à la plage de Juan-les-Pins. » Nous avons rejoint cette plage, pas de Picasso non plus. Ce fut la seule opportunité que j’ai eue de rencontrer Picasso, et la seule fois dans ma vie où j’ai essayé d’aller à la rencontre d’un artiste, mais je suis resté dans la frustration de ne jamais avoir rencontré Picasso personnellement. »
Extrait d’un entretien avec Fernando Botero
Propos recueillis par Cécilia Braschi


Plus d’infos : « Botero, dialogue avec Picasso », jusqu’au 11 mars 2018 à l’Hôtel de Caumont-Centre d’Art d’Aix-en-Provence / 3, rue Joseph Cabassol 13100 Aix-en-Provence / Tél. : 04.42.20.70.01 / www.caumont-centredart.com / 13 € plein tarif / 10 € tarif réduit (Gratuit – de 7 ans) / D’octobre à Avril de 10h à 18h

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire.
Please enter your name here