Rome ne s’est pas faite en un jour… Monaco non plus !

0
Maquette d'un projet de Marinarium, c.a. 1960, Photographie en noir et blanc, Collection Mairie de Monaco / Médiathèque Communale
Monte-Carlo Public Park and Residencies, 1998 © Emilio Ambasz & Associates, Inc.
Monte-Carlo Public Park and Residencies, 1998 © Emilio Ambasz & Associates, Inc.

Pour commencer l’année sur une note culturelle, rendez-vous à Monaco, à partir du 19 janvier 2013 pour l’exposition Monacopolis qui sera présentée dans les deux lieux du Nouveau Musée National de Monaco : la Villa Paloma et la Villa Sauber.

Grâce à un croisement inédit d’archives et d’œuvres peu ou jamais montrées auparavant, Monacopolis retrace les temps forts de l’urbanisation de la principauté, ininterrompue depuis 1858. Celle-ci oscille entre trois tendances : la verticalité (d’abord les surélévations, puis les tours), le creusement du sol et la création de terres artificielles.

Palais des Beaux-Arts, (1890-1928), Plaque de verre, 1910, Collection Archives Monte-Carlo SBM
Palais des Beaux-Arts, (1890-1928), Plaque de verre, 1910, Collection Archives Monte-Carlo SBM

La Villa Sauber propose ainsi un parcours à travers le quartier emblématique de Monte-Carlo. L’exposition s’appuie sur plus de 600 plans historiques provenant en majorité de la Société des Bains de Mer et met en lumière le travail des architectes. Par exemple, saviez-vous que, entre 1863 et 1910, pas moins de dix architectes, dont Henri Schmit, vont se succéder pour agrandir, transformer, embellir, rectifier, unifier, voire projeter le Casino-0péra de Monte-Carlo ?

La Villa Paloma, quant à elle, explore entre autres les propositions d’urbanisme des années 40 d’Eugène Beaudoin, l’esquisse mystérieuse de Le Corbusier ou encore la proposition d’un étonnant inconnu, Henry Bulgheroni. Après la deuxième guerre mondiale, dans un contexte à l’échelle européenne de problématique de reconstruction, Monaco doit surtout faire face à la saturation complète de son territoire.

A partir des années 60, on découvre alors des propositions utopiques à l’instar de La Venise monégasque, ville-pont suspendue et transparente de Yona Friedman ou de Thalassopolis, ville extensible à l’infini sur l’eau de Paul Maymont.

Maquette d'un projet de Marinarium, c.a. 1960, Photographie en noir et blanc, Collection Mairie de Monaco / Médiathèque Communale
Maquette d’un projet de Marinarium, c.a. 1960, Photographie en noir et blanc, Collection Mairie de Monaco / Médiathèque Communale

Infos pratiques : « Monacopolis. Architecture, urbanisme et urbanisation à Monaco, Réalisations et projets – 1858-2012 », exposition parcours au Nouveau Musée National de Monaco (c’est ici) à la Villa Paloma (19 janvier – 12 mai 2013) et à la Villa Sauber (19 janvier – 30 décembre 2013). Ouvert tous les jours de 10h à 18h et de 11h à 19h du 1er juin au 30 septembre. Fermeture les 1er janvier, 1er mai, 4 jours du Grand Prix, 19 novembre et 25 décembre. Tarifs : adultes 6€ / billet couplé Villa Paloma et Villa Sauber 10€ / entrée gratuite tous les premiers dimanche de chaque mois. Pour en savoir plus : www.nmnm.mc

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire.
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.