Si à 40 ans, t’as pas 100 000 followers, t’as loupé ta vie… ou presque !

13
Si à 40 ans, t'as pas 100 000 followers, t'as loupé ta vie... ou presque !

Cela fait quelques temps que j’avais envie de faire ce billet d’humeur. Aussi, j’ai profité de la trêve estivale pour prendre le temps l’écrire. Le sujet ? La blogosphère et le monde de l’influence et des influenceurs… ou plutôt ce que c’est devenu. Quel drôle d’univers !

Blogueurs ou influenceurs ? 

Avant il y avait des blogs, c’est à dire des sites internet dans lesquels les blogueurs donnaient leur avis, écrivaient leurs coups de gueule ou leurs coups de cœur… et les réseaux sociaux – Instagram, Facebook, YouTube…– venaient s’y greffer pour donner plus de visibilité aux blogs en question. Les blogs étaient alors des sortes de locomotives et les réseaux sociaux, les wagons.

Pour ma part, j’ai pris le train en route, à ce moment-là, en 2013, au début de l’explosion des réseaux sociaux. J’ai lancé le blog, puis plus tard sa page Facebook et bien après son compte Instagram. En toute logique, ce train a avancé et on lui a ajouté des wagons. Aujourd’hui, tout a changé. Ce sont les réseaux sociaux qui sont devenus les locomotives et les blogs, les wagons. Après tout, pourquoi pas ! Les réseaux sociaux sont de formidables outils de communication et un blog ne peut plus vivre sans les réseaux sociaux. Mais pas l’inverse.

Alors, déjà, arrêtons de confondre les blogueurs et les instagrameurs. Même si la limite est floue, ce n’est pas pareil. Les uns ne sont pas mieux ni moins bien que les autres – je n’ai pas dit cela – mais ce n’est pas pareil ! Les blogueurs ont des blogs et écrivent avant tout. Les instagrameurs ont un compte instagram et créent du contenu visuel (photo, vidéo…). Je suis donc blogueuse avant tout mais, étant aussi présente sur les réseaux sociaux, je suis instagrameuse et donc influenceuse – à mes dépends – car je déteste ce terme marketing.

En revanche, l’inverse n’est pas toujours vrai ! Quand je vois des instagrameurs/ influenceurs se prétendre blogueurs… alors qu’ils n’ont pas de blog, cela m’agace ! De même, que de se revendiquer blogueur et d’avoir un blog quasi-mort ou vide… ça ne colle pas non plus. Et les comptes Instagram avec l’intitulé « blogueurs » pleuvent ! Demain, si je me revendique coiffeuse parce que je sais couper la frange de ma fille, je ne suis pas certaine de faire l’unanimité ! Une histoire d’ego me direz-vous ? Peut-être oui…ou pas ! Car je passe des heures à écrire sur ce blog, des heures à mettre en ligne, à tenter de proposer un contenu riche et intéressant, à travailler le référencement à tenter de le garder à jour, même si mon rythme de vie actuel ne me permet pas d’écrire autant que je le souhaiterais. Bref je suis blogueuse avant tout…

Et donc « influenceuse » oui ! Grrr décidément je déteste ce mot ! Même si je sais qu’en parlant de mes bonnes petites adresses, de mes idées de sorties « j’influence », le terme avant n’existait pas ! Oui avant… je ne suis plus tout jeune, bientôt 40 et quand j’ai lancé le blog il y a plus de 6 ans je souhaitais tout simplement partager une information avec mes lecteurs ! 

Macro, micro, nano… influenceurs

Et puis parlons-en des influenceurs ! Déjà que d’être mis dans des cases, c’est agaçant, surtout quand on n’a rien demandé… mais dans ces mêmes cases, désormais, il y a aussi une hiérarchie, une étiquette que l’on vous colle. Il y a donc les « grosses » influenceuses autrement nommées les « macro-influenceuses » et les « petites » influenceuses, que l’on nomme les « nano-influenceuses » ou « micro ». Cela dépend de la taille de leur communauté. Et là où cela m’agace, c’est qu’on me rappelle régulièrement que j’ai une petite communauté. Je suis donc blogueuse, mais aussi instagrameuse, influenceuse et qui plus est « nano » influenceuse ! Vous me suivez toujours ?

