Nice

Mes 5 bonnes raisons de préférer Nice en septembre

3

Septembre. Nous avons tous repris le chemin de notre train-train quotidien et de l’école pour les plus jeunes ! Les vacances, la plage, les cigales, les apéros à rallonge, les cocktails sur les rooftops niçois, les petites tenues légères, les couchers de soleil, les siestes, les balades nocturnes… tout ça c’est dans le rétroviseur avec, certainement, de très jolis souvenirs et un bronzage digne de Beyonce (avec les marques en prime).

(En revanche, on ne parlera pas de ces longs mois de canicule, des nuits en mode « étoile de mer », des moustiques, des brushings impossibles, de la climatisation à fond qui file des migraines et des extinction de voix, du sable dans la maison, du sable dans le lit, de la peau de crocodile, du prix des glaces, du prix des pizzas, de l’agressivité ambiante… ).

Bref septembre est là et j’en suis la première ravie. C’est mon mois préféré. Nice, c’est mieux en septembre et je vous dis pourquoi. En 5 raisons.

1 – En septembre, Nice se vide. Il y a beaucoup moins de touristes à Nice et sur la Côte d’Azur. L’occasion de retourner voir son glacier préféré sans attendre 20 minutes avant d’être servi. Idem pour les restaus, les boutiques… Bref, on reprend plaisir à profiter de petites choses simples sans qu’il y ait une foule oppressante de personnes, parfois peu courtoises (et je pèse mes mots).

2 – En septembre, il fait encore doux, c’est l’été indien. Les températures sont idéales : fraîches le matin, douces le soir et tempérées en journée. On peut encore aller profiter des plages de galets sans se tartiner d’indice 50 toutes les 30 minutes ! Et vu qu’il y a moins de monde (voir paragraphe précédent) on peut même lézarder sous le soleil, sans se retrouver avec le pied d’un voisin sur sa serviette (voire un voisin tout court).

3 – En septembre, on peut encore aller profiter de nombreuses expositions qui nous ont échappé tout l’été : « L’Asie rêvée d’Yves Saint-Laurent » au Musée des Arts Asiatiques jusqu’au 6 octobre, « Ben, la vie est un film » au 109 jusqu’au 19 octobre, « Liberté, Liberté chérie » jusqu’au 15 septembre à l’espace Lympia et bien d’autres. En somme, en septembre, on rouvre ses yeux et on réactive ses petits neurones de l’art et de la culture.

4 – En septembre, c’est l’occasion de prendre des résolutions et se fixer des objectifs : se (re)mettre au sport (courir, faire du yoga, du flamenco…), se (re)lancer dans une cuisine saine en se promettant d’aller acheter bio ou local sur le marché (celui de Libération par exemple) et de troquer les chips et barbecues de l’été contre des petits plats équilibrés. Pour ma part, je m’intéresse depuis quelques semaines au régime ayurvédique. Mais c’est plus un état d’esprit visant l’harmonie et il va me falloir beaucoup de temps encore pour en maitriser les principes.

5 – En septembre, enfin, c’est le retour des enfants à l’école, de l’automne, des dimanches pluvieux à faire des crêpes, des couettes sur le lit … c’est aussi la dernière ligne droite avant la fin de l’année. Et puis bientôt nous serons en décembre, nous râlerons parce que nous aurons hâte de l’été et parce qu’on a rien vu passé de cette année.

Et vous, quel est votre mois préféré ? Septembre aussi ?

Anne L.

Nice : la Fête du théâtre fait son cinéma

« L’art du théâtre ne prend toute sa signification que lorsqu’il parvient à assembler et unir »*

La 5e édition de la Fête du Théâtre revient du 7 au 20 octobre prochain dans 21 théâtres de Nice, avec pour thématique le cinéma. Tel un clin d’oeil au centenaire des Studios de la Victorine, le 6e Art rend hommage au 7e Art. Au programme, pas moins de 150 représentations et 50 spectacles viendront amuser, divertir, émouvoir, faire rêver, réfléchir, bouleverser tous les publics, de 7 à 77 ans durant ces deux semaines.

De la plus petite salle d’une trentaine de places à l’auditorium accueillant 1000 personnes, cette fête des arts vivants est à ne pas manquer d’autant que Nice est la seule ville de France à proposer une mise en lumière annuelle de ses salles de théâtre.

