Mes 5 bonnes raisons de préférer Nice en septembre

1
Mes 5 bonnes raisons de préférer Nice en septembre / Whataboutnice.fr

Septembre. Nous avons tous repris le chemin de notre train-train quotidien et de l’école pour les plus jeunes ! Les vacances, la plage, les cigales, les apéros à rallonge, les cocktails sur les rooftops, les petites tenues légères, les couchers de soleil, les siestes, les balades nocturnes… tout ça c’est dans le rétroviseur avec, certainement, de très jolis souvenirs et un bronzage digne de Beyonce.

(En revanche, on ne parlera pas de la canicule, des nuits en mode « étoile de mer / si tu t’approches j’hurle tellement j’ai chaud », des moustiques, des brushings impossibles (et je ne parle pas de la frange), de la climatisation à fond qui file des migraines et des extinction de voix, du sable dans la maison, du sable dans le lit, de la peau de crocodile, du prix des glaces… ).

Bref septembre est là et j’en suis la première ravie. C’est mon mois préféré. Nice, c’est mieux en septembre et je vous dis pourquoi. En 5 raisons.

1 – En septembre, Nice se vide. Il y a beaucoup moins de touristes à Nice et sur la Côte d’Azur. L’occasion de retourner voir son glacier préféré sans attendre 20 minutes avant d’être servi. Idem pour les restaus, les boutiques… Bref, on reprend plaisir à profiter de petites choses simples sans qu’il y ait une foule oppressante de personnes, parfois peu courtoises (et je pèse mes mots).

2 – En septembre, il fait encore chaud, c’est l’été indien. Les températures sont idéales : fraîches le matin, douces le soir et tempérées en journée. On peut encore aller profiter des plages de galets sans se tartiner d’indice 50 toutes les 30 minutes ! Et vu qu’il y a moins de monde (voir paragraphe précédent) on peut même lézarder sous le soleil, sans se retrouver avec le pied d’un voisin sur sa serviette (voire un voisin tout court).

3 – En septembre, on peut encore aller profiter de nombreuses expositions qui nous ont échappé tout l’été : « Le Fantôme de la Prom /Histoire et archéologie du Palais de la Jetée-Promenade » jusqu’au 4 novembre au Musée d’Archéologie de Nice, « Picasso / Les années Vallauris » jusqu’au 22 octobre au Musée National Pablo Picasso à Vallauris ou encore « Parfums d’interdits » jusqu’au 23 septembre au musée national de la Parfumerie à Grasse. En somme, en septembre, on rouvre ses yeux et on réactive ses petits neurones de l’art et de la culture.

4 – En septembre, c’est l’occasion de prendre des résolutions : se (re)mettre au sport (courir, faire du yoga, du flamenco…), se (re)lancer dans une cuisine saine en se promettant d’aller acheter bio ou local sur le marché (celui de Libération par exemple) et de troquer les chips et barbecues de l’été contre des petits plats équilibrés. En résumé, c’est le moment parfait pour prendre des décisions et de se donner de nouveaux objectifs : je dis, je fais !

5 – En septembre – et je dédie ce paragraphe aux parents indignes qui me lisent – les enfants sont à l’école. Fini les sempiternels « je m’ennuie » alors qu’ils viennent de faire 3 heures d’accrobranche et 1 heure de piscine ! Je n’ai qu’un seul mot : youpi, le dieu des parents existe et l’école nous sauve la vie !

Et puis septembre, au final, c’est la fin d’une saison et d’un cycle. Et pour moi cette année, c’est un changement tout court. J’ai déménagé le 1er septembre et j’en ai profité pour fermer une porte, tourner une page et écrire une nouvelle histoire pleine d’ondes positives et de forces… et tout le reste au placard. Voilà une raison de plus qui me fait aimer septembre.

Et vous, quel est votre mois préféré ? Septembre aussi ?

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire.
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.