Antibes

Côte d’Azur : ces 10 infos que vous ignorez peut-être

Dans le billet qui suit, je vous livre 10 informations que vous ignorez peut-être à propos de la Côte d’Azur, et qui sont parfois surprenantes, marrantes voire totalement insolites ! Tour d’horizon.

1 / Le terme Côte d’Azur est né en 1887 et est attribuée à l’écrivain dijonnais Stephen Liégeard (1830-1925) et à son livre « La Côte d’Azur »… publié en 1887.

2 / Le célèbre N°5 de Chanel a été créé en 1921 avec les fleurs du Pays de Grasse par Ernest Beaux, nez du Tsar de Russie, pour Coco Chanel.

3 / Le dessert la Pêche Melba a été créé par le Chef Auguste Escoffier – natif de Villeneuve Loubet – en 1894 pour remercier la cantatrice Nelly Melba de places qu’elle avait offerte au Chef de l’hôtel Savoy à Londres.

© Musée Escoffier de l'Art Culinaire

4 / La Route Napoléon – entre Vallauris Golfe Juan et Grenoble – est la toute 1ère route touristique créée en France en 1932. Elle compte 314km

5 / Le ski nautique a été inventé par un Antibois en 1931 : Léo Roman déclina tout simplement le principe du ski alpin au principe de ski tractés sur l’eau.

6 / La plus longue tyrolienne de France est installée à la Colmiane avec une longueur totale de 2 663 mètres, un temps moyen de descente d’1m 50 et une vitesse moyenne de 120 km/heure.

La plus grande tyrolienne de France a été installée en Vésubie-Valdeblore © CG 06

7 / La toute première affiche du Festival de Cannes fut créée par Jean-Gabriel Domergue pour l’édition programmée en septembre 1939. Elle fut annulée du fait de la déclaration de la guerre.

8 / Le Parc national du Mercantour célèbrera ses 40 ans en 2019. Il compte plus de 2000 espèces végétales sur les 4200 connues en France. Parmi elles, 220 sont considérées comme très rares dont 40 endémiques.

Picasso à l’exposition de céramique. Vallauris, été 1951/ © edwardquinn.com © Succession Picasso, Paris, 2017

9 / En 1936, à Mougins, Picasso séjourne à l’Hôtel Les Muscadins (ex Vaste horizon) et peint une fresque sur l’un des murs de sa chambre. Le propriétaire de l’époque lui a expressément demandé de recouvrir en blanc…

Nessia, poussez la porte des églises à Nice / Whataboutnice.fr
Abbaye Saint-Honorat

10 / Jusqu’en 1944, l’Ile Sainte Marguerite qui abrite le Fort Royal était une prison. Le célèbre masque de fer y fut emprisonné pendant 11 années.

Alors, le saviez-vous ?

Plus d’infos ? Rendez-vous sur le site du CRT Côte d’Azur France.

Festival des Jardins : allons flâner en Méditerranée

Après le succès de la 1ere édition, le Festival des Jardins de la Côte d’Azur revient pour une 2e édition du 30 mars au 28 avril.

Festival des Jardins / Whataboutnice.frDe Menton à Cannes, en passant par Antibes, Grasse et Nice, cet évènement initié par le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes se donne pour objectif de mettre en valeur les magnifiques jardins qui parsèment le territoire, à l’occasion d’un concours de créations paysagères. Cette année, le fil rouge vous entraîne dans des « Rêves de Méditerranée », avec une marraine de renom : Marina Picasso, la petite-fille du peintre Pablo Picasso. Jardins provençaux, jardins à l’italienne, jardins évoquant la Grèce antique, oasis de verdure… le festival va vous emmener pour un voyage sur les rives de la Méditerranée.