Pour accompagner l’évènement, la ville va distribuer une brochure à travers la ville et proposer également, pendant toute la durée de l’évènement, des tables-rondes, des conférences, des expositions, des lectures, des stages et des visites dans les théâtres et lieux partenaires : Théâtre l’Alphabet, Théâtre Bellecour, Théâtre de la Cité, Théâtre de l’Eau Vive, Théâtre Francis-Gag, Le P’tit théâtre de l’Inattendu, Espace Magnan et bien d’autres ! A vous de jouer ! 

Plus d’infos : La 5e Fête du Théâtre se déroule du 7 au 20 octobre 2019 dans 21 théâtres de Nice et des alentours. Retrouvez toute la programmation sur theatres.nice.fr

*Citation de Jean Vilar

Balade à Nice : mes essentiels de l’été

Il y a quelques temps, suite à mon article sur Alassio, en Italie, les trains Thello m’ont proposé de réaliser un mini-guide dédié à Nice pour leurs voyageurs italiens, de passage à Nice et sur la Côte d’Azur. La version traduite en italien a été publiée sur leur site par ici ! Et sur le blog, je vous propose de découvrir la version française !

A Nice et dans ses alentours, il y a tant de choses à découvrir et en toute saison. L’été, c’est une autre ambiance. Entre vie locale, expositions et balades, je vous invite à découvrir mes essentiels de l’été. 

Chaque année, pendant la haute saison estivale, Nice et la Côte d’Azur accueille des milliers de touristes venus découvrir les charmes et les richesses qu’offrent la cité azuréenne et sa région. De la Promenade des Anglais à la Colline du Château, en passant par le Cours Saleya ou les plages de galets, il y en tant de choses à découvrir et il n’est pas toujours aisé de faire un choix ! Pour sortir un peu des sentiers battus, je vous propose de me suivre à la découverte de mes endroits favoris et des évènements à ne pas manquer cet été à Nice et dans les alentours. 

Une halte gourmande

Gare du Sud : embarquez pour un voyage des saveurs à la Halle gourmande / Crédit WhataboutNice.fr

Pour découvrir Nice, déjà, le mieux est de marcher, même si aujourd’hui grâce au Tramway, on peut rapidement découvrir la ville. Mais rien de tel qu’une bonne paire de chaussures pour vivre Nice et respirer son atmosphère. Nice a plusieurs visages. On passe en quelques minutes du coeur battant de la ville et à ses boutiques, aux bruits des vagues, du côté de la Promenade des Anglais, avant de se plonger dans l’ambiance si typique du Vieux-Nice. Du reste, pour apprécier Nice, il est indispensable de vivre à l’heure locale et d’aller flâner en matinée sur les marchés de fruits et de légumes mais aussi sur le marché aux fleurs du Cours Saleya. 

Mais je vous propose de vous attarder du côté du quartier de Libération. Ici les producteurs locaux offrent de beaux étals de fruits et de légumes de saison. A peine plus haut, un petit détour s’impose par les petites halles typiques de la Place Général de Gaulle. Ici on peut y boire un petit café au comptoir et il y a même des triperies pour les amateurs. Mais le clou de la visite c’est la nouvelle Gare du Sud, totalement transformée en Halle Gourmande. De nombreuses enseignes y ont pris leur quartier et on peut déjeuner, diner sur le pouce ou boire un verre dans l’ambiance chic et décontracté d’un hall de gare totalement repensé. A faire absolument ! 

Un détour par l’ancien bagne

Pour les amateurs d’art et de culture, un détour s’impose par le Port de Nice. C’est ici que je vous conseille d’aller pousser la porte de la Galerie Lympia qui n’est autre que l’ancien bagne de Nice. Aujourd’hui devenu un espace culturel de 250 mètres carrés, cette ancienne bâtisse du 18e siècle servait auparavant d’établissement carcéral. Jusqu’au 15 septembre 2019, les lieux accueillent une exposition au nom évocateur « Liberté, liberté chérie ». Pas moins de 32 artistes internationaux exposent plus de 60 œuvres – peintures, sculptures, photographies – autour de ce thème universel, dans un lieu chargé d’histoire.

