Nice

Cèpes, sanguins, girolles… tout savoir sur les champignons

Après les châtaignes, l’automne est la saison propice aux champignons. Pour cela, encore faut-il s’y connaître à minima !

Cèpes, sanguins, girolles, chanterelles, petits gris, lactaires, bolets… Comment les reconnaître ? A quoi peuvent-ils servir ? Sont-ils comestibles ?

L’Association des naturalistes de Nice organise le 45ème Salon du Champignon et vous propose de répondre à toutes les questions que vous vous posez.

Sur place, exposition de spécimens frais, récoltés aux quatre coins de la région Paca, panneaux explicatifs… ainsi que de nombreuses informations pour apprendre à classer les champignons en fonction de leurs caractéristiques et à reconnaître ceux qui sont comestibles, toxiques, psychotropes ou même mortels. Pour tout savoir, rendez-vous au Parc Phoenix, à Nice, les 27 et 28 octobre 2012.

Infos pratiques : Le Parc Phoenix est situé au 405 Promenade des Anglais 06200 Nice. Entrée 2 € – gratuit pour les moins de 12 ans – Renseignements 04 92 29 77 00. Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h -Site internet : www.parc-phoenix.org

Une balade insolite dans les entrailles de Nice

0

Vous ne le savez peut-être pas, mais lorsque vous traversez la place Garibaldi en direction du Vieux-Nice, vous foulez cinq siècles d’histoire. Cette histoire, c’est celle de la crypte archéologique de Nice, mise au jour pendant les fouilles de la première ligne du tramway, et rapidement enfermée sous une paroi de béton pour laisser les archéologues travailler.

Après sept années d’aménagements et un investissement total d’1 million d’euros, ce site historique ouvre enfin ses portes au public, dès le 10 octobre. L’occasion d’une visite en avant-première.

Comparable à celle du Louvre, notamment pour son intérêt historique et patrimonial, la crypte s’étend sur 2000 m², entre la place Toja, le boulevard Jean-Jaurès et le sud de la place Garibaldi… à quelques 6 mètres de profondeur.

Tel un voyage dans le temps, elle nous transporte dans les entrailles de la ville aux 14e, 15e et 16e siècles. Les fouilles archéologiques ont en effet permis de mettre en lumière les vestiges très bien conservés d’un ensemble fortifié, autour de la Porte Pairolière datant du 14e siècle, époque des Comtes de Provence.

Ces fortifications ont par la suite connu des transformations, sous l’impulsion des ducs de Savoie. Élément central dans la défense du Comté de Nice, elles disparaîtront sur l’ordre de Louis XIV en 1706, pour trois siècles d’oubli…

Une passerelle métallique, avec main courante en bois et éclairage de type Led permet de cheminer à travers les vestiges, en étant suspendu au-dessus de la fouille. La Crypte Archéologique de Nice a été classée au titre des Monuments Historiques au printemps 2012. Elle dévoile un nouveau pan de l’histoire de la capitale azuréenne.

Infos pratiques : dès mercredi 10 octobre, le Centre du Patrimoine proposera des visites commentées tous les jours, sauf le mardi à 10h, 11h, 14h, 15h, 16h (groupe de 15 personnes maximum). Durée : 1 heure (rendez-vous place Jacques Toja ici). Plein tarif : 5 euros / Tarif réduit : 2,50 euros (étudiants, seniors + 65 ans, chômeurs, personnes handicapées). A noter : exit les talons, prévoyez des chaussures plates ! Réservation obligatoire et délivrance des billets au Centre du Patrimoine situé au N°75 du quai des Etats-Unis.

Crédit photo : Anne Lombardo

Six adresses niçoises pour pause sucrée à souhait

Envie d’une pause sucrée à savourer à deux, en famille ou entre amis ? Je vous propose une (première) sélection de six adresses gourmandes dégotées au fil de mes flâneries dans Nice et bien entendu testées… et même plutôt deux fois qu’une. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne dégustation !

Pinkoffee
Pinkoffee est une jolie découverte ! Situé dans une perpendiculaire de la Rue Masséna, à deux pas de la Promenade des Anglais, ce petit salon de thé, tout de rose vêtu, ravira tous les gourmands. Au menu : des recettes sucrées (muffins, des cookies, des donuts, des pancakes…) et salées (bagels, focaccia, tartes salées…) toutes plus savoureuses les unes que les autres. Et surtout, toutes faites « maison » par Fanny et Laetitia. Le Muffin choco-framboise est un délice à déguster à la petite cuillère ! Le plus : un espace cosy et cocooning à l’étage, avec accès wifi… idéal pour se déconnecter du bruit de la ville.
Où ? Au 2 rue Halevy (PLAN) – www.pinkoffee.com

