Monaco

Monaco : MC Solaar de retour sur scène au Grimaldi Forum

Si je vous dit « bouge de là » ou « Caroline » vous pensez à qui ? MC Solaar bien sûr ! Le rappeur – qui a bercé une bonne partie de mon adolescence et rythmé les soirées chez les copines – est de retour sur scène pour livrer une prestation inédite accompagné de The New Big Band project dirigé par Issam Krimi.

À partir de la récente réédition à succès de ses trois albums mythiques  « Qui sème le vent récolte le tempo« , « Prose combat » et « Paradisiaque » dont le nombre incroyable de chefs-d’œuvre a révélé le rap français dans sa dimension pop, Mc Solaar a voulu offrir au public un spectacle original et nouveau mêlant de belles productions et de beaux arrangements. « Je serai accompagné d’un big band jazz avec leurs cuivres, de cordes et de choristes, une trentaine de musiciens en tout, pour cette parenthèse exceptionnelle qui débutera au Festival de Saint-Denis pour aller jusqu’à la Philharmonie de Paris en passant pas les plus grands festivals de France, d’Europe mais aussi d’Amérique du Nord« , explique l’artiste dans un communiqué de presse.

Et c’est sur la scène du Grimaldi Forum de Monaco qu’il se produira le vendredi 24 juin prochain.

« Claude MC prend le microphone genre love story raggamuffin
Pour te parler d’une amie qu’on appelle Caroline
Elle était ma dame, elle était ma came
Elle était ma vitamine
Elle était ma drogue, ma dope, ma coke, mon crack
Mon amphétamine, Caroline… « 

Prêt(e)s à revoir vos classiques ?

Plus d’infos : MC Solaar – New Big Band Project, le 24 juin au Grimaldi Forum / Salle des Princes – 20h30 ; Tarifs : de 49 à 79 euros via https://www.montecarloticket.com

Des milliers de roses à la Villa Ephrussi de Rothschild

Les 14 et 15 mai prochains, la Villa Ephrussi de Rothschild célèbre la 11e édition de la Fête des Roses et des Plantes. Désormais incontournable, ce bel événement rassemblera dans ses « jardins remarquables », rosiéristes, horticulteurs et artisans travaillant sur le thème de la rose et des fleurs. Le temps d’un weekend, la Villa et les Jardins Ephrussi de Rothschild se métamorphosent en lieu de spectacle, de concert et d’exposition pour accorder un décor naturellement splendide avec un programme culturel sous le signe des plaisirs retrouvés.

Villa Ephrussi de Rothschild – Crédit photo @ Whataboutnice.fr

Le grand architecte paysagiste Jean Mus sera le parrain de cette édition pour célébrer « le retour aux sources » et « la beauté des jardins ». Afin de lui rendre hommage, le célèbre producteur de rosiers Meilland Richardier dévoilera sa dernière création « Jean Honoré Mus » à l’occasion de la cérémonie d’ouverture. Les artisans exposeront et partageront leur passion et leurs savoir-faire traditionnels. Le pianiste virtuose Steve Villa Masonne déplacera son célèbre piano rouge au cœur du Grand Patio ; le duo de ballerines Lumin Art montera sur la scène éphémère installée dans les jardins. Partenaire de l’édition, la maison de parfumerie M. Micallef présentera le savoir-faire artisanal du Pays de Grasse et dévoilera les secrets liant « Arts et Parfums » à l’univers des fleurs. Les enfants ne seront pas oubliés grâce à des animations et des ateliers pédagogiques visant à les sensibiliser à la beauté du vivant et à la protection de la flore.

