Gare à toi, mon amour de train !

4
Gare à toi, mon amour de train ! / Whataboutnice.fr

Cela fait maintenant 9 mois que je prends quotidiennement le train pour aller travailler à Monaco au départ de Nice. 9 mois que je l’ai rencontré, lui. 9 mois, c’est le temps que j’ai mis à écrire ce billet et écrire noir sur blanc ce que j’ai sur le coeur.

Gare à toi, mon amour de train / Whataboutnice.frComme dans n’importe quelle histoire d’amour, au début, parfois, on ne veut pas voir les défauts et on pense surtout qu’ils vont s’atténuer avec le temps et on se trompe. Erreur fatale même. Et entre lui et moi, j’avoue, dès le 1er mois ce n’était pas vraiment ça : il était souvent en retard (et je déteste que l’on me fasse attendre).

Au début, des petits retards de quelques minutes seulement. Pas plus de 5. Pendant quelques instants je l’attendais, tout sourire sur le quai, musique sur les oreilles, en pensant que 5 petites minutes, après tout, ce n’était pas si grave. Je voyais d’autres personnes comme moi, impatientes et faisant les cent pas : « Cela fait 10 ans madame (mademoiselle s’il vous plait) que je le prends et c’est de pire en pire, j’en peux plus ! ». Ah carrément ? Comment ça, de pire en pire ? Parce que c’est son habitude d’être en retard ?

Gare à toi, mon amour de train / Whataboutnice.fr

Et puis, j’ai commencé à comprendre qu’aucune négociation n’était possible avec lui. Et il le sait d’ailleurs. On a tellement besoin de lui qu’il en profite. Les jours où il décide d’être en retard c’est comme ça et pas autrement : 5, puis 10, puis 15, puis 30 minutes… et même 1h ! Et toujours, sans aucune explication, ou si peu, résumée en quelques mots, sans sujet ni verbe. Et puis parfois il décide même de ne pas venir du tout : supprimé. On appelle cela le ghosting. En somme, c’est un peu la roulette russe avec lui et chaque matin et chaque soir je ne sais jamais s’il sera à l’heure ou s’il sera là tout court. Cela doit l’amuser.

A l’heure de la grève

Les jours et les semaines ont passé et, du jour au lendemain, il a annoncé qu’il allait se mettre en grève, pendant plusieurs mois. Les causes ? Peu importe mais j’ignore encore aujourd’hui pourquoi c’est moi qui en ai payé les frais. Là où il a été sympa en revanche c’est qu’il m’a prévenu via les médias qu’il ferait grève : 2 jours par semaines pendant 3 mois (ou quelques choses comme ça). Et puisque je ne peux pas me passer de lui – comme beaucoup – j’ai composé avec.

Gare à toi, mon amour de train / Whataboutnice.fr

J’ai accepté ses absences et lors de ses présences, si rares, je l’ai accueilli les bras grands ouverts (et à grandes enjambées). C’est mon côté sadique. Et quand je le voyais à quai, je n’étais pas la seule vous vous en doutez à l’attendre impatiemment. On était nombreuses et nombreux. Il a beaucoup de charme vous savez ! Même s’il n’est pas tout jeune il tient encore la route. Et on se presse même pour faire partie de sa team à qui il fait l’honneur de sa présence. On accepte alors d’être collé-serré entre inconnu(e)s qui se respectent.

Un train d’enfer

Gare à toi, mon amour de train / Whataboutnice.frCet été on a même eu droit à un chaud-froid inédit : en pleine canicule, il a décidé de couper la climatisation. Et pourtant, malgré ses humeurs, on a continué à le suivre et à le supporter. C’est le seul qu’on déteste et qu’on attend quand même !

Tout cela pour vous dire que 9 mois plus tard, je ne le supporte plus, je le déteste même ! On m’avait prévenu mais je n’ai rien voulu entendre… ! Et il a beau rouler des mécaniques au bord de la mer, mettre un peu la main à la poche, ce train d’enfer me mène la vie dure et me fait courir et râler (désormais à voix haute).

Un célèbre adage dit pourtant « Suis le il te fuit, fuis-le, il te suit ». C’est bien le seul avec qui cela ne marche pas.

Mais gare à lui ! Qu’il ne crie pas victoire ! Depuis quelques temps j’ai croisé la route d’un italien, sur les rails tous les matins à 8h15 pétantes, en gare de Nice-Ville. Et jusqu’à présent aucun faux plan… tout roule avec lui !

Anne L.

4 Commentaires

  1. Alors là ton billet m’interpelle car moi aussi je prends le TER la ligne Aubagne Marseille et c’est pareil pffffffffffffffff y’en a marre et je ne parle pas de la grève ou il a fallut s’adapter aux horaires des TER?
    Cette semaine était soit disant celle de la mobilité avec des accueils dans les gares … je n’ai vu personne mais les trains étaient encore et toujours en retard!
    Ici pas le choix, il n’y a pas d’autre compagnie pour le moment?
    Bon courage et bon week-end!
    Bises

  2. Coucou Anne, j ai beaucoup ri en lisant ton article ( pleuré de rire ) il est écrit avec une grande finesse , Bonne continuation a toi , a bientot de te lire .

  3. Génial ton article !! Les mots sont hyper bien choisis, j’adore ! Je compatis aussi car j’ai composé moi aussi quelque temps avec …lui! Pour finalement abandonner et passer à l’autre! (Bus) avec qui la relation est beaucoup plus harmonieuse
    Belle journée à toi!

    • Merci beaucoup Sophie !!!!!!!!!! Tant qu’à avoir un blog autant que ça serve et ça nous serve à nous pour vider notre sac !… bien vu pour le bus ! La concurrence rode ! Belle soirée et des bisous

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire.
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.