Nice

Miamici : le vrai goût de l’Italie

« Lasciatemi cantare
Con la chitarra in mano
Lasciatemi cantare
Sono un italiano »

Des restaurants italiens à Nice, il y en a beaucoup ! Mais des restaurants italiens qui méritent le détour, il y en a peu. C’est le cas de Miamici qui a pris ses quartiers au numéro 20 du boulevard Victor Hugo, il y a quelques mois. Telle une véritable trattoria italienne, Miamici a été pensé comme un lieu de rendez-vous chaleureux où, entre amis, il est bon de se retrouver autour d’un cocktail ou d’un délicieux plat à partager.

Miamici : le vrai goût de l'Italie / Whataboutnice.fr
Miamici : le vrai goût de l’Italie / Whataboutnice.fr

Depuis sa terrasse où les orangers et les citronniers ont élu domicile, on croirait presque voir surgir le fantasque comédien Roberto Benigni, bras en l’air, pour nous accueillir. Parce qu’ici, dans ce décor coloré où chaque détail compte, les maitres-mots sont « Buon Cibo », « Amici Felici » & « Bella Vita » ! Le ton est donné ! Bienvenue dans ce petit bout d’Italie.

Miamici : le vrai goût de l'Italie / Whataboutnice.fr
Miamici : le vrai goût de l’Italie / Whataboutnice.fr

Mais avant de passer à table, n’hésitez pas à vous attarder au bar du Miamici. Dans une ambiance très pop et électrisante, vous pourrez savourer l’un des nombreux cocktails signature préparés sous vos yeux par Julien et son équipe : Red Pepper, Acqua di Rosa, Cynardier, Bloody Italian ou encore La Coulée Verte, pour le clin d’oeil azuréen.

Miamici, inspiré du régime crétois

Prenez place ensuite en salle pour déguster les bons petits plats, sains et gourmands, que propose le Chef Andrea Giannetti. Celui-ci s’est inspiré du régime crétois – inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco tel un « ensemble de savoir-faire, connaissances, pratiques et traditions » – pour offrir une cuisine de marché, fraîche et savoureuse composée uniquement de produits italiens. Mortadella al tartufo, Finocchiona Toscana, Vitello Tonnato (fines tranches de veau, sauce au thon) ou encore Zucchine (tagliolini, crème de courgette, fleur de courgette)… c’est un vrai voyage de saveurs italiennes et vous n’en laisserez pas une miette !

Miamici : le vrai goût de l'Italie / Whataboutnice.fr
Miamici : le vrai goût de l’Italie / Whataboutnice.fr

Sans oublier les pizzas dont la pâte est laissée au repos minimum 48h et garnies avec des spécialités venues des quatre coins de la botte. Mais chut le secret est bien gardé par Dario le pizzaiolo des lieux ! Enfin, et histoire de fermer cette parenthèse gourmande en douceur, on s’accorde un petit dessert et on se laisse tenter – par exemple – par une mousse au chocolat aérienne… à se damner !

Plus d’infos : Restaurant Miamici, 20 boulevard Victor Hugo, 06000 Nice / Ouvert 7j sur 7, de 12h à 14h30 et de 18h30 à 1h (2h les vendredis et samedis) / Tél. 04 97 03 22 25 / https://www.mi-amici.com/

Nice, Baie des Lumières : plus de 550 lanternes chinoises illumineront Le Parc Phoenix

0

C’est l’évènement à ne pas manquer cet hiver ! Du 29 novembre au 23 février, « Nice, Baie des Lumières » – festival de lanternes chinoises traditionnelles – illuminera le Parc Phoenix. Pendant plus de 13 semaines, le célèbre parc botanique et animalier de la cité azuréenne accueillera un parcours jalonné d’une cinquantaine de tableaux lumineux qui émerveilleront petits et grands de 7 à 77 ans.

Dès la nuit tombée, les visiteurs pourront en effet découvrir plus de 550 lanternes lumineuses monumentales en déambulant à travers les allées du Parc Phoenix, dont une muraille de Chine de 18 mètres de haut ainsi que 2 dragons de 50 mètres de long qui flotteront sur le lac ! Un véritable voyage à travers les traditions et le savoir-faire chinois illustrés par des scènes de vies et des paysages féériques alliant végétation et prouesses architecturales. Spectacles vivants, démonstration d’arts martiaux et food-corner complèteront l’expérience unique de ce festival à vivre en famille. Un évènement culturel, ludique, magique et poétique ! Hâte !