L’occasion de flâner et de se laisser aller à la rêverie dans des écrins de verdure. Pas moins de 23 jardins éphémères – et libres d’accès – sont ainsi proposés aux visiteurs avec 15 créations paysagères dans le cadre du concours et 8 jardins éphémères hors concours dans 5 communes : Antibes Juan-les-Pins (Pinède Gould), Cannes (Jardin de la Villa Rothschild), Grasse (Jardin de la Villa Fragonard), Menton (Jardin Biovès) et Nice.

Festival des jardins : zoom sur Nice

Festival des Jardins © CRT - C. Moirenc
Festival des Jardins © CRT – C. Moirenc

À Nice, rendez-vous du côté de la Promenade du Paillon. Stéphane Marie, le présentateur de l’émission « Silence, ça pousse ! », va vous faire découvrir son « Tapis volant ». Un jardin éphémère sera également réalisé pour l’occasion par le paysagiste Michel Pena à Cap 3000 et un aménagement paysager éphémère sera à découvrir à l’Aéroport Nice Côte d’Azur (Terminal 2).

Pour compléter votre découverte, des itinéraires de visites autour des sites vous permettront de prolonger le rêve de Méditerranée dans le monde des jardins. Retrouvez également plus de 350 animations : des portes ouvertes, des visites guidées, des conférences, des ateliers ainsi que des chasses au trésor. A Nice, rendez-vous est donné les 6 et 14 avril pour une chasse aux trésors sur le thème du Petit Prince. Alors, allons voir si la rose…

Plus d’infos : Festival des Jardins de la Côte d’Azur, du samedi 30 mars au dimanche 28 avril / Accès gratuit aux jardins éphémères de 9h à 19h / Renseignements N° vert au 0 800 740 656 (appel gratuit depuis un poste fixe) / Festivaldesjardins.departement06.fr / Inscription aux chasses aux trésors via Histoiresvivantes.fr

Sur la Route du Mimosa, il fait toujours soleil

Parmi les marronniers sur le blog, il y a la Route du Mimosa dont je ne me lasse pas. Chaque année, en cette saison d’hiver, qui donne les premiers balbutiements du printemps, la région se pare de mimosa.

Vous savez, ces petits pompons d’or qui chatouillent le nez quand on respire leur délicate senteur. Il existe différentes espèces de mimosas. Elles sont utilisées à des fins très variées : fleur coupée, plante ornementale ou de rocaille, haie défensive ou brise vent, retenue des sables et des sols, mais aussi pour la parfumerie. Et le mimosa se décline même en saveurs gourmandes comme les sirops et les bonbons.

Mais pour revenir à nos pompons, je suis tombée dans une marmite de mimosas à ma naissance. Logique, puisque dans le Var, le mimosa est roi ! J’allais souvent me balader avec mes parents à Bormes-les-Mimosas, un petit village médiéval posé telle une crèche provençale sur le flanc d’une colline, face à la Méditerranée. Et c’est ici précisément que commence la fameuse Route du Mimosa, dont il est question dans l’article. Celle-ci s’étend en effet sur 130 kilomètres, de Bormes à Grasse.

Cet itinéraire touristique, recommandé de janvier à mars, est typiquement le symbole d’une Côte d’Azur hivernale qui propose sous un climat doux, une sorte de villégiature itinérante entre bleu azur et jaune soleil. Ainsi, après Bormes-les-Mimosas,direction le Rayol Canadel, puis Sainte-Maxime, Saint-Raphaël, Mandelieu-la-Napoule, Tanneron, Pégomas et enfin Grasse. Dans chacune de ses villes et villages le mimosa est à l’honneur pendant cette période de l’année et de nombreuses manifestations font la joie des petits et des grands.

Route du Mimosa / Whataboutnice.fr / Copyright OT Bormes-les-Mimosas
Route du Mimosa / Copyright OT Bormes-les-Mimosas

Voici une petite sélection de manifestations 

A Bormes-les-Mimosas

– Tous les mardis jusqu’au 26 mars 2019, visite guidée du Parc Gonzalez : découverte du jardin remarquable qui fait la part belle à 320 variétés de plantes australes dont une quarantaine de mimosas.

