Monaco

Les requins, au-delà des préjugés

Salle de la baleine avec fresque interactive : T.Ameller – Musée Océanographique de Monaco
Salle de la baleine avec fresque interactive : T.Ameller – Musée Océanographique de Monaco

On a tous en tête les images chocs et la musique angoissante des Dents De La Mer, un des premiers blockbusters américains sorti en 1975… qui a largement contribué à accroître la terreur que le requin blanc inspire aujourd’hui ans l’imaginaire collectif.

Le Musée océanographique de Monaco souhaite balayer cette vision caricaturale et rétablir la vérité sur les seigneurs de la mer en proposant une nouvelle exposition baptisée « Requins ». Visible depuis le 8 juin et pendant deux ans, l’exposition souhaite sensibiliser les visiteurs sur la menace d’extinction qui pèse sur ces grands prédateurs, essentiels à la santé des écosystèmes. Car chaque année, saviez-vous que plus de 100 millions de requins sont tués par l’homme ?

Le parcours de visite débute par les aquariums. En empruntant l’escalier, vous êtes plongés dans une douce lumière bleutée, rappelant les rayons du soleil, qui percent la surface pour diffuser sous l’eau une lueur apaisante. Au niveau -2, vous découvrez ensuite le Lagon aux requins, aquarium géant de 450 000 litres d’eau.

Salle de la baleine avec fresque interactive : T.Ameller – Musée Océanographique de Monaco
Salle de la baleine avec fresque interactive : T.Ameller – Musée Océanographique de Monaco

En parcourant les salles du Musée, l’approche se veut ensuite ludique. Déployée sur 20m de long et 3m de haut, une gigantesque fresque digitale, s’apparentant à un aquarium imaginaire, dévoile les caractéristiques biologiques et comportementales d’une dizaine d’espèces. Pour inviter le public à se rendre compte de la structure particulière d’une dentition de requin, plusieurs mâchoires d’envergure sont par ailleurs exposées dans une « Galerie des sourires ».

En fin de visite, pour initier une réconciliation entre l’homme et le squale, le musée propose à ceux qui le souhaitent, de dépasser leur appréhension et de glisser une main dans l’eau pour caresser le dos ou le flanc d’un requin Pyjama, d’un requin Léopard rayé ou d’une Emissole tachetée. Une expérience inédite !

Affiche Expo SensationsInfos pratiques : Musée océanographique de Monaco – Avenue Saint-Martin – MC 98000 Monaco – Parking des pêcheurs – Tél. : +377 93 15 36 00 – www.oceano.orghttp://facebook.com/oceanomonaco. Horaires : Janvier à mars : 10h00 à 18h00 / Avril à juin : 10h00 à 19h00 / Juillet et août : 10h00 à 20h30 / Septembre : 10h00 à 19h00 / Octobre à décembre : 10h00 à 18h00. Ouvert tous les jours (à l’exception du 25 décembre et du week-end du Grand Prix de Formule 1). Tarifs : Adultes : 14,00€ / Enfants de 4 à 12 ans : 7,00€ / Jeunes / Etudiant (13-18ans) : 10,00€ / Personnes à mobilité réduite (adultes et enfants) : 7,00 € / Enfant de moins de 4 ans : gratuit.

Rome ne s’est pas faite en un jour… Monaco non plus !

Monte-Carlo Public Park and Residencies, 1998 © Emilio Ambasz & Associates, Inc.
Monte-Carlo Public Park and Residencies, 1998 © Emilio Ambasz & Associates, Inc.

Pour commencer l’année sur une note culturelle, rendez-vous à Monaco, à partir du 19 janvier 2013 pour l’exposition Monacopolis qui sera présentée dans les deux lieux du Nouveau Musée National de Monaco : la Villa Paloma et la Villa Sauber.

Grâce à un croisement inédit d’archives et d’œuvres peu ou jamais montrées auparavant, Monacopolis retrace les temps forts de l’urbanisation de la principauté, ininterrompue depuis 1858. Celle-ci oscille entre trois tendances : la verticalité (d’abord les surélévations, puis les tours), le creusement du sol et la création de terres artificielles.