Plus d’infos : 11e Fête des Roses et des Plantes les 14 et 15 mai 2002 – de 10h à 19h ; Villa Ephrussi de Rothschild, 06230 Saint-Jean-Cap-Ferrat ; Tarif plein : 16 € / Tarif réduit : 13 € / Tarifs famille : 45 €

Toussaint : 5 idées de sorties pour les enfants à Nice

0

La rentrée scolaire de septembre c’était hier… et nos enfants sont déjà en vacances ! Deux semaines de vacances rien que ça ! Pour certains, direction le centre de loisirs, pour d’autres les grands-parents et pour d’autres encore, c’est la chaaaance : deux semaines à la maison avec papa et/ou maman. Enfin pour les parents, c’est une autre affaire car il faut justement les occuper pendant cette trêve automnale, pour éviter le fameux « Je m’ennuie ». Et ce n’est pas une mince affaire ! Aussi, voici une petite sélection de 5 idées de sorties à faire à Nice et dans les alentours pendant les vacances. Tour d’horizon… et après ça, interdit de s’ennuyer sinon privés de télé (enfin de Netflix) !

Participer à un escape game au Parc Phoenix
Les escapes games ont le vent en poupe ! Pour le week-end d’Halloween, le Parc Phoenix donne rendez-vous aux petits et aux grands pour un grand escape game de 10h à 16h sur le thème de la sorcellerie. Au programme, vous devrez répondre à des énigmes « halloweenesques » et relever des défis en famille. Pourrez-vous sauver le monde magique et empêcher la disparition de toutes les sucreries ? Et pour les plus frileux, il est toujours possible de visiter le parc qui regorge de petits trésors de la nature. Plus d’infos auprès du Parc Phoenix.

Jouer les explorateurs au Parc de Vaugrenier
Le département des Alpes-Maritimes vient de lancer un nouveau jeu ludique pour les familles, permettant de partir à la découverte des parcs départementaux. Grâce à l’application « Les explorateurs des parcs » vous partez à la rencontre des espèces emblématiques, relevez les défis qui vous sont proposés et participez à des activités pour gagner des cartes à collectionner. Le parc de Vaugrenier est le premier chapitre de cette aventure et sera suivi dès 2022 par sept autres parcs du département. Cette application est gratuite et disponible sur smartphone, sur Google Play Store et sur l’Apple Store.

Devenir un artiste en herbe à Cannes
Jusqu’au 6 novembre, la Ville de Cannes organise son désormais traditionnel festival jeune public pour les 3 à 13 ans : le Festival P’tits Cannes à You. Au programme, des spectacles à tous petits prix à partager en famille : pièces de théâtre, cinéma, cirque, expositions, contes, danse et ateliers. Plus d’infos sur www.cannes.com

S’initier à l’ecotourisme en famille
Jusqu’au 31 octobre 2021, découvrez l’écotourisme grâce aux Journées Portes Ouvertes organisées par l’association Défismed. Des producteurs locaux vous feront découvrir leurs activités et leur passion pour la nature et l’environnement, à travers des visites, des ateliers, des animations originales ou encore des dégustations. Prêts à découvrir par exemple une Savonnerie de la Foux en pays de Grasse ? Plus d’infos et inscriptions sur defismed.fr

Faire le plein de sensations à Monaco
Jusqu’au 19 novembre, la fête foraine reprend ses quartiers à Monaco : près de 80 stands, manèges et attractions attendent les petits et les grands sur le Port Hercule : de la pêche aux canards aux manèges à sensation, il y a de quoi faire ! Sans oublier pour les plus gourmands, les crêpes, gaufres et pommes d’amour. Rendez-vous du dimanche au jeudi de 11h à 23h et les vendredis et samedis jusqu’à minuit. L’accès au site est gratuit, mais les différentes attractions payantes. Plus d’infos sur foire-attractions-monaco.com

Au-delà de ses sorties, nous avons la chance de bénéficier d’une magnifique arrière saison et d’un terrain de jeu infini, entre mer et montagne. Lors des dernières vacances, j’avais emmené ma mini découvrir le Cap de Nice en lui disant que c’était Pékin Express. A la clef ? Une glace ! Casquette vissée sur la tête et c’était partie pour l’aventure. Elle avait adoré…

Et vous, qu’avez-vous prévu pour occuper et amuser vos enfants pendant les vacances de la Toussaint ?

Anne L.