Et en route pour Monaco

Jardin exotique de Monaco / Whataboutnice.frac

Je vous invite ensuite à vous éloigner un peu de Nice, direction Monaco, facile d’accès en train. Monaco ne rime pas seulement avec voitures de sport et hôtels de luxe. Monaco c’est aussi une ambiance. Une autre ambiance que celle de Nice. Le Jardin Exotique est en un bel exemple. Ici, vous plongez dans l’atmosphère calme et apaisante d’un jardin aux innombrables variétés de cactus et de plantes grasses, dominant le Rocher. La vue est incroyable. Surprise, les lieux recèlent une grotte. La visite de celle-ci est guidée par des spécialistes et il vous faudra descendre 300 marches environ pour être plonger au cœur de cette impressionnante grotte, témoin de l’Histoire. 

Salvador Dalí, Personnages couchés sur le sable, 1926 © Salvador Dalí, Fundació Gala-Salvador Dalí Adagp, Paris 2019
Salvador Dalí, Personnages couchés sur le sable, 1926 © Salvador Dalí, Fundació Gala-Salvador Dalí Adagp, Paris 2019

A Monaco toujours, rendez-vous est donné tout l’été (du 6 juillet au 8 septembre) avec une exposition hors du commun dédié à Salvador Dali. En effet, le Grimaldi Forum Monaco va consacrer une exposition à l’immense artiste espagnol qu’était Dalí, à l’occasion du 30e anniversaire de sa mort. C’est l’exposition évènement de l’été ! Non loin du Grimaldi Forum, le Jardin Japonais est un petit trésor qui vous séduira sans nul doute. En front de mer, et en l’espace de quelques secondes vous vous trouvez immergés dans la culture japonaise avec ce petit jardin exotique situé au bord de la mer. 

Avant d’aller voir les loups  

Les loups du parc du Mercantour (photo d’illustration… non il n’y a pas de neige en été)

Enfin, si vous souhaitez vous éloigner du littoral et aller respirer un grand bol d’air pur dans les montagnes, prenez la route du Massif du Mercantour, à seulement 1h30 de Nice. Les paysages y sont incroyables et verts surtout. A ne pas louper : le Parc Alpha, situé entre 1500 et 1800 mètres d’altitude. C’est ici que vous ferez une rencontre des plus sauvage et des plus impressionnantes… avec les loups ! 

Mes adresses favorites 

NICE / QUARTIER LIBERATION

  • La Halle Gourmande de la Gare du Sud, quartier Libération : une trentaine d’enseignes vous proposent de déjeuner, dîner, manger sur le pouce ou boire l’apéro : Mahata, Monsieur Albert, Pitaya, Ramen Ta Faim, La Vie en Rose, SuperLobster…
  • Le Rooftop17, au 7e étage de l’Hôtel Monsigny, domine le quartier Libération avec une vue à 360° sur les toits de Nice. Pause déjeuner ou afterwork en musique.

DU CÔTÉ DU VIEUX-NICE

  • Di Piu et La Voglia, 2 institutions à ne pas manquer sur le Cours Saleya pour déguster des spécialités italiennes. Pas de réservation possible. Petites faims s’abstenir.
  • King Marcel, pour les amateurs de Burgers, vient d’ouvrir ses portes sur le Cours Saleya. Du pain frais et des burgers comme à la maison
  • Le restaurant Le Panier, mon préféré ! Un de mes établissements préférés. C’est tout simplement délicieux de l’entrée au dessert. Une carte créative et savoureuse.
  • Neron Glacier Pâtissier : des glaces à se damner comme le parfum pistache ! les cornets sont faits maison ; On en fait qu’une bouchée.

PORT DE NICE / GARIBALDI

  • Le Bistrot Saint-Georges, situé au numéro 50 du Boulevard Stalingrad, est une adresse bistronomique à ne pas manquer. Tout est fait « maison » avec des produits frais et de saison.
  • Café Paulette, rue Bonaparte, juste à côté de la Place Garibaldi, est le rendez-vous parfait pour un afterwork gourmand. Produits frais et faits « maison ».