Palais des Beaux-Arts, (1890-1928), Plaque de verre, 1910, Collection Archives Monte-Carlo SBM
Palais des Beaux-Arts, (1890-1928), Plaque de verre, 1910, Collection Archives Monte-Carlo SBM

La Villa Sauber propose ainsi un parcours à travers le quartier emblématique de Monte-Carlo. L’exposition s’appuie sur plus de 600 plans historiques provenant en majorité de la Société des Bains de Mer et met en lumière le travail des architectes. Par exemple, saviez-vous que, entre 1863 et 1910, pas moins de dix architectes, dont Henri Schmit, vont se succéder pour agrandir, transformer, embellir, rectifier, unifier, voire projeter le Casino-0péra de Monte-Carlo ?

La Villa Paloma, quant à elle, explore entre autres les propositions d’urbanisme des années 40 d’Eugène Beaudoin, l’esquisse mystérieuse de Le Corbusier ou encore la proposition d’un étonnant inconnu, Henry Bulgheroni. Après la deuxième guerre mondiale, dans un contexte à l’échelle européenne de problématique de reconstruction, Monaco doit surtout faire face à la saturation complète de son territoire.

A partir des années 60, on découvre alors des propositions utopiques à l’instar de La Venise monégasque, ville-pont suspendue et transparente de Yona Friedman ou de Thalassopolis, ville extensible à l’infini sur l’eau de Paul Maymont.

Maquette d'un projet de Marinarium, c.a. 1960, Photographie en noir et blanc, Collection Mairie de Monaco / Médiathèque Communale
Maquette d’un projet de Marinarium, c.a. 1960, Photographie en noir et blanc, Collection Mairie de Monaco / Médiathèque Communale

Infos pratiques : « Monacopolis. Architecture, urbanisme et urbanisation à Monaco, Réalisations et projets – 1858-2012 », exposition parcours au Nouveau Musée National de Monaco (c’est ici) à la Villa Paloma (19 janvier – 12 mai 2013) et à la Villa Sauber (19 janvier – 30 décembre 2013). Ouvert tous les jours de 10h à 18h et de 11h à 19h du 1er juin au 30 septembre. Fermeture les 1er janvier, 1er mai, 4 jours du Grand Prix, 19 novembre et 25 décembre. Tarifs : adultes 6€ / billet couplé Villa Paloma et Villa Sauber 10€ / entrée gratuite tous les premiers dimanche de chaque mois. Pour en savoir plus : www.nmnm.mc

En attendant Noël… en cinq rendez-vous

Noël approche à grands pas. A partir de samedi 1er décembre, le décompte va commencer… les rues, les places, les quartiers, les maisons… et les vitrines de magasins vont se parer de leurs plus beaux habits de fête. Pour vous faire patienter, de nombreuses animations – qui sentent bon le vin chaud et le pain d’épice – vous attendent aux quatre coins des Alpes-Maritimes. Voici ma sélection de cinq rendez-vous à ne pas manquer (liste non exhaustive !).

A Nice, rendez-vous du 1er décembre au 6 janvier 2013 sur la place Masséna avec la 17e édition du Village de Noël, tous les jours de 11h à 20h, dans un décor hivernal. Une soixantaine de chalets proposera des créations artisanales dédiées à Noël. Au programme également, une patinoire et de nombreuses animations gratuites chaque week-end et pendant les vacances. Les enfants pourront venir en famille profiter d’un autre espace ludique avec grande roue et structures gonflables. Sur la Place Garibaldi et dans les différents quartiers de la ville, Noël sera également célébrer avec des festivités hautes en couleurs (sapin à vœux, point photo, spectacles gratuits…).

