Nice

Les Burgers de Papa : c’est comme à la maison !

Vous avez une folle envie de burgers ? Et vous ne supportez plus les enseignes de fast food qui vous servent des semblants de burgers sans saveurs ? Connaissez-vous Les Burgers de Papa ? Avec 3 adresses dans le Sud – à Nice Centre, Cagnes-sur-Mer (Polygone Riviera) et Cannes, c’est l’enseigne de burgers incontournable.

Le concept ? Les Burgers de Papa se sont des burgers gourmets préparés à partir de produits ultra frais provenant de producteurs et commerçants locaux. Ainsi, à la carte, ce sont de délicieux burgers qui se volent la vedette avec des noms aussi sympathiques les uns des autres : Le Daron, Le Grand Papa, La Poulette, Le Gaillard, La Tête de Lard ou encore Le Fils à Papa. Et c’est sans oublier le burger du mois, comme en ce moment – et jusqu’au 15 mai – le « Chirac » avec du boeuf, du camembert, du jambon cru, du chutney de pommes et une sauce moutarde à l’ancienne.

Vous l’aurez compris, Papa aime jouer sur les mots et on s’en régale d’avance !

Et qui dit burgers dit frites ! Celles-ci sont 100% « maison » : elles sont coupées et cuites sur place en deux fois. Quant aux végétariens, ces derniers ne sont pas en reste puisque chaque burger peut être proposé sans bœuf avec un steak à base de légumes. Côté boisson, vous pourrez vous essayer à la binouze artisanale blonde, blanche ou ambrée… à boire avec modération ou à une limonade traditionnelle délicieuse.

Plus d’infos : Les Burgers de Papa, 26, rue de l’Hôtel des Postes à Nice / Tél. : 04 93 87 43 23 / Egalement à Cannes et Polygone Riviera / Ouvert tous les jours à partir de 11h30 / Sur place, à emporter ou à commander via https://www.lesburgersdepapa.fr/commande-online/

Côte d’Azur : ces 10 infos que vous ignorez peut-être

Dans le billet qui suit, je vous livre 10 informations que vous ignorez peut-être à propos de la Côte d’Azur, et qui sont parfois surprenantes, marrantes voire totalement insolites ! Tour d’horizon.

1 / Le terme Côte d’Azur est né en 1887 et est attribuée à l’écrivain dijonnais Stephen Liégeard (1830-1925) et à son livre « La Côte d’Azur »… publié en 1887.

2 / Le célèbre N°5 de Chanel a été créé en 1921 avec les fleurs du Pays de Grasse par Ernest Beaux, nez du Tsar de Russie, pour Coco Chanel.

3 / Le dessert la Pêche Melba a été créé par le Chef Auguste Escoffier – natif de Villeneuve Loubet – en 1894 pour remercier la cantatrice Nelly Melba de places qu’elle avait offerte au Chef de l’hôtel Savoy à Londres.

© Musée Escoffier de l'Art Culinaire

4 / La Route Napoléon – entre Vallauris Golfe Juan et Grenoble – est la toute 1ère route touristique créée en France en 1932. Elle compte 314km

5 / Le ski nautique a été inventé par un Antibois en 1931 : Léo Roman déclina tout simplement le principe du ski alpin au principe de ski tractés sur l’eau.

6 / La plus longue tyrolienne de France est installée à la Colmiane avec une longueur totale de 2 663 mètres, un temps moyen de descente d’1m 50 et une vitesse moyenne de 120 km/heure.

La plus grande tyrolienne de France a été installée en Vésubie-Valdeblore © CG 06

7 / La toute première affiche du Festival de Cannes fut créée par Jean-Gabriel Domergue pour l’édition programmée en septembre 1939. Elle fut annulée du fait de la déclaration de la guerre.

8 / Le Parc national du Mercantour célèbrera ses 40 ans en 2019. Il compte plus de 2000 espèces végétales sur les 4200 connues en France. Parmi elles, 220 sont considérées comme très rares dont 40 endémiques.