    Anne L. / Whataboutnice.fr pour Thello.it

Nice / Côte d’Azur : vos endroits incontournables… et à fuir

Quand c’est vous qui prenez la parole…

Il y a quelques temps, via le compte Instagram du blog @Whataboutnice, j’ai fait appel à vous via les petits outils mis à disposition par l’application pour avoir votre opinion et vos conseils quant à la découverte de Nice et de la Côte d’Azur. Le tout s’articulait autour de 3 questions : S’il ne fallait voir qu’un seul endroit à Nice quel serait-il ? Et ailleurs, sur la Côte d’Azur ? Et enfin, quel est celui, selon vous, à éviter absolument en été ? L’objectif de ce petit sondage ? Que vous preniez vous la parole afin de conseiller un(e) néophyte qui arrive dans notre belle citée azuréenne. Vous avez été nombreux à répondre et il m’est impossible de citer tout le monde mais merci (1) ! La magie des réseaux sociaux c’est cela aussi, c’est l’interaction qui peut exister au-delà d’un simple like. Alors, et après avoir lu toutes vos réponses, il en ressort quelques tendances que voici.

The Place to Be… à Nice

A la première question – S’il ne fallait voir qu’un seul endroit à Nice ce serait lequel ? – vous êtes unanimes : la vue sur la Baie des Anges depuis la Colline du Château. Un avis que je partage avec vous ! C’est une vue dont on ne se lasse jamais ! La mer d’un côté, les montages en toile de fond, le Vieux-Nice au milieu de ce décor et la Promenade des Anglais avec les du monde été comme hiver.

Sur la deuxième marche du podium : le Vieux-Nice. Un incontournable. En toute saison on apprécie de se perdre dans ses ruelles colorées aux façades ocre et jaune et à l’ambiance si particulière. On y vient pour faire des courses chez les commerçants, boire un café en terrasse, se balader tout simplement ou encore faire des photos.

En troisième position arrive notre très chère Promenade des Anglais avec son quai Rauba-Capeù et son #ILoveNice qui séduit encore et toujours. Long de 7km, la Promenade nait aux pieds de la colline du Château et s’étire jusqu’à l’aéroport. On vient s’y balader, courir, faire du vélo, apprendre à faire du vélo… c’est le rendez-vous incontournable.

Vient ensuite le Marché du Cours Saleya, mais aussi la Place Masséna et la Coulée Verte avec son miroir d’eau. Egalement cités, le quartier Libération avec sa nouvelle Halle Gourmande, ou encore le Plongeoir au Port qui offre une magnifique vue et même le Mont Boron qui domine la Cité Azuréenne. Certains d’entre vous on même proposé la Cathédrale Orthodoxe – un véritable chef d’oeuvre – et la jolie Cascade de Gairaut.

Et ailleurs sur la Côte d’Azur ?

A la seconde question – S’il ne fallait voir qu’un seul endroit dans les alentours de Nice, ce serait lequel ? – difficile de vous départager ! Il n’y a pas eu d’unanimité mais il est vrai qu’il y a tant de choses à découvrir dans notre belle région que le choix est difficile. Voici les endroits cités : le joli village d’Eze et tous les villages perchés de la région (Peillon, Coaraze, le Vieux-Cagnes…), Saint-Paul-de-Vence et la Fondation Maeght, Menton et ses halles, Antibes et ses remparts, la rade de Villefranche-sur-Mer, les Iles de Lérins à Cannes, Saint-Jean-Cap-Ferrat et la Villa Ephrussi de Rothschild ainsi que le sentier du littoral, Monaco et son Jardin Exotique… et son stade Louis 2. Plus loin également le Parc du Mercantour, la plage de la Garoupe au Cap d’Antibes, le Lac Sainte-Croix et même l’île de Porquerolles.

Les lieux à… fuir !

Enfin, à la dernière question – Quels sont les endroits à fuir en été à Nice ? – vous avez été unanimes : la plage de galets à Nice ! Trop de monde et pas franchement agréable quand on se retrouve avec les pieds du voisin sur la serviette ! S’en suit l’avenue Jean Médecin, la zone piétonne et le Cours Saleya… mais le soir car impossible de se garer dans les parkings bondés et hors de prix ! Je partage à 100% votre avis !

