mot-clés Articles incluant les mot-clés "nice"

nice

Sur la plage ou au cœur de la ville, les Solex ont fait partie du paysage Azuréen dans les années 60/70. Aujourd’hui ils reviennent en force grâce à deux passionnés qui vous proposent, le temps de quelques heures, de découvrir la Côte d’Azur autrement.

En Petit Train, en Tuk Tuk ou même en Segway… pour se balader dans Nice, il existe déjà plusieurs offres touristiques, toutes aussi sympas les unes que les autres. Mais depuis peu, une nouvelle est arrivée sur le marché. Et pas des moindres.

11018152_989314911078638_8497937098656136655_nPour les amateurs de vintage, les amoureux des années 60 et des deux-roues motorisés, il est désormais possible de se balader dans la ville en VéloSolex, plus communément appelé les Solex, disparus de la circulation depuis quelques années. En effet, Ellie et Olivier (photo ci-dessous), tous deux passionnés par cet objet culte, ont lancé So Solex pour permettre au plus grand nombre de rouler en Solex le temps de quelques heures et ainsi, de découvrir la Côte d’Azur autrement.

Imaginez-vous au guidon de l’un des 12 Solex restaurés, relookés et même rebaptisés Raymond, Lucette, Lili,  Max, Suzette, Maurice ou en encore B.B. C’est l’assurance de vivre une véritable expérience et de retrouver des sensations oubliées, synonyme d’art de vivre et de liberté. Le tout à une moyenne de 30 km/heure.

Pour ce faire, les clients peuvent être accompagnés par un guide qui leur fera découvrir la région via un circuit sélectionné ou via une visite sur-mesure. Si ce dernier ne souhaite pas être accompagné, il a tout de même la possibilité de commander un roadbook avec les bons plans de la région. Enfin, pour que l’expérience vintage soit complète, So Solex s’est équipé d’un polaroid et chaque client repartira avec son cliché en main !

Olivier-durin-fondateur-so-solexSo Solex a besoin de vous

Actuellement présent dans plusieurs points de locations (voir Infos pratiques ci-dessous), So Solex souhaiterait avoir son propre local pour se développer. Aussi, cette chouette petite entreprise a lancé une campagne de financement participatif (crowdfunding), via la plateforme Ulule.com et a besoin de vos contributions financières pour réussir à louer un local sur la région. Budget estimé ? 5 000€. Pour participer, en échange d’une contrepartie (à partir de 5€), c’est par ici : http://fr.ulule.com/sosolex/ 

Infos pratiques : les solex de So Solex sont présent à La Bicicletta Shop (9 Rue Defly à Nice / Tél. 09 80 39 33 27 / contact@bicicletta-shop.com), à La News Caffe (60 Chemin des Sables, Palais des Congres à Juan-les-Pins / Tél. 04 89 68 90 55). Prix de la location à partir de 30€ (la ½ journée seul) et à partir de 40€ (2 heures, accompagné d’un guide). Possibilité de livraison et de reprise à domicile. Web : www.so-solex.com

Crédit photo : So Solex. © Anne Lombardo / Whataboutnice.fr – 2015
Crédit Vidéo : © Metrolab Prodution

Jusqu’au 31 juillet 2015, l’Espace Soardi et la Manufacture Photographique présentent une exposition du photographe Eric Bouvet, baptisée Burning Man.

11100614_10205744722849013_386467309_n

Voilà trois décennies que le photographe Eric Bouvet parcourt le globe pour couvrir la plupart des conflits qui ont bouleversé le monde : des funérailles de Khomeini jusqu’à la révolution de Maïdan. Reporter de guerre, il a élargi son champ en photographiant aussi la paix. Depuis ces dernières années, il s’oriente vers des sujets plus pacifiques. Ainsi, chaque année, à la fin de l’été, 60 000 esprits libres se rassemblent au cœur du désert, au Nevada, pour le festival Burning Man. Une ville éphémère surgie de nulle part où l’art, la solidarité et la paix règnent. Au bout d’une semaine, toute cette euphorie disparaît dans ses cendres. C’est autour d’une vingtaine de clichés puissants et poétiques qu’Éric Bouvet nous plonge au coeur d’un événement surréaliste. Une exposition à voir absolument !

Plus d’infos : Eric Bouvet / Burning Man, jusqu’au 31 juillet 2015 à l’Espace Soardi. N°9, avenue Désambrois à Nice (06000). Ouvert au public du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30. Renseignements au 04 93 62 32 03 ainsi que sur www.soardi.fr. Dans le cadre de cette exposition, un stage photographique sera dirigé par le photographe en personne du 11 au 13 juin 2015 « Street Photography & Editing ». Renseignements et inscriptions auprès de Stéphanie Jaubert au 06 62 21 45 49 / info@lamanuphoto.com

Crédits photos : Burning Man © ERIC BOUVET

par -
0

Vous rêvez de pouvoir exprimer votre talent culinaire et votre amour de la gastronomie niçoise ? Et si vous deveniez le prochain « Chef d’un jour » ? 

