Antibes

Posidonie : « Des maillots de bains 100% éco-responsables et féminins »

Interview de Lauren Peuch, créatrice de la marque Posidonie

L’été est de retour et avec lui, l’envie d’arborer un joli maillot de bain. Oui, mais pas n’importe lequel ! Sensible à la protection de l’environnement, on essaye chaque jour et par de petits gestes – avec ma fille – de réduire notre empreinte écologique. Cela passe par trier les emballages, limiter ceux en plastique pour à terme ne plus en avoir, éviter de prendre les transports, consommer local et de saison, réduire notre consommation d’eau, acheter du prêt-à-porter à bon escient ou encore privilégier les circuits courts et le « made in France ». Alors cette année, il m’a semblé important d’opter pour une marque de maillots 100% eco-responsable : Posidonie, née dans le Var à l’initiative de Lauren Peuch, une jeune femme de convictions, engagée et amoureuse des mers et des océans. Découvrez l’interview de la créatrice, aujourd’hui CMO et Product Manager dans une startup de la Tech spécialisée en publicité digitale et membre de la FrenchTech120. Elle nous en dit plus sur son parcours et sur ces maillots de bain éthiques. 

Comment est née la marque la marque Posidonie ?

Lauren Peuch, créatrice de la marque Posidonie

« Je suis née à Toulon, au bord d’un petit port de pêcheurs, et je savais nager avant de même de savoir marcher.

Après avoir été diplômée d’une école de commerce, j’ai débuté ma carrière dans le E-commerce et la logistique. J’ai co-fondé Iodée en 2018. La marque a connu son succès sur la plateforme de crowdfunding Ulule et sur les réseaux sociaux. J’étais très surprise du nombre de ventes et de la réponse positive des internautes. Grâce à Iodée, j’ai pris confiance en moi ; En 2019, l’aventure Iodée a pris fin. J’ai donc saisi l’occasion de lancer un autre concept de maillots de bain qui me tenait plus à coeur, lié à la protection des océans et à l’éco-responsabilité.

C’est ainsi qu’est née Posidonie : une marque de convictions, pratique, adaptée à notre mode de vie au bord de l’eau, pour courir, nager, faire du stand-up paddle, s’amuser et bronzer sans contraintes de mouvement. Et bien entendu, ce sont des maillots hauts de gamme 100% éco-responsables, produits localement, confortables et stylés tout en restant à prix doux »

Qu’est-ce que cela signifie « des maillots 100% éco-responsables » ?

« Marque de convictions, Posidonie part d’un double constat. D’une part, nos mers et océans sont remplis par des déchets dont 55%* sont des filets de pêche. D’autre part, l’industrie textile est toujours l’une des plus importantes pollueuses de la planète. Nous nous devons de réagir maintenant. C’est ainsi la première marque proposant des maillots de bain 100% éco-responsables, de ses tissus à son expédition, en passant évidemment par sa production locale. En récupérant et en upcyclant des filets de pêche, nous contribuons à la protection de la nature. Constamment à la recherche de nouvelles idées et solutions, Posidonie est l’occasion de proposer une alternative à la fast fashion. Attentive, utile, locale et raisonnée, la marque offre le choix d’adopter un comportement de consommation plus responsable tout en restant élégante et confortable. »

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la collection ?

« Grâce à ses tissus labellisés Oeko-Tex, Posidonie offre aux femmes une collection de maillots de bain non seulement respectueuse de l’environnement mais aussi soucieuse de leur bien-être naturel. Ajustables, intemporels et confortables, nos maillots ont été pensés pour devenir à leur tour le berceau du corps féminin, de sa liberté de mouvements pour plonger, courir, bronzer sans contraintes. Car je crois que de se sentir libre dans ses mouvements est la condition pour révéler sa pleine féminité, sa pleine nature. Plus qu’un produit, le maillot de bain c’est le compagnon des beaux jours passés au bord de l’eau jusqu’au coucher du soleil, en famille et entre ami.es. L’achat d’un maillot, c’est le démarrage d’instants de bonheur et le début des festivités. D’ailleurs, l’année prochaine, j’aimerais proposer encore plus de modèles à toutes celles qui sont sensibles à l’écosystème marin et aux marques éco-responsables ».