Exposition : le réel merveilleux d’Alberto Giacometti

Après Dalí, Bacon, Picasso ou encore Warhol, le Grimaldi Forum consacre cet été une exposition à Alberto Giacometti, en association avec la Fondation Giacometti. Cette première rétrospective de l’œuvre d’Alberto Giacometti à Monacoplacée sous le commissariat d’Émilie Bouvard, directrice scientifique et des collections de la Fondation – est l’occasion d revisiter l’ensemble de la carrière prolifique d’un artiste bien connu pour son travail de sculpteur – L’Homme qui marche – mais peut-être moins pour ses talents de peintre et de dessinateur. Et c’est bluffant !

Après cette pandémie qui nous a privé pendant de longs mois des plaisirs les plus simples, l’angle original du « réel merveilleux » qui sert de fil conducteur à l’ensemble de l’exposition, invite à regarder à travers le regard de l’artiste le monde qui nous entoure avec une attention renouvelée.

Alberto Giacometti en 230 oeuvres

Rassemblant près de 230 œuvres accompagnées de photographies, cette exposition jalonnée de chefs-d’œuvre propose au visiteur de merveilleuses découvertes autour de 14 séquences originales. Le parcours restitue notamment l’esprit de l’atelier en révélant les détours et les interrogations qui marquent le processus créatif d’Alberto Giacometti. Les thèmes privilégiés par l’artiste – la représentation de la tête, du visage, du corps féminin – ressortent particulièrement, mais on découvre aussi son rapport à la solitude, à la mélancolie, et son travail acharné avec ses modèles : sa femme Annette, son frère Diego, ses amis proches.

La scénographie de l’exposition, la richesse des œuvres présentées viennent à leur tour émerveiller le spectateur placé au cœur de l’intimité de l’artiste. Le parcours de l’exposition fait la part belle à toutes les périodes, à tous les media, sculpture (plâtres, bronzes), peintures, dessins, estampes, auxquels Giacometti a eu recours.  

Il permet une vue complète de sa création, des œuvres de jeunesse à la période surréaliste, du retour à la figuration à son travail d’après modèle, et à l’invention des grandes icônes de l’après-guerre. Une exposition incontournable à voir pour (re)découvrir cet artiste pluriel aux multiples facettes… et s’émerveiller (un aperçu ici)

Plus d’infos : Exposition Alberto Giacometti – une rétrospective. Le réel merveilleux / du 3 juillet au 29 août 2021 / Ouvert tous les jours de 10h à 20h / Nocturnes les mardis et jeudis jusqu’à 22h / Espace Ravel du Grimaldi Forum Monaco 10, avenue Princesse Grace – 98000 Monaco / Tarifs : plein tarif 11 € (GRATUIT pour les moins de 18 ans). 

Alberto Giacometti / Grande tête mince / 1954 / Collection Fondation Giacometti  © Succession Alberto Giacometti
Alberto Giacometti / L’Homme qui marche II / 1960 / Collection Fondation Giacometti  © Succession Alberto Giacometti

Misaki Monaco : des bijoux en perles inspirés par la French Riviera

J’ai toujours adoré les bijoux en perles. Petite fille, je revois ma grand-mère porter des colliers de perles, puis ma mère. J’ai toujours trouvé cela très élégant et très chic sur elles. Même si on l’associe encore aujourd’hui à un signe de richesse et de bourgeoisie, le collier de perles a désormais troqué ses lettres de noblesse pour se muer en un bijoux toujours chic mais casual et tendance. C’est de cette tendance que je souhaite vous parler à travers une marque de bijoux née ici mais rayonnant à l’international : Misaki Monaco, basée en Principauté depuis plus de 30 ans.

La prestigieuse marque revisite en effet les codes des perles en proposant des collections de bijoux réalisées en perles artisanales ou en perles de culture et au design vraiment unique. Colliers, bracelets, bagues, boucles d’oreilles… chaque création et collection est inspirée par l’art de vivre de la French Riviera et célèbre la femme libre et solaire, épanouie et éclatante. C’est d’ailleurs ce que signifie misaki en Japonais.