– Dimanche 24 février 2019, Corso Fleuri avec défilé de 12 chars magnifiquement décorés de fleurs fraîches et de mimosa, accompagnés de groupes folkloriques et de fanfares sans oublier la bataille de fleurs au moment de la clôture. Renseignements auprès de l’office de tourisme / 04 94 01 38 38 / www.bormeslesmimosas.com

A Saint-Raphaël
Jeudi 21 et 28 février 2019 / Jeudi 7 mars 2019, balade pédestre à Saint-Raphaël organisée avec l’Office National des Forêts dans le Massif de l’Estérel autour du thème du mimosa. Renseignements et réservations auprès de l’Office de Tourisme / 04 94 19 52 52 / www.saint-raphael.com

A Mandelieu-la-Napoule
– Samedi 23 février 2019, élection de la Reine du Mimosa, animée de chorégraphies et de chants, présentée par le Comité Miss Côte d’Azur pour Miss France.

– Dimanche 24 février 2019, grand corso fleuri, sur le thème des Aventures de Marco Polo ! Les chars tressés de mimosa sont accompagnés par de nombreux artistes de rue, de groupes musicaux, de danseurs. Renseignements auprès de l’Office de Tourisme / 04 93 93 64 64 / www.ot-mandelieu.fr

Au Rayol-Canadel
Le Domaine du Rayol célèbre l’arrivée du printemps et propose à cette occasion de nombreuses animations, de saison. Au programme : rallye nature dans les jardins pour toute la famille, visites guidées, atelier brico-déco en matériaux du jardin, conseils de jardinage à la Pépinière etc. Renseignements et réservations au 04 98 04 44 00 – www.domainedurayol.org

Plus d’infos : rendez-vous sur www.routedumimosa.com

Saint-Valentin : mes bons plans Sans Valentin à Nice

Je ne sais pas vous, mais le Cupidon qui veille sur moi n’est pas fichu de décocher une flèche correctement : il vise mal, il vise à côté, il vise que d’un côté, il vise dans le vide…

Je ne vois qu’une seule raison à tout cela : soit il est aveugle – et dans ce cas une bonne paire de lunettes pourraient sérieusement arrangée mes affaires – soit il est bourré mais alors c’est la bonne grosse cuite au rhum qui dure depuis très longtemps.

Soit encore, ça l’amuse de jouer avec son arc et ses flèches : il me fait croire qu’il a visé juste. Et puis non. Ses flèches ont une durée de vie limitée. Quelques semaines ou mois seulement et au moindre coup de tonnerre elles se décrochent. Et encore je suis large, parfois elles tiennent tout juste jusqu’à minuit et disparaissent. C’est ce qu’on appelle le syndrome de Cendrillon ! Rien de bien solide en tout cas. Je soupçonne même son cousin Eros d’être dans le coup.

Cupidon, Eros et les autres

En tout cas, le 14 février, le fils de Mars et Vénus, autrement nommé le Dieu de l’Amour, est en fête : c’est la Saint-Valentin. Et impossible de passer outre : dans les vitrines des magasins, les menus des restaurants, les séries TV… les petits coeurs rouges fleurissent un peu partout et jusqu’aux rayons surgelés de Picard.

Toujours est-il qu’au départ j’étais partie sur l’idée de faire un article avec des idées de sorties à faire en amoureux et puis, j’ai changé d’avis. Ce sera un article dédié à la Saint-Valentin sans Valentin(e) ! Non mais ! Ce n’est pas parce qu’on a pas de moitié, qu’on doit être privé de Saint-Valentin. Passer une soirée en tête à tête avec soi-même c’est l’assurance de ne pas être déçu (ça fait un peu aigri je sais). Voici donc ma sélection d’idées pour une Sans Valentin réussie :

Saint-Valentin : si vous voulez sortir solo

Se faire une toile
Se faire un ciné en solo, perso, j’adore ! Quand on est amoureux de 7e Art, on ose franchir le cap des portes de cinéma. En discutant avec mes ami(e)s je me rends compte que nombreux sont ceux et celles réfractaires à cette idée. Alors que pour moi, aller au cinéma seul(e) est une vraie parenthèse de bonheur. Un grand écran rien que pour soi. Et puis les sorties de la semaine donnent le ton : « Dans la terrible jungle », « Nos vies formidables » ou encore « Le Silence des autres ». Ça promet !