Nice, Baie des Lumières en préparation / Crédit BaiedesLumieres.com

Plus d’infos : Nice, Baie des Lumières, du 29 novembre 2019 au 23 février 2020, de 18h-23h au Parc Phoenix. Quand ? Du mercredi au dimanche inclus – fermé les lundis et mardis / Ouvert tous les jours pendant les vacances scolaires, y compris les mercredis 25 décembre et 1er janvier / Tarifs de 12 à 45 euros (gratuit pour les moins de 5 ans) / Rdv sans tarder sur www.baiedeslumieres.com

Nice : Terroir Divin, la tradition au goût du jour

A quelques minutes à pieds de la Place Garibaldi, au numéro 11 de la rue Delille, Terroir Divin est le restaurant-bar à vin qu’il faut absolument connaitre. A sa tête, Bernard Berthelot, qui détient le précieux titre de Maître-Restaurateur : tout est fait « maison ».

L’établissement vous accueille dans un cadre moderne à l’ambiance rustique chic et chaleureuse. Accrochées un peu partout sur ses murs en pierre, des petites ardoises aux citations humoristiques donnent le ton et on se sent comme à la maison : « Le zinc est conducteur d’amitié » ! On ne manquera surtout pas la cuisine ouverte sur la salle où l’on peut admirer le travail du Chef. Celui-ci concocte avec passion une cuisine de marché savoureuse, réalisée uniquement à base de produits frais, de saison et de la région.

Terroir Divin / Whataboutnice.fr

Ainsi à la carte, on pourra savourer les suggestions comme un velouté de butternut aux éclats de noisette, un pavé de maigre rôti au citron confit et vanille avec sa poêlée de légumes et vinaigrette cuite au balsamique ou encore le poulpe « dans tous ses états ». Pour les amateurs de viandes, impossible de passer à côté des plats à la broche comme le gigot d’agneau à la fleur de thym, l’onglet de boeuf mariné au Satay, le poulet fermier ou encore le quasi de veau. Tout est simplement divin ! Les cuissons sont parfaites et le goût authentique. On en laisse pas une miette de l’entrée au dessert !

Terroir Divin / Whataboutnice.fr

Coup de coeur pour « La purée d’sa Mère » préparée avec des pommes de terre au beurre d’Isigny Ste Mère et montée au fromage blanc ! Le tout, bien sûr, se déguste avec du vin rigoureusement sélectionnée par le maître des lieux et précieusement conservée. Les Vins de Bellet ont la part belle mais pas seulement ! Provence, Bordeaux, Loire, Bourgogne, Corse… se déclinent en rouge, blanc et rosé, à la bouteille ou au verre.

Terroir Divin / Whataboutnice.fr

Au Terroir Divin, il est bon de s’y retrouver en tête-à-tête avec sa moitié ou avec les copains, autour d’une grande tablée pour un moment tout simplement parfait !

Infos pratiques : Terroir Divin, 11 rue Delille, 06000 Nice. Ouvert du mardi au samedi de 12h à 14h et de 19h à 22h30. Réservation en ligne sur www.terroirdivin.com ou au 09 54 19 66 51 / Formule déjeuner de 13€ à 21€ / Menu terroir à 32€

Anne L.

Le train ne passe qu’une fois… ou pas du tout !

0

(Petit billet « inopiné » sur la SNCF… bis repetita placent !)

Au départ, j’étais censée écrire un article sur un délicieux restaurant que j’ai découvert à Nice et puis, j’ai préféré décaler à un jour prochain, mon humeur n’étant pas au rendez-vous. Alors j’ai décidé de déraillé un peu, comme la Sncf, dont il est justement question dans ce petit billet d’humeur.