Alors oui j’ai une petite communauté et alors ? Jusqu’à présent je m’en moquais mais régulièrement on vient me le rappeler ou me le faire comprendre. Cela passe par des réflexions de la part de « professionnels » ou « d’institutions », des promesses non-tenues, des collaborations suspendues… et à chaque fois ce qu’il en ressort à demi-mot c’est : « Pas assez de followers » (à prononcer à la manière d’un videur de boite de nuit « désolé, tu ne rentres pas »). Mais m… ! Car oui aujourd’hui plus on a de followers ou de fans, plus on nous fait croire que l’on pèse lourd dans la société, ou plutôt une société parallèle où le follower est une sorte de monnaie qui permet d’acheter une certaine notoriété. Enfin, c’est dans une vie 2.0. 

Conséquences ? Nombreux sont les influenceurs à rentrer dans une course aux likes et à être ainsi victimes de ce système ! Combien de comptes Instagram affichent des dizaines de milliers de followers alors que c’est « fake »… entendez une fausse communauté ! Car oui il y a les macro-influenceurs avérés qui ont construit une vraie et belle communauté au fil du temps – oui il y en a – et les autres qui se sont auto-proclamés ainsi en achetant des followers. Et il y en a ! Et pire c’est quand j’en vois qui s’apitoient sur leur sort parce qu’ils ont perdu des followers… le drame ! La vie est si cruelle parfois j’avoue.

Vous l’aurez compris, certains et certaines sont prêts à tout pour obtenir le Saint insta-Graal ! Tout… jusqu’à dévoiler le moindres détails de leur vie privée.

Il y a aussi celles qui sont prêtes à détourner des #hashtags – lancés pour de belles causes – juste pour faire le buzz. Un #hashtag est un mot clé cliquable qui permet de créer un engagement plus fort. Et il y a des tendances. Ces derniers temps il y a le #OnVeutduVrai, devenu un réel mouvement lancé par deux nanas que j’adore @Douzefevrier et @MyBetter_self, et qui tend à lutter contre les diktats du trop beau et du trop parfait sur Instagram et pour décomplexer les femmes. Et effectivement, c’est génial ! On à toutes des complexes et voir des nanas normales – et tellement belles – sur les réseaux, ça fait du bien ! Ce qui me choque c’est que certains influenceurs détournent cette noble cause – oui je trouve que cela en est une – pour se mettre littéralement à nu sur les réseaux sociaux et le #OnVeutDuVrai frôle parfois l’indécence d’un #Javaisjusteenviedevousmontrermesfesses. Aucun soucis d’avoir envie de montrer ses fesses, mais pas sous le couvert d’un fait de société qui fait réellement souffrir beaucoup de femmes. Et tout ça pour gagner des followers ou des fans et pousser finalement un message consumériste… les deux ne sont pas compatibles ! 

Et des exemples de la sorte, il y en a plein ! Du reste, chacun est libre de faire ce qu’il veut. Personnellement, quand je trouve certains comptes malaisants, malsains ou vraiment trop loin de la réalité, je préfère me désabonner. Tout simplement. Et j’invite d’ailleurs ceux et celles qui n’aime pas mon contenu à faire de même !

Heureusement, il y a aussi tout plein d’influenceurs et de blogueurs, qui ont des « petites » et des « grosses » communautés et qui sont de vrais pépites car les contenus sont riches d’authenticités et ça sonne vrai ! Comme dans la vie… la vraie !

Une histoire de likes

Alors j’avoue, il y a 2 ans environ, comme je stationnais à 5000 followers et je n’étais très épanouie par ailleurs, je m’étais donnée comme objectif de passer le cap des 10 000 followers ! Whaouuuu quel objectif de vie ! Alors j’ai tenté la technique automatisée du « follow no follow »… 1 journée seulement et j’ai arrêté ! Le principe est simple : un petit robot – qu’on appelle un bot – va prendre la main sur votre compte en suivant un maximum de personnes. Celles-ci sont alors notifiées de l’abonnement et en retour s’abonnent car c’est aussi donnant/donnant ! Mais ensuite ce même « bot » se désabonne automatiquement des comptes qu’il a suivi plus tôt… une pratique douteuse ! Après, à vous d’essuyer les insultes par message privé. Bref j’ai tenté et puis j’ai renoncé car ça sonnait faux ! Et ce n’était pas moi !