Rejoindre Copines de Sortie
Je vous en ai déjà parlé mais l’application Copines de Sortie est géniale ! Ouverte aux nanas seulement, elle fête sa première année en février ! Le but est de trouver des « copines » de sorties pour échanger et créer des liens le temps d’une soirée. Et ce, quand on est solo et qu’on a envie de sortir. Pour la Saint-Valentin, quelques initiatives ont été lancées : soirée « Saint Célibataire », « Zumba spéciale Saint Valentin », « Soirée de célibataires ». Une chouette occasion de faire de nouvelles connaissances ! Par ici pour télécharger l’appli.

Saint-Valentin: mes bons plans Sans Valentin à Nice

Participer à des soirées entre célibataires
J’ai passé pas mal de temps à faire des recherches sur internet pour vous dégoter des bons plans. Quand on écrit « Soirée célibataires Nice Saint-Valentin » dans Google, il n’y a pas grand chose. En revanche, sur Facebook, dans l’onglet « Evénements », on y trouve quelques petites soirées thématiques qui me semblent pas mal :

– La boutique de Go Sport Nice Masséna organise une sortie fitness d’une heure, spéciale célibataires. Le départ est prévu à 18h depuis la boutique située sur la Place Masséna : ici.

Arty Hour, qui se donne pour objectif de (re)créer du vrai lien social grâce à une pratique artistique, organise une soirée Saint-Valentin de 19h30 à 22h30 avec jeux, repas libanais et ateliers de créations. Original ! Par ici.

Saint-Valentin : si vous voulez rester chez vous

Une soirée TV / Netflix
Le grand classique de la soirée solo c’est la soirée canapé/plaid. Rien de bien folichon mais c’est l’occasion de se regarder un film qu’on ne regarderait jamais à deux (histoire de pleurer sans se cacher). Il y a tout plein de films hyper-romantico et parfois dramatico-depressifs : Une rencontre, 500 jours ensemble, La Môme, PS: I Love You, Love Actually, Quatre mariages et un enterrement, Happiness Therapy, la Cité des Anges, I feel pretty… pas très récents pour certains, je vous l’accorde, mais des valeurs sûres pour rêvasser ou rire. Et puis, Netflix sera le partenaire parfait pour la soirée. Mon préféré ? Sur la Route de Madison, je l’ai vu à peu près 25 fois, et je ne comprends toujours pas pourquoi cette courge n’ouvre pas la portière de la voiture. Alors peut-être qu’en 2019… elle fera le grand saut !

Une soirée hygge et bouquin
Pour être heureux, mettons de grosses chaussettes, un plaid, allumons une bougie et ouvrons un libre ! C’est le concept du bonheur version danoise, baptisé hygge. Alors le soir de la Saint-Valentin est le moment idéal ! Côté bouquins, et sans faire dans le cliché on pourra opter pour le très joli et original « Amours Solitaires » de Morgane Ortin, qui a compilé des échanges de sms entre amoureux pour en faire un livre. On le dévore en une soirée. Autre choix : « S’aimer comme on se quitte : chroniques du premier et du dernier jour » par Lorraine De Foucher, « Vise a lune et au-delà ! » de Marilyse Trécourt ou encore « Que faire des cons ? » par Maxime Rovere (au hasard). Voici une sélection FNAC par ici