« La marque fait écho à la beauté de la perle, de la nature mais bien entendu à celle de la femme » explique Axelle Alech, Directrice Générale de Misaki avec laquelle j’ai pu longuement échanger.

Misaki Monaco : des créations uniques pour toutes les femmes

La philosophie de Misaki ? Pearl your life. Les bijoux sont conçus pour la femme dans toute sa diversité et quelque soit sa personnalité : pressée, mutine, espiègle, affirmée ou timide.  « Tous nos bijoux sont des créations uniques imaginées et dessinées à Monaco par Camille Treil De Pardailhan, bijoutière et designer » souligne la Directrice Générale.

« Au commencement de chaque création, il y a un mouvement, une ligne, une matière et le sens du détail. Cela se traduit ensuite en moodboard global résumant notre état d’esprit, nos envies et le choix artistique qui nous anime Camille et moi-même ».

Et à ce jour, de nombreuses collections ont vu le jour : Senses, Bliss, Feelings et bien d’autres. Parmi elles, on retrouve des pièces iconiques et intemporelles : la manchette Sacred, au style affirmé ; La créole Like, un must have ; la montre Nina à l’élégance incroyable ou encore les simples et chicissimes puces d’oreilles.

Une collection capsule en ligne cet été

En outre, cet été il n’y aura pas de nouvelle collection en tant que telle mais une collection capsule qui s’invitera sur le nouveau site e-commerce. « La crise traversée nous a amené à repenser notre stratégie globale et à nous réinventer. Nous prévoyons de rythmer la saison avec des nouveautés en ligne à travers une collection baptisée Summer Attraction », dévoile la directrice.

« Liberté, sensualité, féminité et attraction guideront ces nouvelles créations. Les pierres serties éblouissent tandis que la nacre dévoile toute sa pureté. Les perles, emblème de la marque, sont assumées avec audace, dans un jeu d’ombre et de lumière. Une collection solaire » conclue Axelle Alech.

Misaki Monaco, plus que jamais une ode à la féminité.

Plus d’infos et e-shop : sur www.misaki.com qui dévoilera un tout nouveau look début juillet / à retrouver sur Instagram également @Misaki_Monaco / Tél. +377 97 77 65 40

Misaki Monaco / Whataboutnice.fr 2021
Je porte les grandes créoles Like en perles blanches et la manchette Dream / Whataboutnice.fr 2021
La montre Nina, un chic intemporel / Misaki Monaco

Anne L.

Esthétique : j’ai testé un peeling TCA (pour faire peau neuve)

Et si on parlait beauté et médecine esthétique ? Du haut de mes 41 ans, j’avoue commencer à scruter l’apparition des premiers signes de l’âge. Ma préoccupation ce n’est pas tant les rides – parce que je trouve cela beau de vieillir – mais plutôt les tâches brunes. Même si je suis de la génération 80, où le bronzage est devenu « intelligent » suite à des études médicales établissant un lien entre exposition solaire, cancer de la peau et vieillissement prématuré de l’épiderme – j’ai grandi sous le soleil du Sud et pendant mon adolescence j’ai passé des journées entières à la plage, sans une once de crème solaire. Bref, j’ai explosé mon capital solaire ! J’étais abonnée à la Biafine et je me revois allongée sur le canapé, badigeonnée de crème de la tête aux pieds.

Des tâches dues à l’exposition solaire

Esthétique : j’ai testé un peeling TCA (pour faire peau neuve)

En « grandissant » j’ai commencé à faire attention et aujourd’hui, mes « warnings » sont au maximum ! Quand vient l’été, je me tartine de crème indice 50+, visage et corps, je porte des chapeaux et je m’expose raisonnablement ; En hiver, je privilégie aussi des soins avec un indice anti-UV et quand je vais courir, même combat ! Tout cela, parce que suite à ces expositions solaires à outrance – ajouté à une peau et à un terrain héréditaire fragiles – j’ai vu apparaitre une multitude de tâches brunes de ça et là sur le visage. Je me suis essayé aux crèmes et aux soins divers et cela n’a jamais été suffisant. Aussi, quand le cabinet esthétique du Docteur Lorenzo – à Beausoleil – m’a proposé de découvrir un soin afin de faire un retour d’expérience sur le blog, j’ai accepté : l’occasion de tester un peeling TCA pour vaincre ces tâches brunes.