Bien entendu, je ne vais pas vous mentir et je suis contente quand je vois de nouveaux abonnés et fans me suivre sur mes réseaux ou que mes photos sont « likées » ! Je prends cela comme une reconnaissance. Mais ce que je préfère avant tout ce sont les commentaires et l’interaction avec ma communauté et mes lecteurs. C’est un petit monde et on se suit, on se connait… parfois cela se finit même autour d’un café et des vrais liens se tissent, et cela vaut tous les likes du monde. Comme quoi l’humain aussi est au cœur du digital ! A terme, les « likes » devraient disparaitre, c’est ce qu’a annoncé le géant Instagram, pour laisser plus de place au contenu… et en finir avec cette course aux likes devenue ridicule. Affaire à suivre donc !

En tout cas, si Jacques Ségéla avait créé le scandale avec sa phrase devenue célèbre « Si à 50 ans, on n’a pas une Rolex, on a raté sa vie », aujourd’hui on pourrait presque nous faire croire que « Si à 40 ans, on a pas 100 000 followers, on a raté sa vie ».

Anne, dino-blogueuse, nano-influenceuse…

13 Commentaires

  1. T’as une nouvelle fois tout bon dear Anne ! Le principal est que tu prennes toujours du plaisir a écrire et a partager. J’avais vécu l’arrivée des blogueurs qui faisaient flipper les journalistes de presse écrite qui les denigraient. Aujourd’hui ce sont les igramers qui font flipper….je crois surtout que c’est le mot influenceurs qui est a gerber…. A bientôt 50 piges je n’ai ni Rolex ni 10000 followers mais je suis liiiibre ! Bises

    • Un grand merci pour ton commentaire Carole ! La liberté n’a pas de prix et c’est le plus important ! Etre affranchi de tout et avancer comme on veut ! Bisous

  2. Bravo pour ces mots justes !
    Nano, macro … peut importe …
    Je reprendrai bien une phrase si souvent entendue « mieux vaut un petit chez soi qu’un grand chez les autres »
    Alors si vous vous reconnaissez bien dans votre « micro » communauté, et bien félicitations et continuez ainsi …
    Prendre des artifices pour rentrer dans le moule … Bof bof !
    À vous lire
    Carole B.
    Créatrice de La Perle d’Oro

    • Merci pour votre commentaire Carole ! L’essentiel est en effet d’être à sa place quelque soit le domaine !
      Je découvre par la même occasion votre bel univers ! Bravo
      Merci encore

  3. C’est exactement ça ! Tu as vraiment bien résumé la situation et dans cette course frénétique aux likes on en viendrait presqu’à oublier pourquoi on fait ça. À la base. Nous aussi on a eu ce moment de vouloir grandir plus vite et puis finalement ce qui nous intéresse c’est de continuer à écrire sur le blog… Et en effet, c’est le blog la locomotive alors autant y consacrer plus d’énergie 🙂
    Je découvre ton blog et j’en suis ravie!
    Bonne soirée
    Amélie

    • Merci beaucoup Aurelie pour ton commentaire ! Je suis ravie également de découvrir ton blog ! Et d’être comprise et soutenue ✨

  4. Quel bel article et quels mots très justes !
    Je partage tout à fait ton ressenti à mon tout petit niveau !
    Le temps passé à peaufiner des articles, à les écrire puis les réécrire pour qu’ils soient le plus parfait possibles à nos yeux, être passionné d’écriture avant tout…
    Ce milieu est plein de gens peu scrupuleux et parfois cela peut jouer quelques vilains tours…
    Cependant comme tu le dis si bien au milieu de tout cela il y a des gens vrais, de belles personnes, à la personnalité qui irradie et rien que pour cela ça vaut le coup!
    Pour ma part la frustration que je peux parfois ressentir je la mets de côté pour ne voir que les jolis aspects (même si avouons le ce n’est pas facile tous les jours )
    Merci pour ce joli article qui recadre bien les choses et qui est écrit avec le coeur, cela se ressent !
    Belle journée

    • Merci beaucoup Sophie ! Ça fait chaud au cœur cet élan de solidarité ! Faisons comme bon nous semble ! L’essentiel n’est pas la ! Gros bisous ❤️

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire.
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.