Propos recueillis par Anne L.
*Chiffre Business Insider 2020

Mon coup de coeur Posidonie

La collection Posidonie se décline en modèles 1 et 2 pièces, tous portants des noms très web, à l’instar de l’ensemble Top et Bas 2.0 Vert Posidonie pour lequel j’ai craqué (85 euros l’ensemble). Sa couleur est très vive et estivale, très pop. En voici un aperçu en photos, réalisées par la photographe professionelle Sarah Stefani. Un vrai challenge relevé sur la plage de la Réserve à Nice, au coucher du soleil. 

Posidonie, une marque de maillots de bain 100% éco-responsable - WhataboutNice.fr © 2020 Sarah Stefani
Posidonie, une marque de maillots de bain 100% éco-responsable – WhataboutNice.fr Crédit photo © Sarah Stefani
Posidonie, une marque de maillots de bain 100% éco-responsable - WhataboutNice.fr © 2020 Sarah Stefani
Posidonie, une marque de maillots de bain 100% éco-responsable – WhataboutNice.fr Crédit photo © Sarah Stefani
Posidonie, une marque de maillots de bain 100% éco-responsable – WhataboutNice.fr Crédit photo © Sarah Stefani
Posidonie, une marque de maillots de bain 100% éco-responsable - WhataboutNice.fr © 2020 Sarah Stefani
Posidonie, une marque de maillots de bain 100% éco-responsable – WhataboutNice.fr
Crédit photo © Sarah Stefani
Posidonie, une marque de maillots de bain 100% éco-responsable - WhataboutNice.fr © 2020 Sarah Stefani
Posidonie, une marque de maillots de bain 100% éco-responsable – WhataboutNice.fr Crédit photo © Sarah Stefani

Plus d’infos et e-shop : https://posidonie.io / Pochon offert avec le maillot / Retours offerts en France / Expédition sous 24h ouvrées / Paiement par carte sécurisé

Expo : la Fondation Maeght rend hommage à Jacques Monory

Pour la première fois de son histoire, la Fondation Marguerite et Aimé Maeght a dû fermer ses portes. Une réouverture est envisagée le 1er juillet, sauf instructions contraires du gouvernement et de la préfecture. Les conditions nécessaires pour recevoir les visiteurs en toute sécurité seront mises en place. Ainsi, l’exposition consacrée à Jacques Monory, initialement prévue du 28 mars au 14 juin, sera présentée au public durant l’été et jusqu’au 22 novembre. L’exposition Les Giacometti : une famille de créateursest reportée à l’été 2021.

Direction Saint-Paul-de-Vence et la Fondation Maeght pour la première exposition monographique dédiée à Jacques Monory, depuis sa disparition en 2018. Tout simplement intitulée « Jacques Monory », l’exposition présente soixante ans de carrière et revisite l’œuvre de cette figure majeure de la Figuration narrative. Parfois hyperréalistes, les scènes énigmatiques qu’il peint et qu’il juxtapose forment comme le journal de bord hanté d’un peintre qui chaque jour s’interroge sur la réalité du monde. Le bleu qui l’a rendu célèbre, qu’il soit monochrome, ou qu’il accueille d’autres couleurs du spectre, est la couleur de ce doute. Il agit comme un voile onirique et comme une mise à distance.

Jacques Monory, La Voleuse n°1, 1985.Huile sur toile, 170 x 340 cm.Photo Jacques Monory. © Jacques Monory / Adagp Paris 2020.