Le peeling, c’est quoi ?

Lors de la première consultation, le Docteur Lorenzo a pris le temps de m’expliquer ce qu’est un peeling et qu’elles sont les différentes méthodes de traitements pour proposer le soin adapté aux besoins et au type de ma peau. Il existe plusieurs types de peelings : doux, moyen et profond. Pour ma part, on est parti sur une peeling moyen à l’acide trichloracétique (TCA) qui agit contre les pores dilatés et les autres imperfections du visage, comme les tâches pigmentaires. Plus il est concentré, plus son action est forte. On voit souvent des peelings à 15 TCA et des peelings à 20 TCA. Pour le mien, on est parti sur un peeling à 12 TCA. Le peeling à proprement parler s’est ensuite déroulé en 3 séances, espacées d’une quinzaine de jours à chaque fois. En amont de la première séance, j’ai préparé ma peau pendant 15 jours avec des soins spécifiques jour et nuit – de la marque Eneomey – à base d’acide glycolique, pour aider à unifier le teint.

Le peeling, étape par étape

Chaque séance de peeling chez le Docteur Lorenzo a été rapide et efficace ! En seulement quelques étapes, le tour est joué. Le praticien nettoie en profondeur la peau du visage avec un soin exfoliant pour une peau parfaitement saine. Ensuite, il applique le traitement à base de TCA à l’aide d’un pinceau ou d’une compresse sur l’ensemble du visage (ou les zones à traiter). Aïe ça pique un peu, pendant quelques longues secondes, mais c’est largement supportable ! Un petit ventilateur aide à raccourcir la sensation de brûlure. Après un léger temps de pause et lorsqu’un blanchiment commence à se voir sur la surface de la peau, le praticien neutralise le peeling avec de l’eau imbibée dans une compresse. C’est fini ! Il applique alors une crème nourrissante et réparatrice, que vous devrez appliquer pendant les 3 prochains jours pour aider la peau à cicatriser. Pour ma part, l’impression d’avoir pris un petit coup de soleil sur le visage mais rien de plus.

Mon retour d’expérience

Esthétique : j’ai testé un peeling TCA (pour faire peau neuve) / Whataboutnice.fr – 2021

Entre chaque séance, ma peau a peluché et parfois même un peu pelé. Mais légèrement. Pas de quoi se désocialiser ! J’ai continué à appliquer soigneusement mes soins jour et nuit à base d’acide glycolique. Au total, le peeling s’est déroulé en 1 mois et demi. J’ai vu les résultats apparaitre assez rapidement. Dès la première séance, j’ai commencé à sentir le grain de ma peau changer et les irrégularités de surface s’atténuer, ainsi que les tâches s’estomper. Mais c’est seulement aujourd’hui, un mois et demi après la dernière séance de peeling que le résultat est optimal : les tâches brunes ont vraiment diminué, les pores sont resserrés et mon teint est unifié. Adieu petites tâches ! Je suis vraiment ravie du résultat ! L’impression d’avoir fait peau neuve ! Je continue bien évidemment à prendre soin de ma peau en appliquant des soins et en fuyant le soleil.