Souvenez-vous, il y a quelques temps déjà, j’avais pris la parole pour dire ce que j’avais sur le coeur à propos de cette société, qui fait la pluie et le beau temps dans mon quotidien depuis quelques temps. J’avais écrit ce billet au moment des grèves perlées pour exprimer toute ma colère en tant qu’usager lourdement pénalisé par ce mouvement social. Seul point positif, au moment de ces grèves, on était tout de même prévenu en amont par différents canaux afin de s’organiser au mieux.

Mais là, c’est tout autre chose. On est passé à un cran supérieur. Vendredi matin, au moment d’aller à la gare pour prendre le train pour aller travailler (c’est important de le préciser), pas de train. La raison ? Une grève « inopinée » de la Sncf. « Inopinée » se dit de quelque chose ou de quelqu’un « qui arrive, se produit alors qu’on ne s’y attendait pas comme une visite inopinée ». Maintenant on peut donc rajouter dans le dico « comme une grève inopinée de la Sncf ». En espérant d’ailleurs que cela ne devienne pas un pléonasme ! À l’origine du mouvement, un accident survenu mercredi soir entre un TER reliant Charleville-Mézières et un convoi routier coincé sur un passage à niveau, faisant 11 blessés. Le conducteur, qui a porté secours aux passagers alors qu’il était lui-même blessé, était le seul agent SNCF à bord du train. Les agents de la SNCF ont donc décidé d’exercer leur droit de retrait pour exprimer leur colère.

D’où cette grève inattendue qui s’est d’ailleurs transformée en « no man’s land » ou plutôt en « no train’s land » : aucun TER en circulation pour Monaco (et dans plein de régions). Et une veille de vacances scolaire et de grands départs, ça ne pouvait pas mieux tomber ! Les seuls informations glanées de ça et là sur les réseaux sociaux – comme Twitter – résumaient ainsi la situation : « Aucun TER ne circulera ce vendredi. Nous conseillons aux voyageurs qui le peuvent de reporter leur voyage ou d’utiliser des moyens de transports alternatifs. ». Et puis c’est tout. On a même eu droit à un petit « navré » dans un des tweets. En somme, il n’y a pas de train… débrouillez-vous !

Arriver au travail avec 3 heures de retard, ne pas pouvoir aller travailler et devoir poser un jour de congés, devoir payer la nounou 3 heures de plus, ne pas pouvoir partir en vacances après avoir économisé des mois, avoir peur que son gamin se retrouve seul à la sortie de l’école… tout cela faute de train… au final qui s’en soucie ? Pas la Sncf en tout cas, et ce malgré les efforts de remboursements consentis !

Alors, sans vouloir faire de polémique ni de politique (je ne sais pas faire), j’arrive à comprendre les raisons de la colère des agents Scnf – que je trouve légitime – mais je n’arrive pas à cautionner cette grève « inopinée ». Des colères et des revendications, j’en ai aussi. J’ai aussi mes propres combats. Et si je prends le train tous les matins pour aller travailler (et c’est vraiment important de le préciser) c’est que je n’ai pas d’autres moyens de transports. Et nous sommes des millions dans ce cas. 

En somme, je dois, à mes dépends, être solidaire d’une colère qui n’est pas la mienne, parce que je n’ai pas le choix… il y a truc qui déraille vous ne trouvez pas ?

Anne L.

Vacances de la Toussaint : mes idées de sorties pour les enfants

(pour qu’ils nous lâchent un peu la grappe)

A peine la rentrée de septembre passée, nos chères têtes à poux sont déjà en vacances ! Celles de la Toussaint sont déjà demain ! Deux semaines de vacances pour nos chers enfants qui ne sont jamais fatigués. Pour certains, direction le centre aéré, pour d’autres les grands-parents… et pour d’autres encore, c’est tout bénef : deux semaines à la maison avec papa et/ou maman. Enfin pour les parents c’est une autre affaire car il faut les occuper pendant cette trêve automnale, pour éviter de les entendre dire « Je m’ennuie ». Et ce n’est pas une mince affaire ! Aussi, je vous propose ma petite sélection de 5 sorties et activités à faire à Nice et dans les alentours pendant les vacances. Tour d’horizon… et après ça, interdit de s’ennuyer sinon privé de télé !