Un bon plat de pâtes
Attention ce qui suit risque de choquer les âmes sensibles (maman désolé mais j’ai tellement rit !) Je vous propose en plus de la TV et du bouquin… un bon plat de pâtes, mais pas n’importe lesquelles… des pâtes en forme de « Zizi » ou des « Pasta Boobs » à déguster al dente bien sûr. Les variantes : des moules en silicone pour préparer un cake ou des glaçons. No comment. Merci qui ? Le géant Amazon bien sûr ! (et pas Jacquie et Michel !!!). Vous l’aurez compris, dans l’idée on se prépare un bon petit plat qui réchauffe le corps et au diable la balance !

Des fleurs avec un petit mot doux
La veille, on se donne rendez-vous sur un site internet qui livre des fleurs et on s’envoie un bouquet de magnifique roses auquel on joint un petit mot « Tu es la personne la plus importante pour moi ». On évitera la couleur jaune, en revanche, signe d’infidélité version « jaune cocu » ! Car oui, on reste fidèle à soi-même ! C’est la base quand on est célibataire. Mon coup de coeur ? Interflora ! C’est juste que le/la Community Manager est génial(e) : voyez plutôt !

Saint-Valentin: mes bons plans Sans Valentin à Nice

Les applis de rencontres
Pour le fun ou pas, on ose franchir le cap des applis de rencontres : Happn, Bumble, Meetic, AdopteUnMec, Tinder… il y en a beaucoup ! J’avoue que je n’ai jamais vraiment été fan parce que je trouve cela un peu triste d’être obligée de passer par là pour faire des rencontres (parce que j’ai quand même un peu d’ego et je suis du genre à penser « je vais pas me rabaisser à ça »). Mais il est vrai qu’aujourd’hui les codes ont changé. A part les applis, où faire des rencontres ? Et puis la drague n’existe plus vraiment dans la « vraie vie ». Et le cas échéant, quand ces messieurs s’y mettent, on se sent vite agressé et on devient agressive (moi la première).

Saint-Valentin: mes bons plans Sans Valentin à Nice

En tout cas, à défaut de « trouver le bon / la bonne » (quelle drôle d’expression), on peut toujours se faire des amis et surtout, prendre du recul sur tout cela… et en rire !

On a quand même le droit d’être exigeant(e), de ne pas se contenter du premier crapaud à embrasser et de vouloir un(e) guerrier(e) à ses côtés ! Et puis on ne cessera de se le répéter : mieux vaut être seul(e) et heureux/se plutôt que mal accompagné(e). Vraiment. Et pas seulement le soir de la Saint-Valentin.

En tout cas, avec tout cela, vous avez de quoi réussir votre Sans Valentin ! Sinon, dites-moi quel est votre programme pour ce tête-à-tête avec vous-même ?

Et pour tous les autres – amoureux et en couple – bonne fête à vous quand même… parce que, non, je suis pas rancunière et j’espère bien que mon Cupidon va décuver un jour et ouvrir les yeux !

Anne L.

Antibes : un bistrot so chic, so Goood !

A Antibes, en bordure de la vieille ville, au numéro 1 de la Place Amiral Barnaud, un nouvel établissement gourmand vient d’ouvrir ses portes : Goood. Ce petit trésor de bistro gastronomique a vu le jour sous l’impulsion d’un certain Simon Sottocorno. Le concept ? Goood est à la fois un restaurant, un bistrot et un bar à vin où l’on peut se régaler à toute heure, du déjeuner au dîner. Et ce, dans un cadre chic, cosy et intimiste, pour une trentaine de couvert.

Simon Sottocorno et le Chef Florent Koffi / Whataboutnice.fr
Simon Sottocorno et le Chef Florent Koffi / Whataboutnice.fr

En cuisine, c’est le talentueux Chef Florent Koffi qui s’est installé au piano. Chaque jour, il offre une cuisine « maison », réalisée à base de produits frais et de saison, le plus souvent issus d’un circuit court et nés de la collaboration avec des petits producteurs et artisans locaux : bouchers, maraîchers, pisciculteurs, charcutiers ou encore des fromagers. C’est d’ailleurs la philosophie de la maison, qui s’inscrit dans une démarche « locavore ».