Plus d’infos : Cabinet du Docteur Lorenzo, 7 avenue d’Alsace 06240 Beausoleil / www.drlorenzo-esthetique.com / 04 93 78 41 50 / Instagram

BON PLAN : En venant de la part du blog, bénéficiez de 10% de réduction sur un peeling 🙂

Nice et alentours : mon top 5 des plus beaux panoramas

Je ne sais pas vous mais, contexte oblige, dès que je peux, je vais prendre l’air et m’aérer l’esprit. Entre le couvre-feu, les mesures sanitaires mises en place, les masques, le télétravail, la sur-information, je me sens (quelque peu) oppressée. Et je crois savoir que je ne suis pas seule dans ce cas ! Certes, il n’est pas encore possible de retourner au restaurant, ni au musée, ni au cinéma… mais on peut aller se balader et admirer le beau spectacle que nous offre la nature. C’est cliché me direz-vous ! Oui, mais pas tant que ça ! Ici, dans la région, nous avons quand même une sacrée chance : entre la mer, la montagne, les palmiers… on en prend plein les yeux, quelque soit le temps et la saison. Voilà pourquoi j’avais envie de vous proposer une sélection de mes 5 spots préférés – à Nice et dans les alentours – qui offrent des panoramas magnifiques, parfois à couper le souffle.

1. La Tour Bellanda à Nice (Photo à la Une)
A Nice, d’abord, on prend la direction de l’incontournable Colline du Château (dont je vous parle régulièrement). En quelques enjambées sportives ou à son rythme, tranquillement, on crapahute tout là-haut via les escaliers qui débutent en face du Quai Rauba Capeu et grimpent d’abord jusqu’à la Tour Bellanda. Ici la vue est tout simplement sublime ! On domine la ville et la Promenade des Anglais. En toile de fond, la mer mais aussi les montagnes, en ce moment enneigées. Un spectacle à voir absolument.

2. Le tour de La Tête de Chien à la Turbie
Situé sur la commune de la Turbie, à la frontière monégasque, la Tête de Chien offre une vue à couper le souffle sur la principauté de Monaco d’un côté et le littoral de l’autre, avec Cap d’Ail et le sentier du littoral en fond. On voit de magnifiques demeures et l’ambiance est tout simplement prenante ! Pour ceux qui ont le vertige en revanche, mieux vaut éviter !

Nice et alentours : la Tête de Chien / Whataboutnice.fr 2021

3. La Baie de Villefranche-sur-Mer
Quand vous empruntez la Moyenne Corniche au départ de Nice, prenez la direction de Villefranche – et à pieds c’est tout à fait possible mais il faut compter une heure de marche. Quand vous commencerez à apercevoir la Baie de Villefranche, vous ne le regretterez pas : le spectacle est sublime.

La Baie de Villefranche © Whataboutnice.fr
Nice et alentours : La Baie de Villafranche / Whataboutnice.fr 2021

4. Le Parc Départemental de la Moyenne Corniche
Pour un vrai grand bol d’air pur, direction le Parc de la Grande Corniche. Situé sur le territoire des communes de La Trinité, Villefranche-sur-Mer, Èze et La Turbie, celui-ci s’étend sur 660 hectares du Mont Leuse jusqu’au Mont Bataille. Il offre un panorama extraordinaire sur toute la côte, depuis l’Italie jusqu’à l’Estérel, et sur les montagnes jusqu’au Mercantour. Et en cherchant un peu, les jours de grand soleil, on peut même apercevoir la Corse.

Nice et alentours : Le Parc Départemental de la Grande Corniche / Whataboutnice.fr 2021

5. Le village de Gourdon
Les Alpes-Maritimes abritent de nombreux petits trésors. Gourdon en est un. Situé à une heure de Nice dans l’arrière pays grassois, ce village accroché au sommet d’une falaise de 760m d’altitude, domine les Gorges du Loup et la Côte d’Azur. Le village dévoile ses maisons anciennes restaurées, l’église romane St-Vincent et les nombreuses échoppes des artisans et, à son extrémité, le joyau du village : la place Victoria depuis laquelle la vue est époustouflante !

Nice et alentours : Gourdon / Whataboutnice.fr 2021

Nice et sa région offrent bien entendu d’autres panoramas incroyables ! Il ne s’agit là que d’un échantillon mais ce sont mes préférés. Alors n’hésitez pas à commenter en m’indiquant quels sont vos spots préférés dans le coin… avec vue !

Anne L.