Empruntant au cinéma – et notamment aux thrillers des années cinquante – comme à la photographie et à l’imagerie, les peintures de Monory, fréquemment de grand format et qui incluent aussi souvent des objets, alternent ou combinent des paysages urbains et de grandes étendues de nature, des visions romantiques et des images dramatiques venant de l’actualité ou de l’histoire contemporaine. Un pessimisme fondamental, teinté d’humour grinçant, y coexiste avec une fascination pour le vide. L’exposition s’ouvre par une série de peintures de la série Meurtres (1968) qui le rendit célèbre. Le peintre utilise le climat du film noir et de série B pour se mettre en scène, où au commencement, il est atteint par l’arme braquée sur lui par une main féminine. La blessure sentimentale de la séparation est traitée de manière cinématographique.

Portrait de Jacques Monory© photo Jean Larivière.
Portrait de Jacques Monory© photo Jean Larivière.

Dans les peintures des séries suivantes, Velvet Jungle et Mesure, Monory tente de conjurer la peur de la mort. Dans Dreamtiger, il poursuit sa quête en s’identifiant à l’instinct des tigres en cage, et revient à la réalité du monde en inventoriant la violence et la passion sociales.

Jacques Monory, Baiser n°19, 2001.Huile sur toile, 50 x 50 cm. Photo Jean-Louis Losi. © Jacques Monory / Adagp Paris 2020.

Infos pratiques : exposition « Jacques Monory », du 28 mars au 14 juin 2020 / Fondation Maeght, 623 chemin des Gardettes 06570 Saint-Paul de Vence / +33 (0)4 93 32 81 63 / info@fondation-maeght.com / www.fondation-maeght.com

Côte d’Azur : ces 10 infos que vous ignorez peut-être

Dans le billet qui suit, je vous livre 10 informations que vous ignorez peut-être à propos de la Côte d’Azur, et qui sont parfois surprenantes, marrantes voire totalement insolites ! Tour d’horizon.

1 / Le terme Côte d’Azur est né en 1887 et est attribuée à l’écrivain dijonnais Stephen Liégeard (1830-1925) et à son livre « La Côte d’Azur »… publié en 1887.

2 / Le célèbre N°5 de Chanel a été créé en 1921 avec les fleurs du Pays de Grasse par Ernest Beaux, nez du Tsar de Russie, pour Coco Chanel.

3 / Le dessert la Pêche Melba a été créé par le Chef Auguste Escoffier – natif de Villeneuve Loubet – en 1894 pour remercier la cantatrice Nelly Melba de places qu’elle avait offerte au Chef de l’hôtel Savoy à Londres.

© Musée Escoffier de l'Art Culinaire

4 / La Route Napoléon – entre Vallauris Golfe Juan et Grenoble – est la toute 1ère route touristique créée en France en 1932. Elle compte 314km

5 / Le ski nautique a été inventé par un Antibois en 1931 : Léo Roman déclina tout simplement le principe du ski alpin au principe de ski tractés sur l’eau.

6 / La plus longue tyrolienne de France est installée à la Colmiane avec une longueur totale de 2 663 mètres, un temps moyen de descente d’1m 50 et une vitesse moyenne de 120 km/heure.

La plus grande tyrolienne de France a été installée en Vésubie-Valdeblore © CG 06

7 / La toute première affiche du Festival de Cannes fut créée par Jean-Gabriel Domergue pour l’édition programmée en septembre 1939. Elle fut annulée du fait de la déclaration de la guerre.

8 / Le Parc national du Mercantour célèbrera ses 40 ans en 2019. Il compte plus de 2000 espèces végétales sur les 4200 connues en France. Parmi elles, 220 sont considérées comme très rares dont 40 endémiques.

Picasso à l’exposition de céramique. Vallauris, été 1951/ © edwardquinn.com © Succession Picasso, Paris, 2017

9 / En 1936, à Mougins, Picasso séjourne à l’Hôtel Les Muscadins (ex Vaste horizon) et peint une fresque sur l’un des murs de sa chambre. Le propriétaire de l’époque lui a expressément demandé de recouvrir en blanc…

Nessia, poussez la porte des églises à Nice / Whataboutnice.fr
Abbaye Saint-Honorat

10 / Jusqu’en 1944, l’Ile Sainte Marguerite qui abrite le Fort Royal était une prison. Le célèbre masque de fer y fut emprisonné pendant 11 années.