Picasso à l’exposition de céramique. Vallauris, été 1951/ © edwardquinn.com © Succession Picasso, Paris, 2017

9 / En 1936, à Mougins, Picasso séjourne à l’Hôtel Les Muscadins (ex Vaste horizon) et peint une fresque sur l’un des murs de sa chambre. Le propriétaire de l’époque lui a expressément demandé de recouvrir en blanc…

Nessia, poussez la porte des églises à Nice / Whataboutnice.fr
Abbaye Saint-Honorat

10 / Jusqu’en 1944, l’Ile Sainte Marguerite qui abrite le Fort Royal était une prison. Le célèbre masque de fer y fut emprisonné pendant 11 années.

Alors, le saviez-vous ?

Plus d’infos ? Rendez-vous sur le site du CRT Côte d’Azur France.

Miss B : le nouveau brunch to be à Nice

Plus que jamais dans l’air du temps, les brunchs font désormais partis de nos routines du week-end. Vous savez, ce repas à mi-chemin entre le lunch et le breakfast, qui se prend entre la fin de matinée et le début de l’après-midi, pour mieux profiter ensuite de la balade au soleil (ou de la sieste). Toujours est-il qu’un brunch se veut convivial et se déguste entre amis ou en famille.

A Nice, les adresses pour aller bruncher ne manquent pas mais toutes ne se valent pas. Avouons-le. Aussi, je vous invite à pousser la porte du tout nouveau salon de thé et bar à jus détox situé rue Gioffredo, à quelques minutes à pieds du centre-ville : Miss B.

Miss B : le nouveau brunch to be à Nice
Miss B : le nouveau brunch to be à Nice

Imaginé par deux amies – Bérangère et Chloée – diététiciennes de formation, ce petit établissement cosy à souhait propose des mets 100% faits « maison »… et bio ! Et quand vient le samedi, de 9h à 15h, Miss B passe à l’heure du brunch. Et quel brunch ! Dans la formule « Classique », les 2 cuisinières hors pair vous proposent 1 boisson chaude au choix parmi la belle sélection de café ou thé biologiques, 1 jus de fruit frais extrait à froid (orange ou pomme), 2 bruschettas (saumon/avocat, brie/pomme…) et 2 pancakes au choix (nature, myrtille…), 1 fromage blanc granola ou 1 porridge et la surprise du jour (secret du chef mais healthy et savoureux) !

Miss B : le nouveau brunch to be à Nice
Miss B : le nouveau brunch to be à Nice / Whataboutnice.fr

Pour les plus gourmands ou les petites faims, il est aussi possible de composer son propre brunch à la carte avec, par exemple, un smoothie bowl aux fruits rouges et un cake. Parfait pour les enfants qui peuvent composer leur petit brunch à eux sans en laisser une miette (comme ma fille) !

Une chose est certaine : tout est délicieux et quel bonheur toutes ses saveurs. Mention spéciale pour le granola et son petit goût d’amande torréfiée… tout simplement à tomber. Enfin, côté prix, la formule « classique » est proposée à 18 euros. Le tout servi avec le sourire et en toute simplicité. Je vous le recommande vivement !

Infos pratiques : Miss B, 20 rue Gioffredo 06000 Nice, Tél. 09 83 71 11 56 / Mail contact@missbtearoom.fr / Réservation conseillée

Week-end en Italie : mon échappée belle à Alassio

3

Un des grands avantages quand on vit sur la Côte d’Azur et à Nice, c’est qu’en très peu de temps, on peut changer d’air, passer de la mer à la montagne mais aussi de la socca à la pizza ! En effet, pas besoin de faire un long trajet pour entendre chanter les accents de l’Italie et s’assurer un dépaysement total. Alors, le temps d’un week-end, j’ai décidé d’embarquer ma Louise chérie à la découverte d’Alassio. Besoin de changer d’air, de souffler, de prendre le temps et de me retrouver avec elle tout simplement loin du quotidien, juste pendant 48h. Et j’avoue, j’ai choisi la destination au hasard !

Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019

Alassio, au bord de la mer

Située sur la côte de la Riviera Ligure di Ponente, dans le prolongement de notre côte méditerranéenne et après Vintimille, San Remo, Arma di Taggia et Imperia, Alassio est une petite station balnéaire, de toute beauté, qui mérite le détour.