Pissaladières, farcis, pan bagnat…Si la cuisine niçoise n’a plus aucun secret pour vous, alors ce billet vous concerne ! La Ville de Nice vous donne en effet l’opportunité de faire reconnaitre vos talents de grand chef cuisto et organise, pour la 2e année consécutive, le concours « Chef d’un jour ».

Le principe du concours est simple : les lieux, dates et plats à réaliser sont définis en fonction de votre lieu d’habitation. Chaque territoire propose, en effet, une spécialité niçoise différente : la pissaladière, la tourte de blette sucrée, le pan-bagnat, la salade niçoise ou la trouchia.

bandeau-c1j

Un concours, trois étapes

Après inscription sur chefdunjour.nice.fr, le déroulement du concours se fait en 3 étapes. La première ? Vous devrez détailler la recette du plat imposé par votre appartenance à un territoire, en précisant les ingrédients et le mode opératoire accompagné d’une photo de votre composition. 10 candidats seront retenus par territoire.

La deuxième étape ? Vous devrez faire déguster votre plat à un jury composé de professionnels de la restauration, un à deux professeurs de cuisine et des personnes emblématiques du territoire. A l’issue de cette dégustation, un vainqueur par territoire sera sélectionné pour la grande finale.

Enfin, troisième et dernière étape : La grande finale qui se déroulera lors du prochain rendez-vous des associations en septembre prochain. Elena Zuccaralli, victorieuse de l’édition 2014 remettra alors son titre en jeu. Sera-t-elle détrônée ? A vos toques, prêts ? C’est parti !

Plus d’infos : Le concours « Chef d’un jour » est organisé par la ville de Nice et ouvert à tous (justificatif de domicile demandé). Pour tout savoir, rendez-vous sur chefdunjour.nice.fr ainsi que sur http://associations.nice.fr/Cuisine-Nicoise-Chef-d-un-jour-et.html. Egalement par téléphone au 04 92 07 92 16

par -
1

Nice offre tout plein de bonnes choses à manger et à boire… la preuve !

Le saviez-vous ? La cuisine niçoise possède – cas unique avec Lyon – le nom de sa ville dans son appellation : « Cuisine Nissarde, le respect de la tradition ». La table niçoise reflète la notion de bien-être et le respect des produits régionaux toujours accompagnés de sa fameuse huile d’olive -titulaire d’une AOC (et dont je vous ai parlé il y a peu) – et de toutes les plantes aromatiques.

Relancé en 2014, les établissements, reconnaissables à leur affichette, sont titulaires du label niçois gage de respect de la tradition, actuellement au nombre de 24 comme le Restaurant Acchiardo, La Cantine de Lulu, L’Escalinada, Lou Balico, Lu Fran Calin…

Le saviez-vous également ? Nice est la seule ville en France à avoir un vignoble titulaire d’une AOC sur sa commune, obtenue en 1941. Sur les coteaux de Bellet, un des plus anciens cépages de France donne des vins blanc, rouge et rosé reconnus (plus d’infos ici).

Enfin, on n’oubliera pas qu’à Nice, et depuis quelques années, le guide Michelin a distingué quelques tables en attribuant des « une étoile » à Keisuke Matsushima, L’Aromate et au Flaveur et un « deux étoiles » au Chantecler.

Oui ! Vous l’aurez compris ce p’tit billet est très chauvin… mais après tout, pourquoi s’en priver !

tapenade-oliveGrâce à son climat méditerranéen – et peut-être aussi grâce à ses cigales – la Paca est la première région de production de l’olive, déclinée à toutes les sauces (pâtes, confiture, sirop, chocolat…) mais surtout en huile. Vous savez, la fameuse huile d’olive qu’on « pschitt » sur sa salade niçoise, qu’on fait couler en filet sur ses petits légumes vapeurs… en se disant qu’on fait du bien à son cœur, à sa ligne et à sa bonne conscience. Car l’huile d’olive est réputée depuis la nuit des temps – j’exagère à peine – pour ses vertus. Surtout l’huile d’olive de Nice (si si je vous assure) reconnaissable par ses Appellations d’Origine Protégée (AOP) Huile et Olive de Nice. Une AOP aujourd’hui reconnue… et récompensée !