Alors, le saviez-vous ?

Plus d’infos ? Rendez-vous sur le site du CRT Côte d’Azur France.

Festival des Jardins : allons flâner en Méditerranée

Après le succès de la 1ere édition, le Festival des Jardins de la Côte d’Azur revient pour une 2e édition du 30 mars au 28 avril.

Festival des Jardins / Whataboutnice.frDe Menton à Cannes, en passant par Antibes, Grasse et Nice, cet évènement initié par le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes se donne pour objectif de mettre en valeur les magnifiques jardins qui parsèment le territoire, à l’occasion d’un concours de créations paysagères. Cette année, le fil rouge vous entraîne dans des « Rêves de Méditerranée », avec une marraine de renom : Marina Picasso, la petite-fille du peintre Pablo Picasso. Jardins provençaux, jardins à l’italienne, jardins évoquant la Grèce antique, oasis de verdure… le festival va vous emmener pour un voyage sur les rives de la Méditerranée.

L’occasion de flâner et de se laisser aller à la rêverie dans des écrins de verdure. Pas moins de 23 jardins éphémères – et libres d’accès – sont ainsi proposés aux visiteurs avec 15 créations paysagères dans le cadre du concours et 8 jardins éphémères hors concours dans 5 communes : Antibes Juan-les-Pins (Pinède Gould), Cannes (Jardin de la Villa Rothschild), Grasse (Jardin de la Villa Fragonard), Menton (Jardin Biovès) et Nice.

Festival des jardins : zoom sur Nice

Festival des Jardins © CRT - C. Moirenc
Festival des Jardins © CRT – C. Moirenc

À Nice, rendez-vous du côté de la Promenade du Paillon. Stéphane Marie, le présentateur de l’émission « Silence, ça pousse ! », va vous faire découvrir son « Tapis volant ». Un jardin éphémère sera également réalisé pour l’occasion par le paysagiste Michel Pena à Cap 3000 et un aménagement paysager éphémère sera à découvrir à l’Aéroport Nice Côte d’Azur (Terminal 2).

Pour compléter votre découverte, des itinéraires de visites autour des sites vous permettront de prolonger le rêve de Méditerranée dans le monde des jardins. Retrouvez également plus de 350 animations : des portes ouvertes, des visites guidées, des conférences, des ateliers ainsi que des chasses au trésor. A Nice, rendez-vous est donné les 6 et 14 avril pour une chasse aux trésors sur le thème du Petit Prince. Alors, allons voir si la rose…

Plus d’infos : Festival des Jardins de la Côte d’Azur, du samedi 30 mars au dimanche 28 avril / Accès gratuit aux jardins éphémères de 9h à 19h / Renseignements N° vert au 0 800 740 656 (appel gratuit depuis un poste fixe) / Festivaldesjardins.departement06.fr / Inscription aux chasses aux trésors via Histoiresvivantes.fr

Sur la Route du Mimosa, il fait toujours soleil

Parmi les marronniers sur le blog, il y a la Route du Mimosa dont je ne me lasse pas. Chaque année, en cette saison d’hiver, qui donne les premiers balbutiements du printemps, la région se pare de mimosa.

Vous savez, ces petits pompons d’or qui chatouillent le nez quand on respire leur délicate senteur. Il existe différentes espèces de mimosas. Elles sont utilisées à des fins très variées : fleur coupée, plante ornementale ou de rocaille, haie défensive ou brise vent, retenue des sables et des sols, mais aussi pour la parfumerie. Et le mimosa se décline même en saveurs gourmandes comme les sirops et les bonbons.