J’avais promis à ma fille que nous allions faire un week-end magique à manger des pizzas, des glaces et à jouer sur le sable… et j’ai pu tenir ma promesse. Bordée par une longue plage de sable fin, cette cité très prisée des touristes italiens offre de nombreux atouts. Alassio, déjà, peut se découvrir à pieds et avec un enfant, c’est plutôt pratique.

Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019

Le front de mer offre une succession d’habitations, de restaurants et d’hôtels aux façades colorées. On pourrait d’ailleurs y trouver des similitudes avec les couleurs du Vieux-Nice : du jaune, de l’ocre, du pourpre, du rose… qui sentent bon l’Italie. Pour un panorama tout en couleur, il ne faut d’ailleurs pas hésiter à se rendre tout au bout de la jetée où une rose des vents vous indique le nord. Mais pas seulement.

Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019

D’ici, la vue est superbe. Au large de la côte de Albenga, l’île Gallinara dévoile sa forme de tortue, très amusante pour les enfants. L’îlot n’est pas habité et n’est pas visitable non plus, mais il est possible de le contourner en bateau.

Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019

Un peu de shopping 

Après ce grand bol d’air, quelques grattouillages de sable et des lancés de cailloux dans la mer, direction la zone piétonne Budello di Alassio. Ici, dans ces petites ruelles, se succèdent des commerces locaux et de belles boutiques de mode où l’on reconnait le chic à l’italienne. En matinée d’ailleurs, c’est plutôt calme. C’est en milieu d’après-midi que tout s’anime.

Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019

En attendant, c’est l’occasion de faire une halte dans l’un des restaurant du front de mer pour déjeuner une délicieuse pizza à la pâte fine et croustillante ! Le tout servi à bon prix et avec vue sur la mer. Pour les plus gourmands, on ne se privera pas de faire une pause gourmande dans l’un des cafés et salons de thés d’Alassio, pour déguster les fameux Baci, ces petits biscuits italiens au cœur chocolaté. Impossible de résister. Et puis, le grand air, ça creuse !

Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019

Et les incontournables 

La balade pourra se poursuivre ensuite, un peu plus à l’intérieur d’Alassio, derrière la plage, pour aller découvrir Il muretto, le mur du petit jardin public, autrement baptisé « le mur des amoureux », sorte de lieu de pèlerinage. Tout ici baigne dans l’amour. Il y a même une boîte aux lettres dédiés aux lettres d’amour et juste à côté, un banc de l’amour, tout en rouge. Tout autour, sur le mur, des milliers de céramiques signées par des stars du cinéma, de la chanson… mais pas seulement. Même l’écrivain Ernest Hemingway y a laissé sa trace.

Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019

Pour la petite histoire, c’est en 1953 que le propriétaire du Caffé Roma, situé juste en face, a eu l’idée de coller les carreaux de son établissement signés par les prestigieux artistes qu’il avait reçus. Aujourd’hui, on peut rester des heures à lire les messages et les dédicaces laissés sur le mur, une étape incontournable à Alassio. Quelques cadenas viennent aussi scellés l’amour de plusieurs inconnus. Et on y croise même les amoureux de Peynet.

Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019

Incontournable également, les jardins de la Villa della Pergola, un peu plus au nord, perchée sur la colline. Cette ancienne résidence de Sir Daniel Hanbury, est entourée de jardins exceptionnels. Malheureusement les jardins étaient encore à l’heure d’hiver quand nous étions à Alassio mais à l’heure où vous lirez ces quelques lignes, ils seront de nouveau ouverts.

Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019

A visiter également, de nombreuses petites églises et monuments religieux comme la Chiesa della Carità ou encore la Chiesa di Sant’Anna. Il fleure bon aussi de se perdre dans les ruelles et de se laisser surprendre par les passages voutés – plus ou moins éclairés – qui donnent sur la mer. Et sinon, on pourra se laisser aller à une longue balade le long de la mer, sorte de Promenade des Anglais, où les sportifs et les familles viennent s’aérer.

Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019

Alassio est un vrai coup de cœur que je vous recommande… même hors saison si vous êtes à la recherche de calme et de tranquillité ! En famille ou en amoureux, c’est un concentré d’Italie et vous ne serez pas déçus. Baci a tutti !

Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019

Alassio, côté pratique

Comment se rendre à Alassio ?

Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Nice / Alassio avec le Thello © Whatataboutnice.fr / 2019

J’ai joué la carte du train… italien, Thello. Pratique, au départ de Nice – et à destination de Milan – il vous emmène à Alassio en moins de 2 heures et aussi à moindre coût : 17€ l’aller à 2 et 29€ le retour à 2 soit 46€ A/R pour ma fille et moi. Départ le samedi à 8h01 / Arrivée à 9h50 – Retour le dimanche à 14h07 / Arrivée à Nice à 16h00/

Où dormir ?

Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Grand Hotel Spiaggia / Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019

Au Grand Hotel Spiaggia**** situé au 78, Via Roma, à 15 minutes à pieds de la gare / très bon accueil, chambre standard belle et confortable, avec vue sur la mer. En prime, un super petit-déjeuner buffet servi au restaurant panoramique du 6e étage avec vue mer. Aux beaux jours, le 7e étage est un rooftop avec piscine incontournable. J’ai réservé l’hôtel sur Booking.com : 74€ la nuit pour 2 avec petit-déjeuner.

Nos pauses gourmandes ?

Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
  • Amedeo Al Mare, sur le front de mer au 2, Passeggiata Dino Grollero : les pizzas sont divines et vraiment pas chères, le service est rapide, agréable et le personnel aux petits soins.
  • Bistrot Riviera, sur la zone piétonne, 5, via Vincenzo Bellini : pour un délicieux café accompagné d’une pâtisserie. Ce n’est pas donné mais délicieux !
  • Balzola, une chocolaterie, pâtisserie et salon de thé incontournable située sur la Piazza G. Matteotti : pour ramener les délicieux Baci au chocolat, servi très chic !
  • Il fornaio di Alassio au 27, Via XX Settmbre : la meilleure boulangerie que je n’ai jamais trouvée ! J’exagère peut-être un peu mais tout Alassio s’y presse : palmiers feuilletés, oreillettes, pains, croissants à la crème, pizza, tourte… tout est simplement divin et à petits prix.

    Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
    Mon échappée belle à Alassio © Whatataboutnice.fr / 2019
Anne L. / Crédit photo © Whatataboutnice.fr / 2019

Festival des Jardins : allons flâner en Méditerranée

Après le succès de la 1ere édition, le Festival des Jardins de la Côte d’Azur revient pour une 2e édition du 30 mars au 28 avril.

Festival des Jardins / Whataboutnice.frDe Menton à Cannes, en passant par Antibes, Grasse et Nice, cet évènement initié par le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes se donne pour objectif de mettre en valeur les magnifiques jardins qui parsèment le territoire, à l’occasion d’un concours de créations paysagères. Cette année, le fil rouge vous entraîne dans des « Rêves de Méditerranée », avec une marraine de renom : Marina Picasso, la petite-fille du peintre Pablo Picasso. Jardins provençaux, jardins à l’italienne, jardins évoquant la Grèce antique, oasis de verdure… le festival va vous emmener pour un voyage sur les rives de la Méditerranée.

L’occasion de flâner et de se laisser aller à la rêverie dans des écrins de verdure. Pas moins de 23 jardins éphémères – et libres d’accès – sont ainsi proposés aux visiteurs avec 15 créations paysagères dans le cadre du concours et 8 jardins éphémères hors concours dans 5 communes : Antibes Juan-les-Pins (Pinède Gould), Cannes (Jardin de la Villa Rothschild), Grasse (Jardin de la Villa Fragonard), Menton (Jardin Biovès) et Nice.

Festival des jardins : zoom sur Nice

Festival des Jardins © CRT - C. Moirenc
Festival des Jardins © CRT – C. Moirenc

À Nice, rendez-vous du côté de la Promenade du Paillon. Stéphane Marie, le présentateur de l’émission « Silence, ça pousse ! », va vous faire découvrir son « Tapis volant ». Un jardin éphémère sera également réalisé pour l’occasion par le paysagiste Michel Pena à Cap 3000 et un aménagement paysager éphémère sera à découvrir à l’Aéroport Nice Côte d’Azur (Terminal 2).