Dolce Gioia
Cette boulangerie-pâtisserie compte deux adresses à Nice : une dans la vieille ville et une autre à côté de Riquier (mon quartier). De la baguette en passant par les viennoiseries et les pâtisseries… tout y est délicieux ! Chaque gâteau est une véritable œuvre d’art. C’est raffiné et créatif… un régal pour les yeux et les papilles. Difficile de résister ! Mes coups de cœur ? Le tiramisu (présenté dans une coque en chocolat), l’entremet aux trois chocolats ou encore les macarons (croquants et moelleux à souhait). La boulangerie du boulevard de l’Armée des Alpes propose également un joli petit espace de restauration pour une pause sucrée ou salée à n’importe quelle heure de la journée.
Où ? Au 4 Bd de l’Armée des Alpes (PLAN) et au 3 Rue Saint François (PLAN)

Emilie’s cookies
Pour ceux qui ne connaissent pas encore Emilie’s cookies, c’est trois adresses à Nice (au centre-ville, dans le Vieux-Nice et au port). L’enseigne – qui a récemment soufflé sa 5ème bougie – propose des pâtisseries artisanales, des boissons chaudes ou fraîches ainsi que des encas pour déjeuner. Le tout dans des lieux conçus comme des intérieurs d’appartements, conviviaux et fonctionnels. Mes coups de cœur ? Les cookies Miam & Miam aux M&M’s et Croc Blanc aux pépites de chocolat blanc.
Où ? 9 rue alberti (PLAN) / 1 rue de la préfecture (PLAN) et 9 rue fodéré (PLAN) –  www.emiliescookies.com

L’art Gourmand
Dans le Vieux-Nice, à proximité du Palais de Justice, l’Art Gourmand est une biscuiterie-chocolaterie incontournable. Une fois passé la porte d’entré de cette petite boutique, impossible de ne pas craquer devant la multitude de biscuits, chocolats, fruits confits, glaces… qui s’offre à nous. A l’étage, on y sert en plus des boissons chaudes – le chocolat chaud est à tomber – pour un petit salon de thé cosy et bon enfant, parfait pour une pause gourmande à deux.
Où ? Au 21, rue du Marché (PLAN)

Déli Bo
Entre la Place Garibaldi et le Port, dans un quartier en pleine mutation (à mon goût le nouveau quartier branché et tendance de Nice) le Déli Bo a ouvert ses portes en février dernier. A la fois chic et feutrée, cette nouvelle adresse gourmande ravira les palais les plus fins à toute heure de la journée. Pour une pause sucrée, les pâtisseries sont des petits bijoux : macaron, tarte chocolat, tarte citron meringué, fraisier… des classiques oui, mais revisité à la sauce Déli Bo avec beaucoup d’élégance. Mon coup de cœur ? Le Paris Nice, une adaptation du Paris Brest.
Où ? Au 5, rue Bonaparte (PLAN)

Mangez Moi
A deux pas de l’avenue Jean Médecin, le restaurant/salon de thé Mangez-moi est un havre de paix inespéré et inattendu. Pour une pause goûter en famille et pour fuir le brouhaha de la ville lors d’un shopping effréné, c’est une adresse idéale. Dans un cadre chaleureux et intimiste, Mangez-moi propose des pâtisseries maisons, à l’instar du crumble poire/chocolat. Mais aussi des thés… toutes sortes de thé. On peut aussi y venir pour un brunch, un repas de midi et même un After Work. Le plus ? Une arrière salle feutrée – et très joliment décorée – avec un coin jeux pour les enfants. Un véritable coup de cœur.
Où ? Au 9 rue Blacas (PLAN) – www.restaurantmangezmoi.com

A lire aussi : pizza, socca… 7 adresses niçoises testées et approuvées

Crédit Photos : avec l’aimable autorisation de Pinkoffee

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Souriez, vous êtes… scannés !

0

Toujours plus de contrôles, toujours plus de flicages… prendre l’avion pourrait devenir un véritable parcours du combattant !  Suite à un arrêté pris le 13 août et publié au journal officiel du 2 septembre 2012 (lire), l’aéroport de Nice va installer le très controversé body scanner, ou portail à ondes millimétriques, pour renforcer le contrôle de sécurité des passagers à l’embarquement.

Actuellement présent dans aucun autre aéroport de France, cet appareil est censé détecter tous les objets suspects placés sous les vêtements grâce à des images holographiées. Vous l’aurez compris, les passagers vont être mis à nu et ce, en dépit des droits de l’individu…

Heureusement, il ne s’agit là que d’un test qui va a être mis en place de fin septembre à fin décembre 2012, au Terminal 1, pour les vols internationaux.

Déjà en 2010, un scanner corporel avait été testé pendant trois mois à l’aéroport de Roissy, sans résultats probants. J’étais sur place le jour de l’inauguration de l’engin pour TourMag.com/ TourMagazine.fr (par ici).

Crédit Photo : Anne Lombardo / TourMag.com (février 2010)

Parés pour une grande chasse aux trésors ?