A Nice, pour les curieux

A Nice, du 21 au 31 octobre, les centres AnimaNice accueillent les enfants pour les vacances, pour leurs faire découvrir de nombreuses activités et ateliers sur le thème de la danse, de l’art, de la magie, d’Halloween et bien d’autres. Accessibles à tous les jeunes âgés de 6 à 17 ans, dans la limite des places disponibles et à des tarifs très attractifs (à partir de 10 euros la semaine pour deux heures d’ateliers par jour).
Plus d’infos sur le site nice.fr

A Vence, pour les p’tits fermiers

Pour une jolie sortie en famille pendant les vacances de la Toussaint, je vous invite à prendre la direction de Vence puis Coursegoules pour aller à la rencontre des animaux de la ferme La Cavetière. Ici, les animaux sont chez eux et certains se baladent en liberté – comme les chèvres, les cochons, les poules, les ânes et bien d’autres ! Une participation de 10€ par adulte et 8€ par enfant est demandée. Des tables de pique-nique sont à disposition.
Plus d’infos sur lacavetiere.com

Vacances de la Toussaint : mes idées de sorties pour les enfants / Whataboutnice.fr

A Villeneuve-Loubet, pour les gourmands

Le Musée Escoffier de l’Art Culinaire a conçu un tout nouveau « Livret-jeu des gourmands » pour les enfants à partir de 6 ans ! Une façon ludique de découvrir cet unique musée, installé dans la maison natale du Chef cuisinier Auguste Escoffier. Celui-ci retrace la vie et l’œuvre de ce personnage incontournable de la gastronomie française. Ce livret-jeu nécessite sens de l’observation, curiosité et imagination ! Mots fléchés, charade, labyrinthe et autres énigmes ponctueront leur parcours de visite.
Plus d’infos sur musee-escoffier.com

A Cannes, pour les artistes en herbe

Du 18 octobre au 2 novembre, la Ville de Cannes organise son festival jeune public pour les 3 à 13 ans : le Festival P’tits Cannes à You. Au programme, des spectacles à tous petits prix à partager en famille : théâtre, cinéma, cirque, expositions, danse et ateliers.
Plus d’infos sur www.cannes.com

A Monaco, pour faire le plein de sensations

Du 18 octobre au 19 novembre, la fête foraine reprend ses quartiers à Monaco : près de 80 stands, manèges et attractions attendent les petits et les grands sur le Port Hercule : de la pêche aux canards aux manèges à sensation, il y a de quoi faire ! Rendez-vous du dimanche au jeudi de 11h à 23h et les vendredis et samedis jusqu’à minuit. L’accès au site est gratuit, mais les différentes attractions payantes.
Plus d’infos sur foire-attractions-monaco.com

… et jouer les observateurs

Le Musée océanographique de Monaco propose depuis quelques semaines un nouvel aménagement à ciel ouvert pour découvrir et aller à la rencontre des tortues marines. Un « parcours tortues » vous fera voyager dans le temps pour comprendre leur histoire et leur évolution. La grande aventure des tortues se découvre en famille !
Plus d’infos sur oceano.org

Et vous, qu’avez-vous prévu pour occuper et amuser vos enfants pendant les vacances de la Toussaint ?

Éos : que diriez-vous de flotter dans un cocon anti-stress ?

Vous êtes peut-être stressé, fatigué, angoissé ? Vous avez des douleurs ? Vous avez besoin de récupérer après le sport ? Vous avez juste besoin d’une pause pour souffler ? Alors que diriez-vous de vivre une expérience inédite ? Celle d’aller flotter ! Oui, vous avez bien lu et bien compris… flotter, sur l’eau. Pour ce faire, je vous propose d’aller pousser la porte du Centre de Flottaison et d’Isolation sensorielle à Nice, Éos (pour Expérience Originelle des Sens).

Situé près de Pasteur, cet endroit insolite a ouvert ses portes il y a un an sous l’impulsion de Sandra. Celle-ci vous accueille chaleureusement dans un joli cocon entièrement dédié au bien-être, à la relaxation mais aussi à la méditation. Et le voyage commence dès que vous avez franchi le pas de la porte. Avant de plonger dans le vif du sujet et d’aller flotter, Sandra vous installe sur des sièges massants, le temps de quelques explications nécessaires au bon déroulement de la séance. Un sentiment d’excitation et d’appréhension vient alors car on ne sait pas vraiment ce qui nous attend. Enfin si. Derrière cette autre porte, dans un espace privatif décoré de plantes et de bois, il y a deux tipis de flottaison.