Si vous avez d’autres idées n’hésitez pas à les écrire en commentaires, je me ferai un plaisir de mettre à jour l’article au fur et à mesure. Je vous remercie encore pour vos contributions

(1) Merci @gwendodo06, @lusophialex, @rossi.yohan.gino, @happyfewvoyages, @clodartcreation, @just__kids, @barbara0654, @briii_ce, @move_in_paca, @nicola_tran, @mescarnetsriviera, @mycasanice, @de_fil_en_pauline, @aseed, @nadou_titemarika, @mamafunky, @magalimoscardo, @beyrouth_cafe_nice, @vsimon06, @bulles_de_vie, @clem_bibie, @laerienne, @mcarlet06, @lomifi06, @nicole_lancon, @variationsgourmandes, @touristissimo, @soliloquepluriel, @fanfanlutipe, @filledusoleil06, @bonjourmiki, @sophiebassignana, @matooux, @agnesoki, @lesnotesdorees, @mapetitebrioche, @angelemw, @fabricebureaunissa, @somakeupblog, @sciensinfus, @lu_cy_83, @laetitia_caroline_, @aureliatardivat… et plein d’autres <3

Anne L. / Crédit photo @Whataboutnice – 2019

Eté : mes 5 rooftops préférés à Nice

On l’attendait et il est enfin là : l’été ! On est passé en quelques jours d’un climat un peu détraqué à un bel été. Soleil, chaleur, moustiques…tout y est ! Quoique, j’ai failli oublié un élément essentiel de la saison : le rosé, ses glaçons et ses apéros à rallonge.

Aussi, dans ce petit billet léger et non-alcoolisé, je vous propose ma sélection de rooftops pour aller savourer tout cela, en hauteur, avec des vues à couper le souffle. En effet, en matière de toits-terrasse, Nice n’est pas à la traîne. Plus besoin d’envier Paris ou les capitales européennes, la cité azuréenne a plus d’un rooftops dans sa Baie des Anges ! La preuve avec ces 5 adresses incontournables où l’on se voit déjà siroter un petit verre et on entend même le bruit des glaçons !

Le SkyLounge – situé au dernier étage de l’Hôtel Mercure Notre Dame – dévoile un nouveau look, dans une ambiance chic et cosy ! Une sacrée vue vous y attend : sur la Basilique Notre-Dame. Les vendredis soirs, la terrasse se met en mode afterwork avec DJ et cocktails signature. Plus d’infos

Le SkyLounge

Le Rooftop17 – au 7e étage de l’Hôtel Monsigny – domine le quartier Libération avec une vue à 360° sur les toits de Nice. Au loin, la mer. Cette année, un nouvel étage a été ouvert ! Le soir, à l’heure de l’apéro, ce sont des apéros en musique, avec du live et des DJ. Plus d’infos

Le Rooftop17

Le Farago on the Roof (photo à la une) revient pour la 2e année consécutive à l’AC Hôtel Marriott, sur la Promenade des Anglais. Ce restaurant éphémère à ciel ouvert propose une belle carte de spécialités espagnoles, italiennes et libanaises à partager avec les copains. Ambiance lounge assurée avec une vue incroyable sur la mer. Plus d’infos

Le MoonBar – situé sur le toit de l’Hôtel Aston la Scala, au 8e étage – offre une des plus jolies vue sur Nice : la vieille ville d’un côté, la Coulée Verte et les Jardins Albert 1er de l’autre. Au programme, assiettes, tapas et cocktails sur fond de musique lounge. Parfait pour admirer le coucher du soleil. Plus d’infos

L’EssenCiel – au 8e étage du Splendide Hôtel & Spa – offre également une vue à 360°, avec, en toile de fond, la mer. Incontournable. Cocktails, tapas… et les soirs où le ciel est dégagé vous pourrez même admirer les étoiles. Plus d’infos

Tentés d’aller la-haut ? Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive ! N’hésitez pas à ajouter vos bonnes adresses avec vue en commentaire ! Bel été à tous !

La vie est un film… et une expo de Ben

En marge de « Nice 2019, l’Odyssée du Cinéma » qui fête le centenaire des studios de la Victorine toute l’année, l’artiste Ben expose « La vie est un film » au Pôle de cultures contemporaines le 109.