Mais pour revenir à nos pompons, je suis tombée dans une marmite de mimosas à ma naissance. Logique, puisque dans le Var, le mimosa est roi ! J’allais souvent me balader avec mes parents à Bormes-les-Mimosas, un petit village médiéval posé telle une crèche provençale sur le flanc d’une colline, face à la Méditerranée. Et c’est ici précisément que commence la fameuse Route du Mimosa, dont il est question dans l’article. Celle-ci s’étend en effet sur 130 kilomètres, de Bormes à Grasse.

Cet itinéraire touristique, recommandé de janvier à mars, est typiquement le symbole d’une Côte d’Azur hivernale qui propose sous un climat doux, une sorte de villégiature itinérante entre bleu azur et jaune soleil. Ainsi, après Bormes-les-Mimosas,direction le Rayol Canadel, puis Sainte-Maxime, Saint-Raphaël, Mandelieu-la-Napoule, Tanneron, Pégomas et enfin Grasse. Dans chacune de ses villes et villages le mimosa est à l’honneur pendant cette période de l’année et de nombreuses manifestations font la joie des petits et des grands.

Route du Mimosa / Whataboutnice.fr / Copyright OT Bormes-les-Mimosas
Route du Mimosa / Copyright OT Bormes-les-Mimosas

Voici une petite sélection de manifestations 

A Bormes-les-Mimosas

– Tous les mardis jusqu’au 26 mars 2019, visite guidée du Parc Gonzalez : découverte du jardin remarquable qui fait la part belle à 320 variétés de plantes australes dont une quarantaine de mimosas.

– Dimanche 24 février 2019, Corso Fleuri avec défilé de 12 chars magnifiquement décorés de fleurs fraîches et de mimosa, accompagnés de groupes folkloriques et de fanfares sans oublier la bataille de fleurs au moment de la clôture. Renseignements auprès de l’office de tourisme / 04 94 01 38 38 / www.bormeslesmimosas.com

A Saint-Raphaël
Jeudi 21 et 28 février 2019 / Jeudi 7 mars 2019, balade pédestre à Saint-Raphaël organisée avec l’Office National des Forêts dans le Massif de l’Estérel autour du thème du mimosa. Renseignements et réservations auprès de l’Office de Tourisme / 04 94 19 52 52 / www.saint-raphael.com

A Mandelieu-la-Napoule
– Samedi 23 février 2019, élection de la Reine du Mimosa, animée de chorégraphies et de chants, présentée par le Comité Miss Côte d’Azur pour Miss France.

– Dimanche 24 février 2019, grand corso fleuri, sur le thème des Aventures de Marco Polo ! Les chars tressés de mimosa sont accompagnés par de nombreux artistes de rue, de groupes musicaux, de danseurs. Renseignements auprès de l’Office de Tourisme / 04 93 93 64 64 / www.ot-mandelieu.fr

Au Rayol-Canadel
Le Domaine du Rayol célèbre l’arrivée du printemps et propose à cette occasion de nombreuses animations, de saison. Au programme : rallye nature dans les jardins pour toute la famille, visites guidées, atelier brico-déco en matériaux du jardin, conseils de jardinage à la Pépinière etc. Renseignements et réservations au 04 98 04 44 00 – www.domainedurayol.org

Plus d’infos : rendez-vous sur www.routedumimosa.com

Saint-Valentin : mes bons plans Sans Valentin à Nice

Je ne sais pas vous, mais le Cupidon qui veille sur moi n’est pas fichu de décocher une flèche correctement : il vise mal, il vise à côté, il vise que d’un côté, il vise dans le vide…

Je ne vois qu’une seule raison à tout cela : soit il est aveugle – et dans ce cas une bonne paire de lunettes pourraient sérieusement arrangée mes affaires – soit il est bourré mais alors c’est la bonne grosse cuite au rhum qui dure depuis très longtemps.

