Inutile d’avoir du nez pour admirer l’incroyable exposition consacrée au couturier-parfumeur Christian Dior au Musée internationale de la parfumerie de Grasse, jusqu’au 1er octobre.

Dior à Grasse © Laziz Hamani
Affiche de l’exposition « Christian Dior – Esprit de Parfums » à Grasse © Laziz Hamani

Depuis le 17 mai et jusqu’au 1er octobre prochain, le Musée international de la parfumerie propose une rétrospective dédiée au couturier-parfumeur qu’était Christian Dior. Développée avec le soutien de Christian Dior Parfums, « Christian Dior – Esprit de Parfums » met en scène les grands moments de la vie de l’artiste, ainsi que ses créations olfactives les plus célèbres.

En effet, cette exposition – qui aborde avant tout l’attrait qu’exerçait le Sud de la France sur l’homme – vous présente un incroyable fonds de flacons et d’affiches, mais aussi les trésors des collections historiques de la Maison Dior comme de magnifiques robes. Des dispositifs muséographiques interactifs valorisent également les collections présentées et permettent d’élargir le discours aux cinq sens : vidéos, bornes interactives, points olfactifs et tactiles. L’occasion de plonger dans l’univers de ce grand monsieur qui a révolutionné le monde de la mode et des fragrances au 20e siècle.

Inspiré par la Belle Époque et l’univers floral, le parfumeur signe un retour de l’élégance à la française et à une féminité retrouvée. Les fleurs demeurent au cœur de ses créations : lignes et modèles de couture aux noms évocateurs (Muguet, Corolle) et parfums soliflores (Diorissimo) ou aux bouquets floraux (Miss Dior). Il tissera des liens sincères et particuliers avec le milieu artistique, journalistique et économique, dès les années 1920.

Miss Dior. Amphore en cristal overlay rouge de Baccarat – 1949 © Philippe Schlienger Collection Christian Dior Parfums
Miss Dior. Amphore en cristal overlay rouge de Baccarat – 1949 © Philippe Schlienger / Collection Christian Dior Parfums

Ce véritable réseau amical participera à son évolution personnelle et au succès immédiat de sa Maison de couture. Attiré dès le milieu des années 30 par le Sud de la France et plus particulièrement par le Pays de Grasse, il va y approfondir sa connaissance du parfum grâce à sa rencontre avec le parfumeur Edmond Roudnitska.

Réfugié dans le Var avec sa famille pendant la Seconde Guerre mondiale, il y reviendra régulièrement voir sa soeur, installée à Callian, puis deviendra propriétaire du Château de la Colle Noire à Montauroux le 24 octobre 1950.

Une exposition inédite et incontournable cet été ! Dior, J’adore !

Plus d’infos : Musée international de la Parfumerie de Grasse, 2 bd du jeu de Ballon / Tél : 04 97 05 58 11 /Plein tarif 6 € / Tarif réduit (étudiants de plus de 18 ans, groupe à partir de 10 pers.) 3 € / Gratuité pour les moins de 18 ans, demandeurs d’emploi, personnes handicapées. Ouverture de 10h à 19h / Facebook / Site web

Photo (à la une) : Edition limitée Diorissimo en cristal clair de Baccarat dessinée par Christian Dior – 1956 © Still Life / Collection Christian Dior Parfums

Aucun commentaire

Répondre