Figure majeure de la scène artistique contemporaine en France, artiste provocateur et unique en son genre, Ben ne laisse pas indifférent. J’ai d’ailleurs toujours eu beaucoup d’admiration pour son oeuvre, reconnaissable entre toute – et qui ne se limite pas aux arrêts de tram de Nice on est bien d’accord !

La Vie est un Film / Crédit photo Le 109 (site web)

Ainsi, à l’occasion de cette nouvelle exposition, plus de 500 œuvres de Ben, retraçant 50 ans de création, seront installées dans la Grande Halle de plus de 2000 mètres carrés, qu’il a choisi de partager avec des invités, artistes, amis de longue date ou jeunes créateurs. Plusieurs événements seront également organisés pendant la durée de l’exposition avec des projections de cinéma en plein air, des performances, des ateliers et des concerts. A ne pas manquer ! 

Ben, son histoire…

L’artiste Ben Vautier / DR

Figure artistique majeure de la seconde moitié du XXe siècle, Ben est connu pour ses actions et ses peintures. Sa production, à la fois réflexion philosophique et impertinente sur l’art, intègre notre quotidien dans ce qu’il a de plus particulier. L’éthnisme, l’ego ou la vérité constituent également des questionnements chers à son œuvre. L’histoire de Ben et son art sont profondément ancrés dans le territoire niçois. Il a quatorze ans quand il s’installe à Nice avec sa mère.

Dix ans plus tard, à la fin des années 50, il ouvre une boutique de disques d’occasion, le Magasin de Ben est né. Ce lieu de rencontres et d’expositions devient le rendez-vous des principaux artistes de l’École de Nice. Ben poursuit l’organisation d’expositions avec Fluxus, Supports/Surfaces, la Figuration Libre et lance les premiers débats Pour ou contre. Très impliqué dans la scène contemporaine, Ben soutient depuis toujours de jeunes artistes. 

Plus d’infos : exposition « La vie est un film », du 15 juin au 19 octobre 2019 au 109 – Pôle de cultures contemporaines, 89, route de Turin à Nice / Tél.+33(0)4 97 12 71 11 / http://le109.nice.fr / Du mardi au samedi de 13h à 19h / Entrée libre

King Marcel : les burgers rois du Cours Saleya

Il y a du nouveau côté burgers ! Cette fois-ci direction le Cours Saleya ! Depuis le 15 mai – et après Lyon, Paris, Levallois, Dijon, Metz, La Clusaz et Marseille – King Marcel a ouvert son premier restaurant à Nice.

Spécialiste du burger gourmet, l’enseigne a pris ses quartiers sur un grand espace de 100m2, dans une décoration très bistrot. À la carte, King Marcel vous propose 6 burgers comme le « Marcel Michelin » au Saint Nectaire, le « Marcel Cerdan » à la raclette AOP ou encore le « Marcel Jackson » au Cheddar affiné.

Tous les 15 jours, en plus, un burger du Marché est mis en avant et permet de visiter toutes les régions françaises grâce à des recettes locales. L’enseigne ne travaille qu’avec des produits frais : une viande bovine 100% Limousine, des frites fraîches maison, des fromages AOP et IGP de nos régions (sauf le cheddar irlandais) ou encore des buns, préparés à la main par des artisans boulangers et livrés tous les matins. Les végétariens ne sont pas oubliés puisque les 6 burgers de la carte sont proposés en version « Veggie » : le steak est alors remplacé par une galette de légumes maison !

King Marcel / Whataboutnice.fr
L’enseigne ne travaille qu’avec des produits frais et le résultat est là !

Verdict ? De délicieux burgers, comme à la maison ! Le plus : la fraîcheur des produits utilisés qui fait toute la différence. 

Plus d’infos : King Marcel, 20 cours Saleya à Nice / Ouvert du lundi au vendredi de 11h à 22h30 Samedi et dimanche de 11h à 23h30 / Burgers à 10 euros / Formules « les enfants terribles » (10 euros), « l’Originale » (14 euros) et « la French Touch » (15 euros) / Tel. 04 93 54 63 55 / Sur place, en livraison et Click & Collect / Facebook

ut luctus mattis Aenean sit dolor. eget non adipiscing mi,