Soit encore, ça l’amuse de jouer avec son arc et ses flèches : il me fait croire qu’il a visé juste. Et puis non. Ses flèches ont une durée de vie limitée. Quelques semaines ou mois seulement et au moindre coup de tonnerre elles se décrochent. Et encore je suis large, parfois elles tiennent tout juste jusqu’à minuit et disparaissent. C’est ce qu’on appelle le syndrome de Cendrillon ! Rien de bien solide en tout cas. Je soupçonne même son cousin Eros d’être dans le coup.

Cupidon, Eros et les autres

En tout cas, le 14 février, le fils de Mars et Vénus, autrement nommé le Dieu de l’Amour, est en fête : c’est la Saint-Valentin. Et impossible de passer outre : dans les vitrines des magasins, les menus des restaurants, les séries TV… les petits coeurs rouges fleurissent un peu partout et jusqu’aux rayons surgelés de Picard.

Toujours est-il qu’au départ j’étais partie sur l’idée de faire un article avec des idées de sorties à faire en amoureux et puis, j’ai changé d’avis. Ce sera un article dédié à la Saint-Valentin sans Valentin(e) ! Non mais ! Ce n’est pas parce qu’on a pas de moitié, qu’on doit être privé de Saint-Valentin. Passer une soirée en tête à tête avec soi-même c’est l’assurance de ne pas être déçu (ça fait un peu aigri je sais). Voici donc ma sélection d’idées pour une Sans Valentin réussie :

Saint-Valentin : si vous voulez sortir solo

Se faire une toile
Se faire un ciné en solo, perso, j’adore ! Quand on est amoureux de 7e Art, on ose franchir le cap des portes de cinéma. En discutant avec mes ami(e)s je me rends compte que nombreux sont ceux et celles réfractaires à cette idée. Alors que pour moi, aller au cinéma seul(e) est une vraie parenthèse de bonheur. Un grand écran rien que pour soi. Et puis les sorties de la semaine donnent le ton : « Dans la terrible jungle », « Nos vies formidables » ou encore « Le Silence des autres ». Ça promet !

Rejoindre Copines de Sortie
Je vous en ai déjà parlé mais l’application Copines de Sortie est géniale ! Ouverte aux nanas seulement, elle fête sa première année en février ! Le but est de trouver des « copines » de sorties pour échanger et créer des liens le temps d’une soirée. Et ce, quand on est solo et qu’on a envie de sortir. Pour la Saint-Valentin, quelques initiatives ont été lancées : soirée « Saint Célibataire », « Zumba spéciale Saint Valentin », « Soirée de célibataires ». Une chouette occasion de faire de nouvelles connaissances ! Par ici pour télécharger l’appli.

Saint-Valentin: mes bons plans Sans Valentin à Nice

Participer à des soirées entre célibataires
J’ai passé pas mal de temps à faire des recherches sur internet pour vous dégoter des bons plans. Quand on écrit « Soirée célibataires Nice Saint-Valentin » dans Google, il n’y a pas grand chose. En revanche, sur Facebook, dans l’onglet « Evénements », on y trouve quelques petites soirées thématiques qui me semblent pas mal :

– La boutique de Go Sport Nice Masséna organise une sortie fitness d’une heure, spéciale célibataires. Le départ est prévu à 18h depuis la boutique située sur la Place Masséna : ici.

Arty Hour, qui se donne pour objectif de (re)créer du vrai lien social grâce à une pratique artistique, organise une soirée Saint-Valentin de 19h30 à 22h30 avec jeux, repas libanais et ateliers de créations. Original ! Par ici.

Saint-Valentin : si vous voulez rester chez vous

Une soirée TV / Netflix
Le grand classique de la soirée solo c’est la soirée canapé/plaid. Rien de bien folichon mais c’est l’occasion de se regarder un film qu’on ne regarderait jamais à deux (histoire de pleurer sans se cacher). Il y a tout plein de films hyper-romantico et parfois dramatico-depressifs : Une rencontre, 500 jours ensemble, La Môme, PS: I Love You, Love Actually, Quatre mariages et un enterrement, Happiness Therapy, la Cité des Anges, I feel pretty… pas très récents pour certains, je vous l’accorde, mais des valeurs sûres pour rêvasser ou rire. Et puis, Netflix sera le partenaire parfait pour la soirée. Mon préféré ? Sur la Route de Madison, je l’ai vu à peu près 25 fois, et je ne comprends toujours pas pourquoi cette courge n’ouvre pas la portière de la voiture. Alors peut-être qu’en 2019… elle fera le grand saut !