Sans oublier les illuminations dont le thème retenu cette année est celui du « baroque ». Nouveautés 2012 : la mise en lumière exceptionnelle de la tour Bellanda qui sera recouverte d’un rideau lumineux de 200 m² projetant des messages de Noël visibles de toute la promenade des Anglais. Aussi, des boîtes aux lettres de 4 mètres de hauteur illuminées et installées sur la Promenade des Anglais recueilleront les lettres que les enfants auront écrites au Père Noël….
Pour en savoir plus : cliquez ici

A Villeneuve-Loubet, Noël sera placé sous le signe de la gastronomie, du 1er au 30 décembre, avec un programme qui fait la part belle aux arts de la table et autres gourmandises avec des ateliers pour enfants (du 1er au 24 décembre).  Pour la première journée,  le Père Noël (en personne s’il vous plait) fera une entrée fracassante au son d’une parade musicale qui déambulera dans les rues du village (entre 15h et 17h).
Pour en savoir plus : cliquez ici

A Monaco, le Village de Noël ouvrira ses portes le 5 décembre à partir de 18h jusqu’au 6 janvier 2013, sur le Quai Albert 1er. Cette année, les visiteurs embarqueront pour « Les Voyages du Père Noël » à travers une succession d’immenses décors colorés : quatre double-portes de sept mètres de hauteur permettront d’accéder aux trois mondes visités par le Père Noël : le désert, la mer et la forêt. Plus de cinq cents sapins seront rassemblés sur le Village, agrémentant les déambulations des promeneurs. Et le Village de Noël ne serait pas complet sans l’incontournable Grande Roue et la patinoire.
Pour en savoir plus : cliquez ici

Le village de St-Paul-de-Vence revêtira, quant à lui, ses habits de Noël du 15 décembre au 6 janvier 2013. Entre autre, au programme : un marché de la truffe, des ateliers pour confectionner des couronnes de Noël, des dégustations de champagnes et de produits du terroir… le tout dans une ambiance festive et familiale.
Pour en savoir plus : cliquez ici

Enfin, finissons par une touche insolite, au Rouret. Dimanche 2 décembre, le village organise un marché de Noël dans la pure tradition, avec plus de 150 exposants ((artistes, artisans, agriculteurs…), sur la place de la Libération et dans les rues du village. Au programme : ateliers de fabrication de confiture de noël, de pain et de levain, de décorations de Noël, fabrication de masques en argile, d’étoiles de noël en argile et aux épices… sans oublier le Père noël qui sera présent dans sa cabane au milieu d’une forêt de sapins.
Pour en savoir plus : cliquez ici

Crédit photos : © Office du Tourisme et des Congrès de Nice

Quand le monde des océans rencontre celui de Marc Quinn

Pour lancer ma rubrique Art & Expos, direction Monaco et son Musée océanographique avec un évènement culturel à ne pas manquer ! Du 12 mai au 15 octobre 2012, le musée consacre une exposition à l’un des artistes contemporains les plus côtés au monde : le britannique Marc Quinn (né à Londres en 1964).

A cette occasion, une soixantaine d’œuvres, peintures, sculptures et installations seront dévoilées dans les salles du Musée, sur le grand parvis et sa terrasse panoramique. Réunissant un ensemble exceptionnel des créations exposées parmi la remarquable collection de spécimens marins et de la faune sous-marine, cette exposition établira un dialogue entre l’Art et la Science.

Exposées en parallèle, les deux disciplines se renforceront mutuellement. Leur juxtaposition permettra d’appréhender les œuvres de l’artiste, les collections du Musée et l’aquarium (regroupant 4 000 espèces de poissons et plus de 200 familles d’invertébrés) sous un angle différent nous permettant de voir autrement ce que nous croyons connaître.

Jusqu’au printemps 2013, le Musée océanographique de Monaco propose également une exposition d’ampleur sur la mer Méditerranée et sa biodiversité « Méditerranée, splendide, fragile, vivante ». Objectif : sensibiliser le public sur les dangers encourus par cette mer.

Pratique
Musée océanographique de Monaco, Avenue Saint-Martin MC 98000 Monaco. Renseignements : +377 93 15 36 00+377 93 15 36 00. Web : www.oceano.mc. Tarifs : Plein tarif : 14 euros / Tarif réduit pour jeunes et étudiants, personnes à mobilité réduite. Ouvert tous les jours (excepté le jour du grand prix de Formule 1).

Pour y aller ?

Agrandir le plan

Call
Send SMS
Add to Skype
You’ll need Skype CreditFree via Skype
non elementum justo Donec ipsum quis, libero accumsan vulputate, dapibus neque.