Antibes : un bistrot so chic, so Goood ! / Whataboutnice.fr

Et dans l’assiette, c’est tout un festival de saveurs sans fausse note ! En entrée, je me suis laissé tenter par un Oeuf mollet, girolles, cèpes et parmesan en textures en entrée puis, par un Crispy de joue de bœuf servi avec des légumes glacés et son jus de viande. En trois mois mots, une cuisine savoureuse, très raffinée et inventive !

Antibes : un bistrot so chic, so Goood ! / Whataboutnice.fr

A déguster aussi, l’Arancino truffé au curry avec son velouté de panais ou bien encore le burger so Goood à se damner ! Et comme il m’est impossible de ne pas finir un repas sur une note sucrée, j’ai également opté pour un dessert.

Antibes : un bistrot so chic, so Goood ! / Whataboutnice.fr

Ce soir-là, à la carte, il y avait une Panacotta mentholée aux agrumes et un Cheesecake aux fruits rouges. Deux petites merveilles !

Antibes : un bistrot so chic, so Goood ! / Whataboutnice.fr

Enfin, pour accompagner ce menu « dégustation », du vin bien sûr ! Et pas n’importe lequel. Ici les producteurs indépendants sont mis à l’honneur : Pinot Gris d’Alsace « Paul Fahrer », Côtes du Rhône Villages « Stéphane Ogier », Saint-Chinian « La Madura » ou encore Muscat de Mireval « Domaine du Mas Rouge », pour un accord mets et vins parfait !

Goood, tout en musique

Enfin, issu du monde la musique, Simon ne pouvait imaginer les lieux sans une note culturelle et musicale. Ainsi, en plus de passer une soirée au son d’une playlist rythmée, Goood propose également des disques vinyles à la vente, ainsi qu’une bibliothèque participative où vous pouvez échanger vos livres. Et c’est sans compter les assiettes peintes à la main par l’artiste vençois Odin qui apporte la touche finale artistique.

Goood est une adresse à découvrir sans tarder… pour faire swinguer vos papilles !

Plus d’infos : Goood, 1 Place Amiral Barnaud, 06600 Antibes / Ouvert du Lundi au Samedi de Midi à Minuit / Menus : « Retour du Marché » à 19€, « Dégustation » à 39€ avec entrée, plat, dessert + 16 euros avec accords mets et vin / www.antibes.goood.fr / Réservation au 06 67 39 49 44

Anne L.

Il était une fois… le Château de La Napoule

S’il y a bien un lieu que j’adore dans notre région, c’est le Château de La Napoule, à Mandelieu, à un peu plus d’une demi-heure de Nice. Située sur le front de mer, face à la baie de Cannes, cette ancienne forteresse médiévale dégage un je-ne-sais-quoi de mystérieux.

Château de la Napoule / Whataboutnice.fr 2018
Château de la Napoule / Whataboutnice.fr 2018

Restauré par un couple d’artiste américains, Henry et Marie Clews, pendant les années folles, le château a été bâti à la fin de 14e siècle par les Comtes de Villeneuve. Celui-ci a ensuite connu les invasions, les pillages, les guerres et autres révolution, jusqu’à ce qu’il soit racheté en 1917 par les Clews.

Château de la Napoule / Whataboutnice.fr 2018
Château de la Napoule / Whataboutnice.fr 2018

Le couple fantasque a souhaité donner aux lieux une ambiance magique pour en faire un lieu de rêve et d’imaginaire. Et l’écriteau « Once upon a time » gravé juste au dessus du portail du château donne le ton ! De leurs mains, de leurs inspirations et de leurs talents, naquit ce site, désormais touristique, entouré d’un jardin mêlant des influences diverses, et peuplé de créatures étranges, sculptées dans la pierre rouge de l’Estérel.