Une soirée hygge et bouquin
Pour être heureux, mettons de grosses chaussettes, un plaid, allumons une bougie et ouvrons un libre ! C’est le concept du bonheur version danoise, baptisé hygge. Alors le soir de la Saint-Valentin est le moment idéal ! Côté bouquins, et sans faire dans le cliché on pourra opter pour le très joli et original « Amours Solitaires » de Morgane Ortin, qui a compilé des échanges de sms entre amoureux pour en faire un livre. On le dévore en une soirée. Autre choix : « S’aimer comme on se quitte : chroniques du premier et du dernier jour » par Lorraine De Foucher, « Vise a lune et au-delà ! » de Marilyse Trécourt ou encore « Que faire des cons ? » par Maxime Rovere (au hasard). Voici une sélection FNAC par ici

Un bon plat de pâtes
Attention ce qui suit risque de choquer les âmes sensibles (maman désolé mais j’ai tellement rit !) Je vous propose en plus de la TV et du bouquin… un bon plat de pâtes, mais pas n’importe lesquelles… des pâtes en forme de « Zizi » ou des « Pasta Boobs » à déguster al dente bien sûr. Les variantes : des moules en silicone pour préparer un cake ou des glaçons. No comment. Merci qui ? Le géant Amazon bien sûr ! (et pas Jacquie et Michel !!!). Vous l’aurez compris, dans l’idée on se prépare un bon petit plat qui réchauffe le corps et au diable la balance !

Des fleurs avec un petit mot doux
La veille, on se donne rendez-vous sur un site internet qui livre des fleurs et on s’envoie un bouquet de magnifique roses auquel on joint un petit mot « Tu es la personne la plus importante pour moi ». On évitera la couleur jaune, en revanche, signe d’infidélité version « jaune cocu » ! Car oui, on reste fidèle à soi-même ! C’est la base quand on est célibataire. Mon coup de coeur ? Interflora ! C’est juste que le/la Community Manager est génial(e) : voyez plutôt !

Saint-Valentin: mes bons plans Sans Valentin à Nice

Les applis de rencontres
Pour le fun ou pas, on ose franchir le cap des applis de rencontres : Happn, Bumble, Meetic, AdopteUnMec, Tinder… il y en a beaucoup ! J’avoue que je n’ai jamais vraiment été fan parce que je trouve cela un peu triste d’être obligée de passer par là pour faire des rencontres (parce que j’ai quand même un peu d’ego et je suis du genre à penser « je vais pas me rabaisser à ça »). Mais il est vrai qu’aujourd’hui les codes ont changé. A part les applis, où faire des rencontres ? Et puis la drague n’existe plus vraiment dans la « vraie vie ». Et le cas échéant, quand ces messieurs s’y mettent, on se sent vite agressé et on devient agressive (moi la première).

Saint-Valentin: mes bons plans Sans Valentin à Nice

En tout cas, à défaut de « trouver le bon / la bonne » (quelle drôle d’expression), on peut toujours se faire des amis et surtout, prendre du recul sur tout cela… et en rire !

On a quand même le droit d’être exigeant(e), de ne pas se contenter du premier crapaud à embrasser et de vouloir un(e) guerrier(e) à ses côtés ! Et puis on ne cessera de se le répéter : mieux vaut être seul(e) et heureux/se plutôt que mal accompagné(e). Vraiment. Et pas seulement le soir de la Saint-Valentin.

En tout cas, avec tout cela, vous avez de quoi réussir votre Sans Valentin ! Sinon, dites-moi quel est votre programme pour ce tête-à-tête avec vous-même ?