Pour compléter votre découverte, des itinéraires de visites autour des sites vous permettront de prolonger le rêve de Méditerranée dans le monde des jardins. Retrouvez également plus de 350 animations : des portes ouvertes, des visites guidées, des conférences, des ateliers ainsi que des chasses au trésor. A Nice, rendez-vous est donné les 6 et 14 avril pour une chasse aux trésors sur le thème du Petit Prince. Alors, allons voir si la rose…

Plus d’infos : Festival des Jardins de la Côte d’Azur, du samedi 30 mars au dimanche 28 avril / Accès gratuit aux jardins éphémères de 9h à 19h / Renseignements N° vert au 0 800 740 656 (appel gratuit depuis un poste fixe) / Festivaldesjardins.departement06.fr / Inscription aux chasses aux trésors via Histoiresvivantes.fr

Mes 10 petites adresses gourmandes à Nice

S’il y a bien une chose qui me plaît à Nice, c’est d’aller faire mes courses, non pas au supermarché, mais chez les commerçants locaux. Quand je peux bien sûr. En plus d’aller au marché, comme celui de la Libération ou de Saint-Roch, pour trouver des fruits et des légumes d’ici, j’adore aller à la pêche aux bonnes petites choses. Chez les épiciers, les boulangers, les bouchers, les cavistes, les confiseurs ou encore les chocolatiers niçois, j’aime aller faire des emplettes !

La raison ? Il y a une proximité et un conseil qui n’existe nul par ailleurs et, en tant que fille de commerçante, j’ai forcément un parti pris. Ma mère me dit toujours qu’il est « important de faire vivre le commerce local » et elle a raison (les mamans ont toujours raison). Vous l’aurez compris, dans ce nouvel article, je vous propose une petite sélection de 10 adresses gourmandes où j’aime aller : du salé au sucré, de l’apéro au dessert, voilà une petite liste non-exhaustive que je vous invite à compléter.

Du vin, du pain, des pâtes…

La Part des Anges
On y va pourquoi ?
Pour acheter une bonne bouteille ! Pour être bien conseillé et avoir un choix pointus de vins rigoureusement sélectionnés et à tous les prix ! Sourire inclus.
Où ? Au 17 Rue Gubernatis / ouvert tous les jours de 10h à 20h30 sauf le dimanche

Mama Baker

On y va pourquoi ?
Pour la baguette des amis, le pain norvégien, le gâteau au chocolat sans gluten, les buns… et parce que tout est bio !
Où ? Au 13 rue Lépante / Ouvert tous les jours sauf le dimanche

La Clé aux Pâtes

On y va pourquoi ?
Pour les raviolis niçois, les raviolis ricotta-parmesan-épinard, les raviolis aux cèpes ou encore les demi-lunes au basilic.
Où ? Au 8 Rue de la Boucherie / Ouvert tous les jours sauf lundi et samedi et dimanche après-midi

La Boucherie de la Tour
On y va pourquoi ?
Parce que depuis 1946, trois générations de bouchers-tripiers se sont succédées dans cette boucherie, devenue une véritable institution !
Où ? Au 27 Rue Pairolière / Ouvert tous les jours sauf le lundi

Olio Donato

On y va pourquoi ?
Pour les saveurs authentiques de l’Italie, pour l’huile à la truffe d’Alba, pour la crème de noisettes IGP du Piémont, pour la sauce pesto ou encore pour le caviar d’olives noires.
Où ? Au 5 Rue de la Boucherie / Ouvert tous les jours

Des desserts, du chocolat, du café…

Confiserie Florian

On y va pourquoi ?
Parce que depuis 1949, cette confiserie transforme les fleurs et les fruits de la Provence en délicieuses friandises. Coup de coeur pour les pétales de roses cristallisées, les confits de fleurs et les confitures… aux 3 agrumes, au citron ou encore à la figue.
Où ? Au 14, Quai Papacino / Ouvert tous les jours de 9h à 12h et de 14h à 18h30

Maison Auer 

On y va pourquoi ?
Parce que c’est une institution. On y va pour les fruits confits, les confitures ou les marrons glacés qui sont à tomber !
Où ? Au 7 Rue Saint-François de Paule / Ouvert tous les jours sauf dimanche et lundi

Chocolaterie JP Paci

On y va pourquoi ?
Pour les créations originales et chocolatées de Jean-Patrice comme les raviolis en chocolat qui accompagneront à merveilles le café.
Où ? Au 19 Avenue Notre Dame / Ouvert tous les jours sauf dimanche et lundi