Château de la Napoule / Whataboutnice.fr 2018
Once upon a time, Château de la Napoule / Whataboutnice.fr 2018

Labellisés Jardin Remarquable depuis juin 2005, les jardins du Château de La Napoule ont été réaménagés autour d’une grande allée centrale géométrique et donnent accès de chaque côté à des petits jardins très romantiques.

Château de la Napoule / Whataboutnice.fr 2018
Château de la Napoule / Whataboutnice.fr 2018

Bassin avec parterre de fleurs, jardin secret avec vue sur la mer, sculptures, pont… on aime s’y perdre et se laisser porter par cette ambiance si extraordinaire. Les enfants pourront même partir pour une chasse aux trésors à travers les allées du parc. Une sortie à ne pas manquer !

Château de la Napoule / Whataboutnice.fr 2018
Château de la Napoule / Whataboutnice.fr 2018

Plus d’infos : Château de La Napoule, Bd Henry Clews 06210 Mandelieu-La Napoule / Tél. 04 93 49 95 05 / message@chateau-lanapoule.com / www.chateau-lanapoule.com / Ouvert toute l’année, tous les jours, horaires variables / Gratuit pour les moins de 8 ans / Entrée Adulte 6€

Château de la Napoule / Whataboutnice.fr 2018
Château de la Napoule / Whataboutnice.fr 2018

Nessia : et si on (re)découvrait le patrimoine religieux ?

Je ne sais pas vous mais, peu importe où je me trouve, quand je me balade, j’adore aller visiter les églises. Alors non, je ne suis pas spécialement croyante – et là n’est pas l’objet de cet article et puis de toute façon peu importe – mais je voue une fascination pour l’architecture du patrimoine religieux que nos ancêtres nous ont légué.

Nessia, poussez la porte des églises à Nice / Whataboutnice.fr

De la petite chapelle abandonnée au détour d’un chemin de randonnée, à l’imposante et magnifique cathédrale, le patrimoine religieux est incroyable ! Raison pour laquelle aujourd’hui, je vous invite à télécharger sans tarder la nouvelle application mobile baptisée Nessia.

Lancée en septembre dernier par la Pastorale des réalités du tourisme et des loisirs (PRTL) – un service du diocèse de Nice – cette nouvelle application a pour objectif de guider les locaux et les touristes à la (re)découverte du patrimoine religieux des Alpes-Maritimes.

Nessia, voyage voyage…

Nessia – qui signifie « voyage » en hébreux – vous invite ainsi à pousser les portes de plus de 1000 églises, cathédrales, chapelles et autres sanctuaires, du littoral azuréen aux sommets de l’arrière-pays niçois.

Grâce à une carte interactive, vous pouvez ainsi explorer les plus beaux édifices du département et tout savoir sur leurs histoires et particularités.

Basilique Notre-Dame de l'Assomption de Nice / Whataboutnice.fr
Basilique Notre-Dame de l’Assomption de Nice / Whataboutnice.fr

Au-delà de son aspect ludique et pratique, Nessia propose en outre une immersion au cœur de la communauté catholique : contacter un prêtre chargé des mariages, s’évader le temps d’un pèlerinage ou encore célébrer une fête patronale.

Initié l’année dernière sous l’impulsion du Père Frederic Sanges, responsable de la Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs (PRTL), ce concept unique en France a vu le jour grâce à une équipe jeune et dynamique ! Et peu importe que l’on soit croyant ou non-croyant, Nessia réunit tout le monde autour d’un seul et même héritage culturel commun… au creux de la main !

Plus d’infos : l’application Nessia est téléchargeable gratuitement sur l’App Store et sur Google Play / https://nice.catholique.fr

lectus neque. eget sem, sed et, Sed ultricies amet, Phasellus tristique elit.