Éos, lâcher-prise et se laisser flotter

Après être passée sous la douche et avoir enfilé mon maillot de bain (vous pouvez aussi opter pour les sous-vêtements jetables mis à disposition ou rester nu) direction le tipi. Les premières secondes dans ce caisson d’isolation sensorielle sont déroutantes. Je m’allonge et c’est alors que la sensation d’apesanteur intervient aussitôt, grâce à la forte concentration de Sel d’Espom contenu dans l’eau. Me voilà en train de flotter sans avoir à faire quoique ce soit. Il faut donc lâcher-prise et pour quelqu’un comme moi, c’est une vraie première car là je n’ai pas le choix !

Les premières minutes, une lumière bleue vous guide et s’éteint ensuite pour vous laisser flotter dans le noir, totalement isolé des stimuli extérieurs (bruit, vibrations, agressions visuelles, olfactives…). Pour ce baptême de flottaison, je n’ai pas souhaité flotter une heure – mais 45 min – car en tant qu’ancienne claustrophobe je craignais le moment de stress. Et pas du tout ! Bien au contraire, j’étais vraiment bien !

D’autant que j’en ai profité pour découvrir la nouveauté du centre Éos, la méditation guidée à l’aide de petits écouteurs étanches. Pendant les 15 premières minutes, je me suis laissée bercée par une voix et j’ai vraiment senti mon mental se délier de beaucoup de noeuds ! Je suis partie loin, à mi-chemin entre la méditation et le sommeil. Incroyable.

Un coup de coeur en apesanteur

Quand le temps s’est écoulé, une petite lumière rouge s’allume. Il faut alors prendre tout son temps pour s’extirper de ce cocon car c’est une vraie coupure où nos 5 sens sont au repos. Une fois l’expérience finie, je me suis douchée – car l’eau est très salée – et j’ai rejoint l’espace détente pour une infusion le temps de reprendre mes esprits. Une expérience vraiment incroyable dont je suis sortie profondément détendue, sereine et apaisée. Un vrai coup de coeur… en apesanteur !

Plus d’infos : Éos, Centre de flottaison et d’Isolation sensorielle, 6 rue Désirée Clary, 06000 Nice / 07 82 09 53 51 / Du mardi au samedi de 10h à 21h et le dimanche de 10h à 19h / Parking privé gratuit sur place / Tramway : arrêt Hôpital Pasteur / Tarif : séance de 60 min à 50euros / séance de 30 min à 35 euros / Forfait duo 60 min 45 €/ pers / Facebook / https://eos-centredeflottaison.com

Octobre Rose : prêtes à partager votre #MammoCheck ?

Et puis voilà Octobre… et Octobre Rose. Chaque année depuis 25 ans en France, à l’initiative de l’association Cancerdusein.org, le mois d’Octobre est consacré à la lutte contre le cancer du sein. Du 1er au 31 octobre en effet, les professionnels de la santé, les ONG, les associations mais aussi les collectivités, les enseignes se mobilisent pour informer sur le dépistage du cancer du sein et collecter des dons pour soutenir la recherche. C’est ainsi que de nombreuses initiatives voient le jour tout au long du mois. Cette année, c’est la 26e édition et je souhaitais apporter mon soutien et ma contribution de blogueuse mais de femme avant tout. Et je vais vous dire comment dans quelques lignes…

Comme une évidence

Cette idée m’est apparue comme une évidence après une mammographie réalisée fin août. Dans la salle d’attente, j’étais inondée par un florilège d’émotions. Je pensais à elles, à toutes ces femmes qui se battent contre la maladie, à toutes celles qui sont passées par là, à toutes celles à qui ont a annoncé qu’elles avaient un cancer, à toutes celles qui sont sur la voie de la guérison et à toutes celles qui sont guéries, à toutes celles qui vivent une deuxième vie. Et puis, je pensais surtout à une amie proche partie trop tôt en avril dernier des suites d’une leucémie, à elle, à toi. Mais aussi à elle que j’aime à l’infini. Bref toutes ces émotions, de peur, de tristesse, de colère, d’angoisses, d’injustice… je les ai sentis en moi et je devais absolument en faire quelque chose et les transformer. Alors, ma mammo sous le bras, je suis sortie d’ici convaincue que je devais utiliser mon blog et mes réseaux sociaux pour inciter et inviter les femmes à faire leur dépistage… en temps et en heure et sans reporter au lendemain.