Neron Patissier
On y va pourquoi ?
Parce qu’en plus de son chariot à l’italienne, Louis Dubois – le chef du restaurant Pastry Plaisirs – a désormais une pâtisserie dans le vieux-nice. Et elles sont à se damner ! Traditionnelles ou créatives… on en fait qu’une bouchée (merci Julie 😉
Où ? 15, Place Saint-François / Ouvert tous les jours du mardi au dimanche

La Brûlerie des cafés indiens
On y va pourquoi ?
Parce que c’est l’un des derniers torréfacteurs artisanaux de Nice. On y va pour déguster un délicieux expresso et pour acheter du cafés moulu à la demande.
Où ? Au 35 Rue Pairolière / Ouvert tous les jours du mardi au samedi

Et vous quelles sont vos bonnes petites adresses à Nice ?

Restaurant Le 3e : une escale gourmande aux saveurs locales

Quand il s’agit d’aller déjeuner ou dîner dans un restaurant, nous avons rarement le réflexe de pousser la porte des hôtels qui abritent, pour certains, de véritables adresses gourmandes et gastronomiques. C’est justement le cas du Hyatt Regency Palais de la Méditerranée, sur la Promenade des Anglais à Nice.

Après avoir franchi sa mythique porte à tambour, rendez-vous est donné au restaurant Le 3e, auquel on accède par les ascenseurs situés au fond du magnifique lobby.

Chef Cyril Cheype / Crédit photo Hyatt Regency Nice Palais Med
Le Chef Cyril Cheype du 3e / Crédit photo @ Hyatt Regency Nice Palais Med

Le restaurant vous accueille dans un cadre chic et cosy mais aussi décontracté et convivial. Aux fourneaux, c’est le Chef Cyril Cheype qui officie avec sa brigade. Dans le prolongement du concept de restaurant éphémère Thym et Romarin – dont je vous avais parlé cet été – celui-ci propose une cuisine niçoise et méditerranéenne créative et toutes en saveurs, qui suit le rythme des saisons.

Pour ce faire, le Chef met à l’honneur les produits bio et locaux comme l’huile d’olive, le citron de Menton ou encore le potager niçois. Le résultat est sans appel ! Dans l’assiette, c’est un éventail de saveurs et de couleurs, pour des plats parfaitement savoureux dont on ne laisse pas une miette.

En entrée, on craque pour la mozzarella Burrata, galette de Socca, tomates confites et copeaux de jambon de cochon noir de Bigorre AOC. En plat, ensuite, on se laisse séduire par le délicieux risotto de gambas au sarrasin servi avec de jeunes pousses d’épinard et de la moutarde à l’ancienne… un régal ! Le chef a même pensé au vegan avec un chili à la protéine de soja !

Filet de Loup bio aux agrumes © Hyatt Regency Nice Palais Med
Filet de Loup bio aux agrumes / Photo issue du compte Instagram du restaurant 

Enfin, les plus gourmands, en dessert, peuvent se laisser tenter par une tarte au citron meringuée, une crème brûlée à la vanille ou encore un dessert signature au chocolat. Un délice !

Le restaurant le 3e est l’adresse parfaite pour une parenthèse bistronomique à savourer à deux ou le temps d’un repas en famille chaleureux ! Aux beaux jours, l’expérience pourra également se prolonger sur la terrasse, avec vue sur l’incroyable Promenade.

Restaurant le 3e / Hyatt Regency Nice Palais Med

Plus d’infos : Restaurant Le 3e, 13 Promenade des Anglais à Nice (06000) / Ouvert tous les jours de 12h à 14h30 et de 19h à 22h. Côté prix, formule 2 plats à 28€ (hors boissons) et Formule 3 plats à 38€ (hors boissons). Réservation vivement conseillée au 04 92 14 76 00 / par mail via troisieme.nice@hyatt.com ou directement en ligne sur le tout nouveau site du restaurant https://www.le-3e-bar-restaurant-nice.com

Restaurant le 3e © Hyatt Regency Nice Palais de la Méditerranée
Restaurant le 3e © Hyatt Regency Nice Palais de la Méditerranée

 

id, Donec mattis ultricies ut massa suscipit sed Phasellus dictum