Dimanche 22 février, au Salon International de l’Agriculture s’est en effet tenu le Concours Général Agricole des produits oléicoles et, les oléiculteurs et mouliniers du Syndicat Interprofessionnel de l’Olive de Nice (SION) ont remporté pas moins de 7 médailles : 5 en or et 2 en argent ! Voici le palmarès :

  • Huile d’olive de Nice AOP
    Médaille d’or : EARL Champs Soleil / Lou divin Preludi (Oléiculteurs à la Trinité)
  • Olive de Nice AOP
    Médaille d’or : Frère Jean-Philippe « l’Oli d’Aqui » (Oléiculteur au Rouret)
  • Pâte d’Olive de Nice AOP
    Médaille d’or : Frère Jean-Philippe « l’Oli d’Aqui » (Oléiculteur au Rouret)
  • Spécialité salée à base d’olive
    Médaille d’or : Giauffret André – L’oliveraie de la Sirole, pour sa pâte d’olive Noire aux herbes de Provence (Oléiculteur à Colomars)
  • Tapenades noires
    Médailles d’argent : Frère Guillaume (Oléiculteur au Rouret) & Giauffret André – L’oliveraie de la Sirole (Oléiculteur à Colomars)
  • Tapenades vertes
    Médaille d’or : Giauffret André – L’oliveraie de la Sirole (Oléiculteur à Colomars)
    Médaille d’argent : Frère Guillaume (Oléiculteur au Rouret)

Plus d’infos sur www.olivedenice-aop.com ou sur la page Facebook Huile et olive de Nice

Crédit photo (DR)

CARNAVAL 2014Après le récent attentat contre des militaires dans le centre de Nice, les Alpes-Maritimes ont été placées en vigilance alerte-attentats. Pour autant, et malgré les interrogations des niçois, « pas question d’annuler le carnaval », a indiqué le maire de la ville, Christian Estrosi, dans une interview sur Europe 1, jeudi 5 février dernier.

L’occasion de se rappeler que le Carnaval a déjà connu des heures sombres… mais qu’il s’est toujours relevé, plus fort. Il n’en, en effet, pas échappé aux évènements de l’histoire venus jouer les trouble-fêtes. En 1991, le carnaval qui avait pour thème «Roi des Fous » avait été annulé en raison des menaces d’attentats dus à la Guerre du Golfe. En 1992, il revenait avec un thème fort : le Roi des Rois !

Mais remontons encore plus loin !

En 1940, peu de temps après le début de la 2nde Guerre Mondiale, le « Sire de la Folie » n’était pas sorti paradé, ni cette année, ni les 6 années suivantes d’ailleurs. Il faudra alors attendre 1946, après la fin de la guerre, pour que le Carnaval revienne sur la Place Masséna avec son Marquis Louis XV « Me revoilà », accueilli par une foule de niçois en liesse. La suite, je vous invite à la découvrir en vidéo. Retour le 8 mars 1946.

Pour information : la 131e édition du carnaval de Nice se déroule du 13 février au 1er mars 2015. Un carnaval sur tous les airs, puisque c’est sa Majesté « Roi de la Musique » qui sera à l’honneur. Au programme : corsi carnavalesques diurnes et nocturnes, Batailles de fleurs, Lou Queernaval (première parade carnaval gay de France), La Parada Nissarda (carnaval « off » gratuit)…  Renseignements et informations tarifaires au N°0892 707 407 (0,34 €/mn), sur www.nicecarnaval.com / www.nicetourime.com / par mail à info@otcnice.com

Le temps d’une soirée, l’Hôtel Ellington **** à Nice, se fera l’hôte d’un défilé de mode haut en couleurs, et ce, pour la bonne cause.

Pour la 3e année consécutive, le très bel Hôtel Ellington **** à Nice, se fait l’hôte d’un défilé de mode pour la bonne cause. En effet, ce défilé – initié par des étudiants en DUT Techniques de Commercialisation à l’Université de Nice – vise à récolter des fonds au profit de l’association Les Blouses Roses. Depuis 70 ans, cette association se donne pour mission de distraire et d’apporter un peu de gaieté aux personnes malades – de tous les âges – en œuvrant au travers d’activités ludiques et créatives.

Neal Maupay - OGC Nice - Parrain de la soirée Tous en rose pour la bonne cause - Hôtel Ellington NiceC’est donc dans le cadre très jazzy chic de l’hôtel 4 étoiles que se déroulera le défilé, suivi d’une soirée live au Duke Bar & Lounge. Un défilé aux accents locaux puisque ce sont des boutiques de Nice et Monaco qui assureront le show en présentant des pièces de leur nouvelle collection : Make Up Forever, Euphorie, La Fabric, l’Atelier du Créateur, Kentucky, Hype, Per Lei, Un temps d’Avril, L’Homme Garibaldi ou encore l’Atelier 22. Et à soirée exceptionnelle, parrain exceptionnel : Neal Maupay (ci-contre), l’étoile montante du football à l’OGC Nice qui n’a pas hésité une seule seconde…
Et vous ?

Plus d’infos : « Tous en rose pour la même cause », le vendredi 6 février à l’Hôtel Ellington, 25 boulevard Dubouchage, 06000 Nice. Entrée à partir de 19h, 13€ incluant une coupe de Champagne. Le défilé sera suivi d’une soirée live au Duke Bar & Lounge où les clients pourront bénéficier de tarifs préférentiels. Réservation vivement conseillée au +33 (0)4 92 47 79 79 / www.ellington-nice.com

Redécouvrez #WAN

0
Depuis peu, un chouette concept a débarqué sur la toile : le kit à cuisiner Salez Poivrez... et je l'ai même testé pour vous !