Et pour tous les autres – amoureux et en couple – bonne fête à vous quand même… parce que, non, je suis pas rancunière et j’espère bien que mon Cupidon va décuver un jour et ouvrir les yeux !

Anne L.

Antibes : un bistrot so chic, so Goood !

A Antibes, en bordure de la vieille ville, au numéro 1 de la Place Amiral Barnaud, un nouvel établissement gourmand vient d’ouvrir ses portes : Goood. Ce petit trésor de bistro gastronomique a vu le jour sous l’impulsion d’un certain Simon Sottocorno. Le concept ? Goood est à la fois un restaurant, un bistrot et un bar à vin où l’on peut se régaler à toute heure, du déjeuner au dîner. Et ce, dans un cadre chic, cosy et intimiste, pour une trentaine de couvert.

Simon Sottocorno et le Chef Florent Koffi / Whataboutnice.fr
Simon Sottocorno et le Chef Florent Koffi / Whataboutnice.fr

En cuisine, c’est le talentueux Chef Florent Koffi qui s’est installé au piano. Chaque jour, il offre une cuisine « maison », réalisée à base de produits frais et de saison, le plus souvent issus d’un circuit court et nés de la collaboration avec des petits producteurs et artisans locaux : bouchers, maraîchers, pisciculteurs, charcutiers ou encore des fromagers. C’est d’ailleurs la philosophie de la maison, qui s’inscrit dans une démarche « locavore ».

Antibes : un bistrot so chic, so Goood ! / Whataboutnice.fr

Et dans l’assiette, c’est tout un festival de saveurs sans fausse note ! En entrée, je me suis laissé tenter par un Oeuf mollet, girolles, cèpes et parmesan en textures en entrée puis, par un Crispy de joue de bœuf servi avec des légumes glacés et son jus de viande. En trois mois mots, une cuisine savoureuse, très raffinée et inventive !

Antibes : un bistrot so chic, so Goood ! / Whataboutnice.fr

A déguster aussi, l’Arancino truffé au curry avec son velouté de panais ou bien encore le burger so Goood à se damner ! Et comme il m’est impossible de ne pas finir un repas sur une note sucrée, j’ai également opté pour un dessert.

Antibes : un bistrot so chic, so Goood ! / Whataboutnice.fr

Ce soir-là, à la carte, il y avait une Panacotta mentholée aux agrumes et un Cheesecake aux fruits rouges. Deux petites merveilles !

Antibes : un bistrot so chic, so Goood ! / Whataboutnice.fr

Enfin, pour accompagner ce menu « dégustation », du vin bien sûr ! Et pas n’importe lequel. Ici les producteurs indépendants sont mis à l’honneur : Pinot Gris d’Alsace « Paul Fahrer », Côtes du Rhône Villages « Stéphane Ogier », Saint-Chinian « La Madura » ou encore Muscat de Mireval « Domaine du Mas Rouge », pour un accord mets et vins parfait !

Goood, tout en musique

Enfin, issu du monde la musique, Simon ne pouvait imaginer les lieux sans une note culturelle et musicale. Ainsi, en plus de passer une soirée au son d’une playlist rythmée, Goood propose également des disques vinyles à la vente, ainsi qu’une bibliothèque participative où vous pouvez échanger vos livres. Et c’est sans compter les assiettes peintes à la main par l’artiste vençois Odin qui apporte la touche finale artistique.

Goood est une adresse à découvrir sans tarder… pour faire swinguer vos papilles !

Plus d’infos : Goood, 1 Place Amiral Barnaud, 06600 Antibes / Ouvert du Lundi au Samedi de Midi à Minuit / Menus : « Retour du Marché » à 19€, « Dégustation » à 39€ avec entrée, plat, dessert + 16 euros avec accords mets et vin / www.antibes.goood.fr / Réservation au 06 67 39 49 44

Anne L.

tempus libero dapibus dictum eget amet, massa felis id commodo neque.