Et vous, où en êtes-vous ?

Mon idée est toute simple ! Du 1er au 31 Octobre, je vous invite à poster une photo/story sur Instagram ou Facebook (en mode public) avec la mention #MammoCheck ! Cela pourra être une photo de vous, celle de votre agenda, celle d’un téléphone… ce que vous voulez ! L’essentiel est de dire que vous avez un Rdv pour une mammographie, que vous allez la faire ce mois-ci, que vous êtes à jour, que votre chérie l’est… que le message est bien passé et que vous avez vos seins en mains ! Et à la fin du mois je re-partagerai toutes les publications dans une story permanente ! Et le coup d’envoi c’est maintenant… via mon compte Instagram.

L’Association Rose Azur

Et puisqu’à plusieurs on est encore plus fort, je suis heureuse de vous annoncer que ma démarche est soutenue par l’Association Rose Azur à laquelle j’exprime toute ma gratitude et reconnaissance. Quand j’ai exposé mon projet à Céline Collet, Présidente de l’association, elle a tout de suite adhéré. MERCI ! Rose Azur accompagne l’Institut du Sein Nice-Santa Maria dans la prise en charge des patientes atteintes du cancer du sein ou gynécologiques. Son équipe de bénévoles se mobilise pour leur offrir un espace d’écoute et d’échanges, des ateliers gratuits (conseil en image, activités physiques et sportives, ateliers diététiques et nutrition, danse, sophrologie, yoga…), un environnement convivial et familial, facilitant le rétablissement physique et la sérénité autour du bien-être et du sport. Cette belle association offre également à chaque patiente hospitalisée un coffret cocooning (voir photo ci-dessous) comprenant des soins, des petits cadeaux ainsi qu’une brassière post-opératoire.

Les patientes sont ainsi accompagnées tout au long de leurs parcours de soin. A l’occasion d’Octobre Rose, l’association vous donne d’ailleurs rendez-vous le 4 octobre sur la Terrasse du Printemps Polygone Riviera pour une soirée caritative avec apéritif dînatoire, cours de zumba, tombola, défilé de lingerie Coeur de Lys.

Alors, prêtes ? On compte sur vous pour partager votre #MammoCheck a vous !

Le saviez-vous ?
En France, 650 000 femmes sont atteintes d’un cancer du sein ou ont été touchées par cette maladie, 54 000 nouveaux cas de cancers du sein sont diagnostiqués chaque année et 12 000 femmes en décèdent. On estime qu’1 femme sur 8 sera touchée par le cancer du sein au cours de sa vie, d’où l’importance d’un dépistage précoce. Plus un cancer du sein est détecté tôt, plus les chances de guérison sont importantes. Dès 25 ans, une palpation par un professionnel de santé une fois par an est recommandée, et en plus dès 50 ans, une mammographie tous les deux ans. Ce droit au dépistage sauve des vies. Détecté à un stade précoce, le cancer du sein peut être guéri dans 9 cas sur 10.

Merci <3
Un immense merci aux nanas et amies qui m’ont soutenu dans ce projet : Sarah, Cécile, Carole, Marine, Julie, Audrey ainsi que Capucine qui m’a présentée Céline, Présidente de l’association… et spéciale dédicace à ma chère maman et bien au-delà, à ma belle Eloïse, qui suit tout cela de là-haut.

En savoir plus : Association Rose Azur / Institut du Sein Nice Santa Maria, 57 av. de la Californie à Nice (06 200) / Tél. 04 92 03 02 01 / Site Web

Anne L.

at commodo Sed libero Phasellus diam in porta. mattis