Qui n’a jamais craqué pour l’une des nombreuses offres attrayantes proposées par Groupon.fr ? Désormais incontournable sur la toile, le site d’achats groupés organise ce jeudi 23 août (de 9h à 17h), au centre ville de Nice, une chasse au trésor – un peu particulière –  permettant de remporter dix bons d’achats d’une valeur de 30€*.

Pour y participer, rien de plus simple. Il suffit de trouver, dans la ville, l’explorateur Groupon sur son Segway en suivant les indices donnés tout au long de la journée sur la page Facebook de Groupon Nice.

Une fois trouvé, il ne reste plus qu’à lui communiquer le mot de passe, également dévoilé sur la page du réseau social. Alors à vous de jouer !

Prom’ Party, la musique sur tous les airs

Avec l’été, revient son lot de festivals tous aussi attrayants les uns que les autres. Après l’incontournable Festival de Jazz qui voit défiler les plus grandes pointures musicales, mon coup de cœur revient à Prom’ Party dont le coup d’envoi sera donné samedi 14 juillet 2012, jour de la Fête Nationale.

Créées il y a quatre ans dans le cadre de la mission d’animation de l’Office du Tourisme de Nice, cet évènement propose une série de concerts répartis sur sept scènes mobiles, le long de la Promenade des Anglais, rendue piétonne pour l’occasion.

De 21h30 à 23h30, les scènes s’animeront, du jardin Albert 1er à l’Hôtel Negresco, dans une grande diversité musicale (pop, rock, musique du monde, latino, variétés…) qu’il s’agisse d’artistes locaux ou de renommée internationale. En plus, c’est gratuit, alors on n’hésite pas une seconde !

Infos pratiques : Prom’ Party, évènement gratuit proposé le 14 juillet puis 1er, 11, 15 et 25 août. A noter, les 14 juillet et 15 août s’ajoute à la programmation musicale, un feu d’artifice tiré sur la baie des Anges à 22h. Programme complet sur www.nicetourisme.com / T : +33 (0)892 707 407 (0,34€ ttc/min) / Email : info@otcnice.com

Crédit photo : affiche réalisé par l’Office du Tourisme et des Congrès de Nice

Nice sur tous les airs pour la Fête de la Musique

Affiche 2012 de la fête de la musique, réalisée par Isabelle Jégo

Que vous soyez branchés rock, reggae, salsa, jazz, électro, house, hip-hop… peu importe !

Jeudi 21 juin c’est la 31e Fête de la Musique. Partout en France, dans chaque ville et village, des concerts de professionnels ou amateurs – mais dans tous les cas passionnés – vont venir titiller vos oreilles jusque tard dans la nuit.

A Nice, des rendez-vous gratuits vous attendent dans le centre de la ville et dans les quartiers. Tour d’horizon !

Place Garibaldi, de 18h à minuit, avec de jeunes musiciens très « rock »
Place du Pin, Dj électro de 17h à minuit, organisé par le centre Lesbian, Gay, Bisexual and Transgendered people (LGBT)
–  Square Booth, Variété de 19h à minuit, organisé par le Comité de quartier Pessicart Mantega Righi.
Parvis du Mamac, Salsa de 19h à minuit.
Cadran solaire (Rauba Capeù), Reggae-électro de 16h à minuit.
Place Pierre Gautier (Cours Saleya), Jazz avec le lancement du Nice Jazz Festival Off (11h30 Déambulation musicale avec Mellow Street / 21h Spectacle musical « Sur la route du Jazz » par le Nice Jazz Orchestra)
Rue de France (face à l’Hôtel Elysée Palace), spectacle de flamenco (19h) et concert exceptionnel El Chato et The Gipsys (19h45).
Place Saint-Roch, soirée musicale et dansante avec Afro Brasil (Capoeira), Club de Country ACLD, Nice Gospel Group, Kustom Band dès 19 heures 15.

Connaissez-vous l’origine de la Fête de la Musique ?

1962, quatre garçons de Liverpool sortent leur premier 45 tours… Avec « Love me do », les Beatles marquent le début d’une nouvelle ère : la pop. Véritable révolution comme le fut le jazz en son temps, cette pratique musicale a transformé notre société. En France, la génération « yéyé » qui naît dans le sillon de « Salut les copains » est annonciatrice d’un bouleversement sociologique qui touchera toute la jeunesse occidentale. Plus qu’un style musical, la pop est une culture qui a foncièrement changé les mentalités et a fait évoluer les pratiques musicales et les modes de consommation. 20 ans plus tard, le 21 juin 1982, sous l’impulsion du ministère de la Culture et de la Communication, des milliers de français descendent dans la rue pour célébrer la musique et les musiciens amateurs.

Infos pratiques : Office du tourisme de Nice et Mairie de Nice et le site officiel de la Fête de la Musique

sed massa ipsum accumsan consectetur dapibus vulputate, elit. dolor ultricies sem,